A la unePolitique

NÎMES Eric Firoud, sincèrement « En Marche » avec Emmanuel Macron

eric-firoud

À l’initiative de Jacques Mezard, sénateur PRG du Cantal et président du groupe RDSE au Sénat et de Thierry Cornillet, président d’honneur du Parti radical, ancien parlementaire, les Radicaux « En Marche », se sont réunis cette semaine au siège de campagne d’Emmanuel Macron. Autour de députés, sénateurs et élus, Éric Firoud représentait le Gard en tant que soutien officiel d'Emmanuel Macron.

Les Radicaux de gauche et Radicaux valoisiens se sont donc réunis cette semaine à Paris, au siège de "En Marche" pour rendre publique officiellement leur soutien à Emmanuel Macron "comme le meilleur pour le redressement de notre pays, pour défendre l’idée exigeante qu’ils se font de la République, mais également pour l’avenir de leur sensibilité politique" comme l'indique le communiqué officiel diffusé après cette réunion. Mais les radicaux rassemblés veulent aller plus loin : ils souhaitent créer un grand mouvement progressiste sous l'égide de En Marche permettant le retour à une offre unique des Radicaux en France.

Éric Firoud, vice-président des radicaux du Gard, a participé à cet acte fondateur. Non sans une pointe d'émotion : "J'ai adhéré au mouvement En Marche à l'automne dernier. Je me sens très proche de cette idée de rassemblement de diverses sensibilités de droite et de gauche."

La position peut étonner pour celui qui après avoir participé au début de l'aventure du Modem de François Bayrou, a rejoint les rangs des Radicaux de gauche, partenaire historique du Parti Socialiste. "Je ne quitte pas le PRG, la position commune de notre mouvement est de laisser chacun libre de ses décisions et de ses soutiens. Je suis du PRG mais En Marche."

C'est lors d'une conférence de presse la semaine prochaine que les radicaux du Gard déterminons leur positionnement : "Nous sommes à l'épicentre de cette stratégie gauche-droite. Grâce à l'élection d'Emmanuel Macron, nous allons pouvoir repartir sur les bases de l'union des radicaux, qui avait volé en éclats il y a 45 ans déjà", anticipe le nouveau fidèle du mouvement En Marche.

Mais pourquoi diable tous ces ralliements au plus jeune prétendant à l'Élysée ? "Il correspond à un renouvellement et sa cohérence autour d'une volonté de transformation de notre façon de faire de la politique plaide pour lui " rajoute Eric Firoud.

Celui qui est attaché viscéralement à Nîmes, au Gard veut en être. Pour cela, il fera jouer cet attachement comme un atout précieux et surtout, son investissement pour l'autre : "J'aime les gens, j'aime ma région, ma ville, j'en suis même amoureux, je peux le dire. Mon parcours est lié aux autres et à mon envie de partager. C'est pourquoi ma vie est aussi attachée au monde associatif où j'ai mutualisé des associations sportives du territoire. Puis, avec Sun Avenir, nous avons accompagné, à travers le sport, de nombreux jeunes en situation sociale difficile, ..."

Jeune retraité depuis 8 mois, l'ancien professeur d'éducation physique à la faculté des sports de Montpellier, n'a pas dit son dernier mot en politique, loin de là. Depuis quatre ans au PRG "car très attaché aux valeurs d'humanisme et de laïcité", il compte aujourd'hui s'investir pleinement en politique pour représenter ce qu'il appelle "l'intégration réussie". D'un père Oranais et d'une mère originaire de Fons-outre-Gardon, Éric Firoud veut "défendre les valeurs de la France. Un pays d'accueil, généreux, chaleureux, bien loin de l'idée véhiculée par le Front National."

Un parti d'extrême-droite au cœur du combat du Nîmois: "Ce n'est pas un parti démocratique, il est pour la haine" lâche sévèrement le Nîmois. "Aujourd'hui, avec un jeune candidat brillant tel que l'est Emmanuel Macron, nous donnerons une image dynamique de la France à travers le monde mais surtout, nous offrirons un contre-pied formidable à ce discours de rejet de l'autre."

Eric Firoud cherche à démontrer sa sincérité. Une sincérité en marche avec Emmanuel Macron. "Localement, je vais absolument m'investir à Nîmes et dans le département afin de diffuser les idées portées par ce mouvement, que je partage entièrement."

Loin d'être dupe des risques pris à ne pas soutenir Benoit Hamon, le candidat officiellement soutenu par Sylvia Pinel, patronne du PRG, Eric Firoud ne s'en cache pas : "Je joue très gros mais je suis sincère. Pour moi, le plus important aujourd'hui c'est de participer à cette nouvelle configuration politique qui s'annonce, une gouvernance plus moderne et plus innovante. C'est formidable de vivre ce moment historique où l'avenir de la politique française va se jouer."

Des étoiles plein les yeux, Eric Firoud n'oublie pas qu'après l'éventuelle victoire de son champion, le plus dur va commencer. Notamment l'obtention d'une majorité à l'Assemblée Nationale. "Je n'ai pas de doute, chaque candidat investi sous la bannière Macron pour les Législatives aura signé un engagement de respect strict du programme."

Un engagement déjà ratifié par le Nîmois ? "Chaque chose en son temps, pour le moment, je suis pleinement investi dans la Présidentielle. Je veux plus que tout qu'Emmanuel Macron soit notre prochain président de la république. Les Législatives seront la prochaine étape."

Impossible à ce stade pour Eric Firoud de dévoiler ses intentions ... Il ne les connaît pas lui-même. Aucune décision dans l'état major du mouvement En Marche ne semble prise à ce stade.

Dans tout pile un mois, élection présidentielle passée, les frustrations devraient être nombreuses, tant le nombre de prétendants "En Marche" dans le Gard progresse de jour en jour pour les Législatives. Se défendant de toute opportunité, Eric Firoud se rangera derrière la décision. Quitte à se faire souffler sa place par un autre candidat sous les couleurs du PRG ?

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

15 réactions sur “NÎMES Eric Firoud, sincèrement « En Marche » avec Emmanuel Macron”

  1. Le dernier budget de l’état en équilibre remonte à … 1974
    La loi Pompidou-Giscard-Rothschild date de … 1973
    Je ne crois pas au hasard, Macron est l’élu du système.

    1. Pour une fois on est d’accord. On fait rarement ce lien entre l’explosion de la dette et le refinancement par les banques privées depuis 1973 et cette loi pour les financiers prise par Giscard-Pompidou.
      Macron est un pur produit et représentant de la finance : c’est sûr que son ennemi ne se trouve pas de ce côté là mais plutôt du côté du code du travail , du pouvoir d’achat des salariés.
      Et en plus , il est soutenu par de soi-disant socialos. Toute la droche est derrière Macron.

  2. Le redressement de la France ne commencera que le jour ou son peuple mettra fin à l’arnaque mise en place en 1973 par le banquier Pompidou et qui oblige l’état à se financer au taux du marché auprès des banques privées au lieu de se financer à taux zero auprès de sa banque centrale. Il ne faut pas compter sur le banquier Macron pour mettre fin à cette arnaque Ni à celle de la communauté européenne qui détruit nos paysans par ses concurrences déloyales. Il y a 47 ans mon cher Eric nous étions dans la même classe au Lycée Daudet. Tu as fait le choix de la Fonction Publique, j’ai fait le choix de mon peuple vigneron natal.
    Alors aujourd’hui ta pension de retraite sera incomparable avec la mienne et ton P. de Macron veut encore nous les taxer encore plus . Ca me révolte.

  3. Nous en sommes donc à 2200 milliards d’euros de dette.
    Sar’ozy-Fillon nous en on mis pour 612 milliards en 1 mandat.
    Aujourd’hui Fillon veut presser les Français encore et encore.
    Et si nous réfléchissions à comment créer de la richesse, produire en France avec des Français, rééquilibrer nos échanges … ?
    C’est tout le sens du patriotisme économique.

  4. Restons entre nous, réduisons nous à un marché de 60 millions d’habitants, remettons le vin français obligatoire dans les écoles…
    Les touristes autour des arènes et du pont du Gard devront être nîmois.
    hier un panneau de travaux à Lunel 10 entreprises dont certaines viennent du Gard. Arrêtons de suite cette anomalie car avec le raisonnement de certains ce sera la prochaine étape.

  5. Les pseudo-patriotes ne feront pas illusion très longtemps. Ne soyez pas trop inquiets !
    Maruine Le Pen vient d’aller à Moscou où elle puise du pognon et il y en a, bien au frais. Son programme économique et social, quasiment inapplicable globalement, est strictement absurde et à notre connaissance il n’est appliqué nulle part. Le clan lepéniste continue son business impunément, pour l’instant du moins. Va venir le temps des explications devant le peuple trompé.

  6. Mais c’est quoi ça ! M Firoud qui s’auto proclame !!
    L’ambition démesurée le dessert d’élection en élection.

    Ne parlez pas pour les autres : ni macron, ni prg, ni pour les nimois

  7. Vive la misère qu’apporteront les patriotes des Le Pen qui se goinfrent. Gros patrimoine sous évalué, redressement fiscal en cours, fuite devant les juges, etc. Bel exemple pour nos jeunes beurs qui peinent à trouver un job ! Pour eux, Mme Le Pen veut faire quoi ? On attend la réponse de Monsieur Jacob ou de Jaki par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité