Politique

ALÈS Conseil Municipal : l’investissement « le plus ambitieux » sous l’ère Roustan

Conseil municipal. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Conseil municipal. Eloïse Levesque/Objectif Gard

Ce lundi soir, le conseil municipal d’Alès a été marqué par le vote du budget primitif 2017.

Avec un investissement de 31 millions d’euros, le maire d’Alès Max Roustan assure que c’est « le plus ambitieux depuis qu’on est en mairie ». Et il y est déjà depuis 22 ans. Cette grande ambition, on la doit principalement aux états généraux du cœur de ville, une initiative populaire sur laquelle le maire est revenu : « Beaucoup d’alésiens ont des idées géniales. Ils ont produit un travail extraordinaire, ils ont su élever le débat ».

Max Roustan n’en pense certainement pas autant de son opposant communiste, Jean-Michel Suau, qui a tout de même salué cette « bonne démarche » en précisant toutefois que, si elle est bonne, c’est parce que « vous avez pris en compte nombre de mesures que nous proposions comme les places de stationnement ou la troisième navette qui vous avait fait rire à l’époque ». Max Roustan rit encore ce lundi soir devant un public qui lui est acquis. Quand Suau insiste dans sa critique, qu’il parle « d’absence inexcusable de projets culturels », de manque de « projet  pour la jeunesse » ou qu’il accuse : « en fait, vous dites aux alésiens de redessiner la ville, mais vous laissez les promoteurs le faire à leur place », ça gronde dans le public mais pas que… : « Vos leçons, ça suffit, M. Suau, tonne Max Roustan. Vous pourriez mettre un peu d’humilité ».

Comme Jean-Michel Suau, la conseillère Front de Gauche, Ghislaine Soulet, salue « une dynamique bien menée » mais s’étonne des « injonctions contradictoires » envoyées aux commerçants : d’un côté on dynamise le centre-ville, de l’autre on songe à un nouveau centre commercial aux portes de la ville. Fabien Gabillon, lui, parle d’Alès comme d’« une belle endormie » et d’une « population qui régresse : c’est le témoin d’une ville qui, contrairement à votre propagande, ne se développe pas ».

Parkings gratuits la première heure

Dans ce budget, enfin, Max Roustan a demandé une provision d’un million d’euros pour pallier « au déficit de l’abattoir », indique-t-il avant de poursuivre : « On est à 3 millions d’euros de dettes aujourd’hui, on ne peut plus continuer. La solidarité a ses limites ».

Les autres délibérations seront votées plus rapidement. On retiendra que la taxe d’habitation ne varie pas, que 180 studios seront construits dans le cadre du développement de l’école des Mines d’Alès. Enfin, comme Max Roustan l’avait promis il y a une semaine, dans l’attente de la mise en place des zones bleues, les parkings de structure seront gratuits la première heure et les tarifs seront divisés par deux pour le stationnement de surface. Une mesure qui coûte 450 000€ à la ville. Mais, comme l’a rappelé le maire en début de conseil municipal en s’appuyant notamment sur une épargne nette positive ou une capacité de désendettement de 5 ans et demie, « notre santé financière le permet ».

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “ALÈS Conseil Municipal : l’investissement « le plus ambitieux » sous l’ère Roustan”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité