Politique

LÉGISLATIVES 6e circo : le FN investit Laurence Gardet et un suppléant « surprise »

La candidate du FN aux législatives sur la 6e circonscription Laurence Gardet, entourée par le secrétaire départemental du FN Yoann Gillet et le maire de Beaucaire Julien Sanchez (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
La candidate du FN aux législatives sur la 6e circonscription Laurence Gardet, entourée par le secrétaire départemental du FN Yoann Gillet et le maire de Beaucaire Julien Sanchez (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Après la troisième, la quatrième et la cinquième, la série de dévoilements des candidats du Front national aux élections législatives de juin prochain s’est poursuivie vendredi après-midi par la sixième circonscription (Nîmes - Uzès).

C’est à Uzès que l’inséparable duo formé par le maire de Beaucaire Julien Sanchez et secrétaire départemental du parti lepéniste Yoann Gillet a choisi de présenter à la presse la candidate frontiste, la Nîmoise Laurence Gardet.

Conseillère municipale, communautaire, régionale et commerçante

Déjà conseillère municipale de la cité des Antonin, conseillère communautaire à Nîmes Métropole et conseillère régionale, chaque fois dans l’opposition, elle vise désormais un siège à l’Assemblée nationale. « C’est une femme de terrain, une femme à poigne, qui en veut et qui s’implique beaucoup », note Yoann Gillet, tout en insistant bien sur le fait que Laurence Gardet est commerçante, issue de cette « société civile dont on entend beaucoup parler », poursuivra Julien Sanchez. Société civile certes, mais « le fait qu’elle soit conseillère régionale lui donne une légitimité », estime Yoann Gillet. Agée de 48 ans, elle est également responsable de la 6e circonscription pour le FN depuis juin dernier.

« Je suis adhérente depuis 2010, mais je suis FN depuis aussi longtemps que je me souvienne et je crois plus que jamais à la victoire de Marine (Le Pen, ndlr) », présentera-t-elle. Voilà pour la candidate, quid du suppléant ? « Surprise », sourit Yoann Gillet, avant de promettre de donner son nom « dans les prochaines semaines. » Curieuse méthode… S’agit-il d’un maire de la circonscription pas encore « sorti du bois » ? Sourires gênés des huiles frontistes…

Concernant le local, même si Julien Sanchez affirme que son parti « joue l’atout des personnes implantées sur le territoire », c’est le même refrain que lors des précédentes présentations qui revient : « c’est au niveau national que ça se passe », affirme la candidate, « le député n’est pas un élu local, mais de la nation, poursuit le maire de Beaucaire. Notre programme c’est d’appliquer les 144 engagements de Marine le Pen. » Tout juste Laurence Gardet évoquera timidement les questions d’agriculture et Yoann Gillet « les licenciements » d’Haribo (il s’agit en réalité d’un plan de départs volontaires), avant de rajouter : « mais c’est au niveau national que ça se règle. »

Reste qu’une législative se gagne en local. « La sixième était une terre de mission pour nous, mais aujourd’hui on y fait des scores incroyables », affirme Yoann Gillet, qui maintient son objectif de « faire le grand chelem » dans le département.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

7 réactions sur “LÉGISLATIVES 6e circo : le FN investit Laurence Gardet et un suppléant « surprise »”

  1. « Déjà conseillère municipale de la cité des Antonin, conseillère communautaire à Nîmes Métropole et conseillère régionale, »
    Je croyais que, dans ce parti on était contre le cumul des mandats !! Mais ce n’est pas grave, ils sont aussi pour les « mains propres » et on voit ce que ça donne: attachés parlementaires fictifs au Parlement Européen, petites magouilles avec les « kits de campagne »,…..C’est ça le FN

  2. Le FN et ses micros partis comme Jeanne ou Cotelec (actif depuis 1988), et leurs magouilles en tout genres, c’est le Groupe TEFAL de la politique

    1. Le FN ne copie pas les autres, puisque ses dirigeants (et sa cheftaine MLP est condamnée à rembourser 300000€ au Parlement Européen, une bagatelle !) sont mis en examen. A l’heure actuelle le seul autre à être mis en examen, c’est cet escroc de Fillon. Il n’y a personne à gauche, où alors je n’ai pas bien suivi le film ?

    2. D’accord avec gépé : comme l’a bien dit Jean-Luc Mélenchon au débat, ni lui, ni Hamon, ni Macron ne sont mis en examen. L’exemplarité est donc bien d’un côté de l’échiquier politique, pas de l’autre (si on compte Macron de gauche, ce qui n’est pas gagné…). Pas au FN, l’anti-système qui profite bien du système !

  3. GEPE; ne perdez pas de vue qu’un candidat est d’abord le représentant de son parti politique . A ce titre il se doit d’avoir un casier judiciaire vierge. Pour autant doit on faire fi des affaires judiciaires qui concernent son parti politique? Sous cet aspect il n’y a pas que le F.N mais aussi le P.S , les verts, L.R., p.c. qui ont des casseroles. Rappelez-vous dans le Gard les délits de certains élus pour corruption, détournement de fonds publics …ce n’est pas le F.N. Dire que la gauche est exempte d’affaires nébuleuses est une ineptie. Analysons avec objectivité les programmes électoraux des candidats sachant …paraît-il.. qu’ils veulent tous notre bonheur.
    Vous pouvez consulter pierre.parillo.over;les élus condamnés ou inquiétés par la justice.
    Il n’est pas de sauveur suprême …A méditer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité