A la uneActualitésPolitique

GARD RHODANIEN Le budget voté, l’opposition s’effrite

Lundi soir, lors du conseil communautaire de l'agglo du Gard Rhodanien, à Saint-Paulet-de-Caisson (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Lundi soir, lors du conseil communautaire de l'agglo du Gard Rhodanien, à Saint-Paulet-de-Caisson (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Cette fois-ci, le spectacle a démarré hors de l’assemblée, qui se réunissait lundi soir à Saint-Paulet-de-Caisson pour voter le budget primitif de l’agglo du Gard Rhodanien pour 2017.

Ainsi, les communistes du Gard rhodanien avaient préparé un petit comité d’accueil avec distribution de chèques de 652 325,27 euros, somme correspondant aux dépenses relatives au projet Scène Campagne de 2013 à 2017.

Un compte administratif « exemplaire »

L’occasion peur eux de dénoncer une « gabegie », et pour le président de l’agglo Jean-Christian Rey de pointer « de la bonne vieille démagogie. » Reste que les communistes étaient dans le ton d’une longue (longue, longue) soirée où il aura été principalement question de chiffres. Les festivités ont démarré par les comptes administratifs 2016, qui font montre d’un excédent de 471 000 euros sur l’exercice.

Des militants communistes ont distribué des tracts à l'entrée du conseil communautaire (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Des militants communistes ont distribué des tracts à l'entrée du conseil communautaire (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ce n’est pas sur ce chiffre que le maire de Saint-Nazaire Gérald Missour insistera, mais sur celui de l’investissement : « la section investissements est très faible pour une agglo comme la nôtre. Celle d’Orange c’est 15 millions, Montélimar 21,5 millions d’euros. Nous c’est 4,4 millions alors que nous avons besoin d’équipements structurants et je ne vois pas comment on peut construire un avenir avec si peu. » « Nous avons une dette de 66 euros par habitant, c’est extrêmement faible, ça se retrouve dans ne niveau d’investissement voté » répondra rapidement le président, avant d’estimer que ce compte administratif est « exemplaire. » Il sera voté avec 2 voix contre et 6 abstentions, dont celle de Gilbert Baumet, venu pour la première fois depuis des mois en conseil communautaire.

« Ce budget est la photocopie des budgets précédents »

Ceci fait, le vice-président aux finances Guy Aubanel a poursuivi en passant au budget primitif 2017. Un budget, a-t-il prévenu, qu’il ne faudrait « pas comparer » avec celui de 2016, et pour cause : l’agglo a absorbé le SITDOM, a accueilli Saint-Laurent-des-Arbres et repris une partie du personnel de feue la Communauté de communes de la côte du Rhône gardoise qui allait avec, et a repris en régie directe la crèche d’Orsan. Résultat : le budget principal passe de 53,5 à 55,9 millions d’euros.

« C’est le premier budget depuis le vote du projet de territoire, a rappelé Jean-Christian Rey. On n’augmente pas les impôts, on ne touche pas aux attributions compensatoires et on fait du développement économique et de l’emploi une priorité, avec la mise en place de la Dotation de solidarité communautaire pour plus de solidarité pour les communes. » Au rayon investissements, 1,9 million d’euros seront mis sur le développement économique, avec notamment la couverture en fibre optique des zones d’activités, 700 000 euros sur la maison multi-loisirs verts de Saint-André-de-Roquepertuis ou encore 688 000 euros sur les multi-accueils et ALSH.

Gérald Missour endossera de nouveau le costume de l’opposant qu’il était bien seul à daigner revêtir : « vous mettez le développement économique en avant tout en abandonnant la culture et le sport, qui peut le croire ? Notre jeunesse s’enfuit de notre territoire (…) Le projet commercial est illisible. » Poursuivant sur sa lancée, le maire de Saint-Nazaire qualifiera le refus de l’agglo de reprendre le Forum de Laudun d’« hérésie » et la situation de l’agglo sur la question de la fibre de « retard ». Plus largement, l’opposant de fait dénoncera « l’absence de logique et de cheminement clair, ce budget est la photocopie des budgets précédents. »

« Il faut qu’on réapprenne à bosser tous ensemble »

Avec une pointe d’ironie, Jean-Christian Rey lancera : « j’aime bien quand c’est tout en nuances comme ça », avant d’affirmer que « c’est avec le Département qu’on choisit de cibler les zones d’activités », puis de sortir quelques chiffres économiques, dont le taux de chômage du Gard rhodanien, le plus faible du département, et d’asséner que « tout n’est pas si noir que ça. » Le président poursuivra en affirmant que « la dynamique elle existe » et que « c’est un budget d’avenir, il faut arrêter de faire dans la morosité. » Gérald Missour contre-attaquera en accusant à son tour son contradicteur de le caricaturer, avant que le maire de Cavillargues Laurent Nadal, pas des plus tendres avec l’exécutif d’habitude, salue le système des fonds de concours (« ça me convient ») puis appelle à l’union : « il faut qu’on réapprenne à bosser tous ensemble, or nous sommes un peu exclus car on n’a pas signé la charte. »

La parole était ensuite au maire de Lirac Stéphane Cardènes, lui aussi d’ordinaire pas tendre avec l’exécutif communautaire. Rallié comme Jean-Christian Rey à En Marche, l’édile donnera une liste de bons points (l’abandon du PER, la fiscalité stable par exemple) puis lancera : « c’était un exercice budgétaire pas simple, on vous attendait au tournant mais vous avez bien fait l’exercice. » Tout juste dira-t-il du bout des lèvres que les investissements étaient « pas encore suffisants » et qu’il était sans doute possible de « réduire encore un peu le fonctionnement », mais pas de quoi remettre en cause son vote : ce sera pour. Spectaculaire revirement pour celui qui avait voté contre le budget primitif 2016 il y a un an jour pour jour.

Lors de sa conclusion, Jean-Christian Rey estimera que « c’est un budget sérieux, volontaire malgré les baisses auxquelles on doit tous faire face. » Le budget primitif principal de l’agglo sera voté avec 5 voix contre (Alexandre Pissas, Didier Bonneaud, Jean-Marie Daver, Gérald Missour et Sylvie Nicolle) et 6 abstentions (Claudine Prat, Serge Rouquairol, Christian Roux, Yves Cazorla, Gilbert Baumet et Laurent Nadal). L’année dernière, c’était avec 12 voix contre et 5 abstentions.

Et aussi :

Les taux : les taux de taxe d’habitation, de foncier bâti et de foncier non bâti restent stables, à respectivement 10,51 %, 2,70 % et 3,48 %. Quant à la cotisation foncière des entreprises, elle passe à 25,95 %, suite à l’intégration de Saint-Laurent-des-Arbres.

Les taux (2) : « c’est un moment un peu historique » lancera le président au moment de voter les nouveaux taux de taxe d’enlèvement des ordures ménagères. En effet, l’agglo a voté un lissage des taux, qui signifie pour nombre de communes une baisse. Ainsi, 5 taux sont désormais appliqués, 9, 11, 13, 16 et 17 % (avec 19 % pour la Chartreuse de Valbonne). La délibération a été votée à l’unanimité.

On est là : quatre membres du groupement d’entreprises GRISBI ont assisté aux débats. « On est venus montrer qu’on suit ce qui se passe » nous a confié l’un d’entre eux.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

4 réactions sur “GARD RHODANIEN Le budget voté, l’opposition s’effrite”

  1. Mr Missour peut bien pointer l’agglomération pour le retard au niveau du déploiement de la fibre mais le premier des fautifs, c’est le département. Et comme par hasard, on entend rien de la part des élus du département qui siègent. Etonnant, non? Le département a bien 2 ans de retard sur son déploiement et derrière les effets d’annonce de plus de 250 M€ d’investissement, la réalité est bien plus pauvre : 23 M€ pour mettre des NRA-ZO (on dit NRA-MeD aujourd’hui… pour Nœud de raccordement d’abonnés Montée en Débit) sur les zones blanches. Même pas 10%, ridicule. Et on attend encore le schéma directeur territorial d’aménagement numérique du département… grandiose.

    1. Bonjour,

      J ai effectivement précisé que le Département était en retard (le journaliste et c est normal n a pu mettre l ensemble de mes propos car j ai été assez long). Toutefois d autres collectivités du Gard ont fait le choix d installer la fibre pour les zones d activités dès 2014. Et de l autre côté du Rhône également. Je m inquiète donc du retard sur l attrait de nos zones d activités au sein de notre Agglomération.
      A souligner que si le département est en retard la vice présidente en charge du numérique depuis 2015 au sein du departement fait un très bon travail pour accélérer désormais les choses.
      Cordialement
      M. Missour.

  2. La « macronite » aiguë qui semble avoir touché l’ensemble des élus du territoire du Gard rhodanien a rendu les élus muets devant l’ineffable budget primitif. Je ne peux que louer l’insoumission de M. Missour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité