A la unePolitique

EN MARCHE Corinne Lepage : « Nous n’avons qu’un ennemi… »

Militante écologiste et fondatrice de CAP 21, Corinne Lepage croît en Emmanuel Macron (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Militante écologiste et fondatrice de CAP 21, Corinne Lepage croit en Emmanuel Macron (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

"Candidate à rien",  (sous-entendu ni à un poste de ministre, ni aux prochaines législatives) comme elle le précise, l'ancienne ministre de l'Environnement du gouvernement d'Alain Juppé sous la présidence de  Jacques Chirac, Corinne Lepage s'est engagée à 65 ans aux côtés d'Emmanuel Macron dans le mouvement En marche ! et appartient au Comité politique depuis janvier dernier. La Gardoise d'adoption a expliqué pourquoi à Objectif Gard...

Objectif Gard : Pour quelqu'un qui milite depuis toujours pour l'arrêt du nucléaire et qui a fait fermer définitivement la centrale Superphénix de Creys-Malville en 1997, de vous retrouver engagée auprès d'Emmanuel Macron, dont le programme environnemental sur les énergies fossiles et nucléaires n'est pas aussi radical, peut apparaître bizarre, non ?

Corinne Lepage : Il est vrai que sur l'environnement nous avons de sérieuses divergences. Mais nous en avons discuté et il sait que le triptyque Énergie, Santé et Démocratie environnementale me tient à cœur. Son programme au sujet de l'environnement me paraît solide. Il veut investir 15 millions d'euros dans la transition énergétique ; son budget le plus important à égalité avec celui de la formation.

Vous avez déclaré : "Ce ne sont pas les ralliements à Emmanuel Macron qui sont importants mais le nombre incroyable de comités locaux qui se mobilisent pour lui." Ne craignez-vous pas que certains de ces ralliements -pas forcément attendus ni souhaités par le candidat- réduisent En marche ! à une machine à recycler les hommes politiques et ne jouent finalement contre lui dans l'esprit des Français qui réclament du changement et de nouvelles têtes ?

Il  a les gens qui soutiennent Emmanuel Macron et ceux qui participent à l'élaboration du programme. Quoi qu'il en soit, il réussit l'alchimie de la diversité : des jeunes, des gens d'expérience, des personnes issues de la société civile et des politiques plus ou moins expérimentés. Certains appellent à voter pour lui : bienvenue ! Ça n'engage pas Emmanuel Macron et c'est bien pour le renouvellement. Fillon n'a pas ce genre de problème ! Certains de ses amis le soutiennent comme la corde soutien le pendu ! Pour les ralliements que vous évoquez, depuis que je suis au Comité politique d'En marche !,  je n 'ai jamais vu Robert Hue ni Alain Madelin... Les engagements pris par Macron sont clairs : dans son futur gouvernement 50% des gens n'auront jamais exercé de mandat et il a même ajouté qu'aucun n'aura déjà été ministre.

Vous a-t-il promis quelque chose en échange de votre soutien ?

Rien du tout ! Je ne suis candidate à rien. Mais si il me demandait d'intégrer le gouvernement, je réfléchirais. On verra...

Au cas ou Emmanuel Macron ne serait pas au 2e tour de ces présidentielles savez-vous pour qui il invitera à voter ?

Il n'imagine pas -et moi non plus !- de ne pas y être. Dans ce cas de figure, je ne sais pas s'il donnera ou non des consignes de vote. Pour ma part je ne suis pas pour. Sauf quand il s'agit de contrer le Front National : nous avons plusieurs concurrents mais nous n'avons qu'un ennemi... Il faut arriver devant Marine Le Pen à l'issue du premier tour.

Propos recueillis par Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com

 

 

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Vous aimeriez aussi

11 réactions sur “EN MARCHE Corinne Lepage : « Nous n’avons qu’un ennemi… »”

  1. E Macron est une machine à recycler pour marcher en rond sur le même chemin, celui qu’Hollande a tracé depuis 5 ans avec le succès que l’on sait. Pas facile de faire du neuf avec du vieux, Macron est un mélange de Bayrou, Hollande et Giscard, recette au service du système économique et financier. Avec lui, la banque d’affaire est à l’honneur.

    1. Vous dites « sur le même chemin, celui qu’Hollande a tracé depuis 5 ans avec le succès que l’on sait. » Expliquez argumentez là c’est du vulgaire poncifs associés à du cliché misérable ! On est plus que nombreux à comprendre autour de nous que nous vivons pas dans un pays ruiné, ou la santé les retraites, la sécurité les infrastructure l’éducation régressent après certes on peut ne pas être d’accord dans des choix des orientations mais Hollande rendra le pays en meilleurs santé qu’il l’a trouvé et s’est occupé des plus fragiles et de l’économie des entreprises. Votre déclinisme vous mange

  2. Au lieu de dire que ses ennemis sont les personnes qui haïssent la france, elle s’en prend elle encore au fn, comme d’habitude. Changer de disque, il est rayé.

  3. Macron, qui n’a aucun programme, va s’il est élu, finir le travail de destruction entamé par Hollande. C’est un pur produit de la finance, fabriqué pour servir les intérêts du capital. Macron est là pour achever le (droit du) travail, sous les ordres de la Haute Finance, pour une Haute Trahison de la France et des Français… Souhaitons que cette fois, personne ne soit dupe.

  4. Je suis candidate à rien mais…encore un soutien parmi tant d’autres qui vise un portefeuille ministériel ou une députation. Décidemment le recyclage En Marche fonctionne…oui mais pour combien de temps?

  5. Avec macron c’est sûr que son ennemi ce n’est pas la finance.
    Et Notre Dame des Landes, le nucléaire, la transition énergétique…tout cela est passé par pertes et profits sauf pour sa petite carrière d’écolo opportuniste. Attention de Rugy, Pompili…etc veulent aussi des places macronisées.

  6. S’il n’avait aucune personnalité d’expérience, on dirait : il navigue à vue tout seul, pas d’entourage. Mais là il veut 50 % de nouvelles personnes et d’autres d’expérience, c’est du recyclage. Je pense que focaliser sur Fillon qui est au portillon , le faux Monsieur Propre qui ment comme il respire, en conflits d’intérêts, serait plus judicieux

    1. Aude :Arrêtons cette mascarade qui consiste a dire que l’un lave plus blanc que l’autre. Ce qui me semble judicieux s’est de savoir parmi ces ralliements qu’elles sont les personnalités qui visent un avenir personnel au détriment des intérêts de la France. Beaucoup de politiciens les ont confondus.
      Nouveaux et expérimentés à 50% réunis…bienvenue au pays des bisounours. Les vrais aspirations de ces ralliements se feront jour si comme les médias et le monde du capital le souhaitent le beau navigateur Macron prendra les commandes.. Sans compter le résultat de la députation qui devra impérativement lui donner une majorité . Perso la salade de fruit est mieux à sa place dans une assiette…Jeunes et prolos attention aux chimères…surtout au moment des élections.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité