ActualitésSociété

TOROS Le Cercle de l’Avenir mise sur Bernard Marselle

Dirigées par Bernard Marsella, les arènes dIstres connaissent un nouvel essor depuis quelques années Photo Ville dSitres).
Dirigées par Bernard Marsella, les arènes d'Istres connaissent un nouvel essor depuis quelques années (Photo Ville d'Istres).

Club taurin nîmois d'intérêt, le Cercle de l'Avenir propose le 27 avril prochain une soirée spéciale avec comme invité Bernard Marsella, le directeur des arènes d'Istres, grand moment d'aficion en perspective.

Istres est devenue une grande arènes. Non, elle ne fait pas partie des plazas de première catégorie comme Nîmes par exemple, mais elle accueille chaque année des stars de la tauromachie européenne. Chaque saison, Bernard Marsella, son directeur haut en couleurs, concocte des cartels qui font de sa feria une feria d'exception où il se passe toujours quelques chose.

Du retour de Joselito à la grâce de Golosino (La Quinta) par Juan Bautista, de Talavante ou Marante, jusqu'au solo très habillé de Ponce, l'ingénieux directeur mais surtout l'ancien torero qu'il est, sait de quoi il parle. C'est d'ailleurs pour cette raison que les curieux seront convoqués au Cercle de l'Avenir le jeudi 27 avril prochain à 18h30. En compagnie de la revue Toronotes (Toronautes pour Internet), le Cercle organise une soirée un peu spéciale durant laquelle le directeur Bernard Marsella rencontrera et débattra avec l'aficion locale de sujets divers et variés.

Reçu à Barcelone pour parler toros dans une ville morte mais qui bouge encore les cornes, Bernard Marsella et ses arènes font de l'ombre à de nombreuses arènes qui aimeraient bien se retrouver dans une telle situation. Istres promet des événements marquants, du sentiments, de la tauromachie d'artistes, de l'émotion. Les toros n'y sortent pas démesurés comme à Vic ou à Céret mais les noirs y sont choyés.

Le Cercle de l'Avenir tentera bien de faire comprendre à son public les raisons du succès de cette feria intense, et Bernard Marsella, qui ne cache pas ses secrets, devrait se livrer pour le bonheur du public en présence! Le programme de la feria d'Istres. Pour commémorer les quarante ans d’alternative de Nimeño II, le directeur des arènes annonce la présence d’un français à chaque corrida. Dès le 23 juin à 18h30, corrida de Garcigrande pour Sébastien Castella, José Maria Manzanares et Thomas Joubert. Le samedi 24 juin à 18h, un toro de la famille Capea pour le rejoneador Laury Tisseur, et six toros de Zalduendo pour Alejandro Talavante, Andrés Roca Rey et Ginés Marin. Dimanche à 11h, encore du rejon avec des toros de Carmen Lorenzo et El Capea pour un mano a mano entre Pablo Hermoso de Mendoza et Léa Vicens. Enfin, dimanche à 18h, corrida hommage à El Fundi, qui reprendra l’épée pour la circonstance, devant des toros de Juan Pedro Domecq. Un cartel complété par Enrique Ponce et par Juan Bautista.

Rendez-vous le 27 avril à 18h30 au 25bis rue Nicot à Nîmes. À cette occasion, la revue Toronotes dévoilera son dernier bébé tiré à part et évoquant le solo de Ponce version 2016 à Istres. Un moment inoubliable, disponible grâce à ce superbe ouvrage.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité