ActualitésSociété

DIMANCHE VILLAGES Le logement social progresse à Salindres

La pièce principale d'un logement social de la résidence La Transhumance à Salindres. Photo Élodie Boschet/objectif Gard
La pièce principale d'un logement social de la résidence La Transhumance à Salindres. Photo Élodie Boschet/objectif Gard

Au 96 chemin de la Transhumance, à Salindres, dix-sept logements sociaux ont été construits en 2015. Un an après sa mise en service, la résidence a été inaugurée jeudi dernier.

Au premier et dernier étage de la résidence, une locataire a accepté d’ouvrir les portes de son appartement. Loin des stéréotypes du logement social, ce quatre pièces neuf, parfaitement aménagé et à la décoration soignée, suscite bon nombre d’éloges. Spacieux, lumineux, il dispose également d’une belle terrasse. Ceux qui vivent en rez-de-chaussée n’ont pas été oubliés : ils peuvent profiter d’un petit jardin gravillonné.

La construction de cette résidence marque la première implantation des Logis Cévenols sur la commune de Salindres. Son maire honoraire, Daniel Verdelhan - qui a récemment passé la main à Yves Comte - était présent, ce jeudi matin, pour se réjouir de cette réalisation. « En deux ans, plus de 150 logements sociaux ont été bâtis. Cette extension ne nuit pas à l’image de notre commune, au contraire, elle répond à une besoin essentiel. J’en ai moi-même bénéficié pendant onze ans aux Prés-Saint-Jean et je ne suis pas mort ! », ironise l’ancien premier magistrat. « Le mot social n’est pas un gros mot », ajoutera son successeur.

Ici, au chemin de la Transhumance, cette résidence flambant neuve a remplacé « un vieux mas qui tombait en ruine, investi par les rats et squatté par des gens qui cherchaient un logement », précise Daniel Verdelhan. Le coût du projet s’élève à 2,02 millions d’euros, avec des subventions de l’État, d’Alès Agglo, du Département, de la Région et de la commune de Salindres. Après cette première opération, les Logis Cévenols ont poursuivi sur leur lancée avec deux autres constructions sur la commune : la résidence de la Tour, soit vingt logements destinés aux personnes âgées autonomes, et le parc du même nom, composé de vingt-sept villas individuelles.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité