A la uneActualités

MERCREDI PRÉSIDENTIELLE Paroles d’électeurs…

dsc_7642
Liva, (à droite), place l'écologie au centre de ses préoccupations politiques (Photo Philippe Gavillet de Peney)

À quatre jours du second tour de l'élection présidentielle, Objectif Gard interroge les électeurs sur leurs intentions de vote. Morceaux choisis…

Comme d'habitude, il y a ceux qui témoignent à visage découvert, ceux qui refusent de nous parler, "parce qu'ils en ont marre", ceux qui préfèrent témoigner sous couvert d'anonymat. Une chose est sûre, tous ou presque ont l'intention de participer au vote.

Liva 46 ans ancien légionnaire, aujourd'hui technicien vétérinaire : "au premier tour j'ai voté blanc…"

"Depuis le début, j'ai une sensibilité écologique. Pour ma petite et le monde que je vais lui laisser. Je me suis intéressé aux programmes des candidats. Le seul qui m'a paru convaincant sur le sujet est Mélenchon. Mais j'ai voté blanc. J'attendais le second tour. Maintenant je ne sais pas quoi faire. Ces cinq dernières années, j'ai trop payé d'impôts alors je ne veux pas remettre ça avec Macron. Marine Le Pen ne me fait pas peur mais elle ne me convainc pas. Alors j'hésite à voter blanc. Je vais regarder le débat télévisé de ce soir. Après j'aviserai."

dsc_7632
Photo Philippe Gavillet de Peney

Patrick Camplan, 65 ans,  retraité : "Les thèses du Front National me révulsent profondément…"

"Je vais voter pour le seul candidat pro-européen de ce second tour, Emmanuel Macron. Qu'il me plaise ou non ! Les attitudes et les thèses que prône le FN me révulsent profondément. J'ai fait du prosélytisme autour de moi en ce sens, une forme d'éducation ! . Je n'ose même pas penser que le Front National se retrouve à gouverner notre pays. Ce n'est pas l'image que j'ai de la France. Pour moi, la thèse du "on a tout essayé, on peut essayer ça" ne me convient pas. Ça me paraît exagéré !"

dsc_7631
Photo Philippe Gavillet de Peney

Daniel Just, 56 ans, coordinateur municipal : " Tout le monde à peur ! Peur de quoi ?…"

"Dimanche je voterai Marine Le Pen. Pour moi, c'est la seule qui incarne le changement. On a tout essayé : la Droite, la Gauche et rien n'a changé. On descend toujours (sic). Si elle est élue on en a pour cinq ans. Si ça ne marche pas, au moins on aura essayé.  Tout le monde à peur ! Peur de quoi ?"

Renaud, 48 ans, commerçant : "Les abstentionnistes de Gauche me font peur"

"Je voterai contre Marine Le Pen. Si Macron passe on verra. De toute façon, on n'a pas le choix. J'ai peur, je me suis retrouvé l'autre soir avec une vingtaine d'amis de Gauche. Nous n'étions que cinq à être sûr d'aller voter. Les autres parlaient tous d'abstention. Normalement, Macron devrait passer mais je suis quand même inquiet quand j'entends tous ces gens de Gauche qui ne veulent pas aller voter. On n'a pas le choix, il faut y aller !"

 

dsc_7636
Photo Philippe Gavillet de Peney

Margaret, retraitée : "J'en fais des cauchemars"

"Mon mari est français et je suis aussi française depuis mon mariage, en 1968. Donc je vote en France. Au premier tour j'ai voté Macron. Je suis née au Cap, en Afrique du Sud, et je suis horrifiée de penser que les Français pourraient faire la même erreur que les Sud Africains quand ils ont opté pour un régime ségrégationniste et isolationniste. J'en fais des cauchemars. J'ai beaucoup de craintes sur l'issue de cette élection. Je regrette la position prise par Jean-Luc Mélenchon qui ne donne pas de consigne de vote à ses électeurs en faveur de Macron. Vivement dimanche !"

 

dsc_7634
Photo Philippe Gavillet de Peney

Marlène, 22 ans, artiste : "C'est un peu le non choix !"

"Le non choix c'est Macron. À vingt ans, on ne peut pas voter Marine Le Pen. Les jeunes sont plus qu'informés. On ouvre nos téléphones et on voit tout ce qui se passe. Je garde dans mes amis Facebook une personne qui vote Front National, pour voir un peu comment s'organise leur propagande. Je suis fille d'un député suppléant PS (Parti Socialiste). Pour moi Marine Le Pen, c'est juste impossible ! J'espère que les Français ne sont pas aussi bêtes que les Américains. En France, on schématise :  la Droite c'est la liberté, la Gauche c'est l'égalité. Moi je pense qu'on ne peut pas être libre si on ne peut pas être égaux. Les abstentionnistes, je comprends mais je ne cautionne pas. Si Marine Le Pen passe, on prendra sur nous pendant cinq ans."

Propos recueillis par

Véronique  Palomar & Philippe Gavillet de Peney.

 

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “MERCREDI PRÉSIDENTIELLE Paroles d’électeurs…”

  1. C’est un NON CHOIX ( la finance contre la xénophobie) pour s’en convaincre , il suffit de voir ce que disait Bayrou de Macron, il y a 6 mois.
    Septembre 2016. François Bayrou étrille Macron, le candidat des «forces de l’argent»
    • – Le fondateur du MoDem estime que la candidature d’Emmanuel Macron s’inscrit dans la lignée de celle de Nicolas Sarkozy en 2007 et de Dominique Strauss-Kahn en 2012, et entend bien faire barrage.
    Il n’y a pas que les soutiens de François Hollande qui voient l’émancipation d’Emmanuel Macron en vue de la présidentielle d’un mauvais œil, il y a aussi François Bayrou. Mais ce n’est «pas du tout» parce que l’ancien ministre de l’économie pourrait occuper le même terrain politique que celui préempté par le MoDem ou par Alain Juppé, assure le maire de Pau, interrogé sur BFM TV. S’il est très offensif contre le fondateur de En Marche, c’est surtout parce que François Bayrou veut faire barrage «aux puissances de l’argent» qui orchestrent selon lui en sous-main la montée en puissance de l’ancien employé de banque Rothschild.
    «Je suis absolument sceptique sur cette affaire, et quand je dis sceptique, c’est le mot le plus modéré que je puisse choisir. Ça ne marchera pas, parce que les Français vont voir ce que cette démarche signifie, ce qu’il y a derrière tout ça, derrière cet hologramme», croit savoir François Bayrou. «D’ailleurs c’est très simple: posez-vous la question du pourquoi ces heures et ces heures de télévision en direct? Pourquoi ces couvertures de magazines, pourquoi ces pages et ces pages autours de photographies ou d’histoires assez vides?», s’interroge-t-il, en référence aux diverses publications estivales concernant Emmanuel Macron et son épouse. «Il y a là une tentative qui a déjà été faite plusieurs fois par plusieurs grands intérêts financiers et autres, qui ne se contentent pas d’avoir le pouvoir économique, mais qui veulent avoir le pouvoir politique», affirme le troisième homme de la présidentielle de 2007.
    «On a déjà essayé plusieurs fois… On a déjà essayé en 2007 avec Nicolas Sarkozy, et ça n’a pas très bien marché. On a essayé en 2012 avec Dominique Strauss-Kahn… Et ce sont les mêmes forces qui veulent réussir avec Macron ce qu’elles ont raté avec Strauss-Kahn», poursuit l’ancien ministre de l’éducation nationale. Ces forces de l’ombre devront compter avec la détermination de François Bayrou à leur barrer la route de nouveau. «Je me suis toujours opposé au mélange des genres entre la décision politique, qui doit être d’ordre civique, et le monde des grands intérêts et celui de l’argent». Et le fervent catholique de poursuivre: «Il y a la séparation de l’Église et de l’État. Moi je suis pour la séparation de l’État et de l’argent (…) Je ne suis pas pour que le pouvoir de l’argent prenne le pas en politique. Il faut en tenir compte, il faut le savoir il faut le connaître, il faut favoriser quand on peut l’activité et la création de richesses. Mais il ne faut pas que l’un ait le pas sur l’autre».
    «Il y a la séparation de l‘Église et de l’État, moi je suis pour la séparation de l’État et de l’argent»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité