Faits Divers

AU PALAIS Le fonctionnaire de la mairie condamné pour des escroqueries

48217597 -
photo illustration

 

Les matchs se déroulaient dans une ambiance amicale entre vétérans sur un terrain de football de Langlade. Mais en octobre 2013, une série de vols va dégrader les relations entre les partenaires de club. Plusieurs joueurs vont déposer des plaintes pour des mouvements suspects d'argent sur leurs comptes. Des achats étaient effectués en ligne, une cinquantaine au total, et l’argent était retiré des comptes bancaires des copains de foot. En tout près de 9 000 euros se sont évaporés en 3 jours. L’enquête sera rapide et permettra de confondre un joueur qui « simulait des blessures pendant les matchs, pour se retrouver dans les vestiaires et dérober les numéros des cartes et les codes qui parfois étaient dans les portefeuilles. Vous inventiez des fausses blessures pour fouiller les affaires des petits copains, vous êtes le vilain petit canard », résume le président du tribunal correctionnel, Jean Pierre Bandiera. Face à lui, à la barre du tribunal, l’homme de 48 ans avoue des difficultés financières et aussi son comportement immoral.

Le dossier d'escroquerie était bouclé et jamais le prévenu n'aurait du se retrouver devant le tribunal correctionnel de Nîmes... Sauf que le fonctionnaire de la mairie de Nîmes avait pour obligation de rembourser ses ex partenaires et se rendre à un stage de citoyenneté... Il n'a pas respecté les obligations judiciaires et il se retrouve donc devant la juridiction pénale. « Vous n’avez effectué aucune des démarches imposées, c’est pour cela que vous êtes ici aujourd’hui », poursuit le président du tribunal. « Lorsque je me suis rendu compte de l’énorme bêtise, j’ai voulu rembourser mais mes anciens partenaires ne voulaient plus me voir, je ne pouvais pas rembourser », affirme le prévenu qui prend une voix douce à l’audience. « Et le stage de citoyenneté que vous deviez effectuer, vous ne l’avez pas fait », reprend le président du tribunal. « J’ai appelé pour dire que j’étais malade, mais j’accepte évidemment de le faire », poursuit l’homme accusé d’escroquerie. « Mais monsieur, les faits datent d’il y a trois ans, vous aviez le temps de l'effectuer », note le magistrat. Le « footballeur » escroc a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et l’obligation de rembourser ses ex partenaires. Par contre, il a beaucoup de chance car sa condamnation ne sera pas inscrite au casier judiciaire... Il pourra donc continuer à exercer comme fonctionnaire à la mairie de Nîmes.

Boris De la Cruz

 

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité