ActualitésPolitique

LÉGISLATIVES Les investitures d’En Marche dévoilées demain ?

la Grande Bourse a été aménagée pour la soirée en QG des partisans de l’ex-ministre de l’Économie... (Photo : Coralie Mollaret)
Hier soir à Nîmes, les partisans d'Emmanuel Macron ont fêté sa victoire à la Présidentielle. (Photo : Coralie Mollaret)

Pour mettre en marche son projet présidentiel, Emmanuel Macron doit s’assurer une majorité de députés à l’Assemblée Nationale. 

Au lendemain de la victoire d’Emmanuel Macron, les prétendants à l’investiture « La République en marche » s’impatientent de connaître les lauréats. À en croire le microcosme politique, le casting devrait tomber entre demain et jeudi. Plusieurs dizaines de Gardois ont candidaté sur les six circonscriptions du département. On retrouve notamment des socialistes, comme la députée sortante Françoise Dumas sur la 1e circonscription ou le conseiller départemental, Philippe Pécout, sur la 3e. Sur la 5e, le président du groupe PS au Département, Olivier Gaillard, s’est rallié à la marche d’Emmanuel Macron. Tout comme des ex-partisans du MoDem ou du Parti Radical, tel qu'Eric Giroud, désireux d'être investi sur la 6e. D'autres, issus de la société civile, restent plus discrets sur leur candidature...

L'importance du casting 

Le casting de l'élection de juin est important. D'abord, il démontrera la volonté d’Emmanuel Macron de renouveler - ou non - la classe politique. L’un des axes forts de sa campagne présidentielle. Ensuite, les candidats doivent être capables de mobiliser les électeurs sur leur propre nom. À elle seule, l'étiquette ne suffit pas... Ce facteur est d'autant plus important, qu'au lendemain de la Présidentielle marquée par la présence de Marine Le Pen au second tour, les duels ou triangulaires avec le FN, dans les circonscriptions, seront monnaie courante ! Alors, rodés à ce type d'exercice, les partis traditionnels comptent bien prendre leur revanche. Ils mobilisent déjà toutes leurs ressources pour se hisser au second tour... 

Enfin, les Législatives revêtent un véritable enjeu pour n'importe quel exécutif... Fraîchement élu, Emmanuel Macron doit obtenir une majorité au Palais Bourbon (289 députés) pour mettre en marche son programme. L'ex-ministre trouvera-t-il les moyens de ses ambitions ? À suivre... 

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “LÉGISLATIVES Les investitures d’En Marche dévoilées demain ?”

  1. Tous ces faux culs n’ont donc pas voté pour la camarade hamon, ils préfèrent les « sous »même les enfants ne comprennent plus rien à toutes ces salades.

  2. Les électeurs d’Emmanuel macron ne veulent pas se retrouver pour voter avec les vieux politicards, souvent cumulards, qui sont en place, et qui ont comme seul intérêt de conserver leurs privilèges. La page est normalement tournée. Suivant les personnes qui se présenteront les électeurs d’En marche iront voter ou non.

    1. je ne suis pas d’accord d’exclure sous des prétextes divers tels que « trop vieux », « trop jeune », « etc » et d’associer des épithètes: vieux=politicards cumulard; jeune=jemenfoutiste et illétré;…;
      ces réflexions sont dignes d’un bistrot;
      laissons l’exclusion au FN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité