ActualitésFootballSports Gard

OLYMPIQUE D’ALÈS La victoire au bout du suspense

Félix Coundouris et Alès ont beaucoup souffert en fin de match (Photo : OAC/ Carine Palpacuer)
Félix Coundouris et Alès ont souffert en fin de match (Photo : OAC/ Carine Palpacuer)

Pour leur dernière sortie de la saison à domicile, dans un match sans enjeu, les Alésiens se sont offerts la victoire (2-1) à laquelle ils aspiraient face à une jeune équipe d'Ajaccio qui a eu le mérite de ne jamais renoncer. Mais tout ne fut pas facile pour Garcia et les siens...

Les Alésiens doivent une fière chandelle au réalisme de leur meneur de jeu Mouzaoui, auteur samedi d'un doublé salutaire. Après une entame un peu timide, les cévenols posaient les premières banderilles, Mouzaoui -déjà !- et le buteur maison Ferreira venant tour à tour défier le gardien corse, Lunardi.

Ces deux coups de semonce annonçaient la suite. D'un maître coup-franc expédié d'une vingtaine de mètres, Mouzaoui trompait Lunardi et donnait un avantage méritée aux locaux (1-0. 23e). On allait retrouver les deux mêmes protagonistes peu de temps avant la pause quand le portier insulaire commettait l'irréparable sur Mouzaoui dans la surface de vérité. Penalty, décidait M. Janin !

Le milieu de terrain alésien ne laissait le soin à personne de faire justice et doublait la mise (2-0. 39e). En possession de ce confortable viatique à la pause, Les Olympiens pensaient pouvoir tranquillement le gérer. C'était sans compter sur une juvénile équipe corse qui rappelait les Cévenols à la réalité en réduisant la marque par Fontaine, auteur d'une belle frappe enroulée après un gymkhana qui gommait deux défenseurs dans la surface locale (2-1. 61e).

La fin de match était stressante pour les Bleus, qui, après avoir tiré la herse devant Garcia, se recroquevillaient en défense et subissaient les assauts corses. La barque locale tanguait mais tenait bon et comme les Dieux étaient de son côté, victime du mauvais sort le corsaire visiteur Sambo manquait l'immanquable à deux mètres de la ligne alors qu'on jouait les arrêts de jeux. Le coup passa si près que le chapeau tomba...!

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com 

Olympique d'Alès bat AC Ajaccio (II) 2-1 (mi-temps 2-0). 

 

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité