LÉGISLATIVES Deux Jean-Michel en route vers l’Assemblée

Jean-Michel Suau a officiellement lancé sa campagne. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Jean-Michel Suau a officiellement lancé sa campagne. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Hier soir, à l'espace Cazot à Alès, le conseiller départemental Jean-Michel Suau et son suppléant Jean-Michel Andriuzzi, maire de Montpezat, ont officiellement lancé leur campagne pour les élections législatives sur la cinquième circonscription.

Leur prénom n’est pas leur seul point commun. « Ce sont deux militants du vivre ensemble enracinés dans le territoire », résume Patrick Malavieille, maire de La Grand’Combe. L’un est conseiller départemental depuis près de 20 ans, l’autre est maire et vice-président de la Communauté de communes du Pays de Sommières. « C’est un beau tandem qui sera capable de défendre notre population à l’Assemblée nationale. Avoir des députés communistes, c’est important ! », souligne, d’expérience, l’ancien parlementaire Patrick Malavieille.

Le duo est convaincu d’avoir toutes ses chances de l’emporter face à « Léa Boyer (LR) qui a les dents longues » et « Nelly Frontanau (PS) et Olivier Gaillard qui sont tous les deux ‘En Marche’ », commente Jean-Michel Suau. « Le Front national reste le danger », commente-t-il, plus inquiet. Les deux Jean-Michel, eux, se définissent comme de « vrais hommes de gauche », « candidats du rassemblement » engagés contre « la politique antisociale de Macron et de son premier ministre de droite ».

S’ils sont élus, ils souhaitent – entre autres – porter une loi pour sécuriser le travail et la formation, mettre en place un plan d’extension des couvertures sociales, lutter contre « le pouvoir des banques et des marchés financiers », créer des conseils citoyens de circonscription associés aux décisions d’attribution de la réserve parlementaire ou encore développer les transports en commun et le numérique sur le territoire. « Si je deviens député, je prends l’engagement, assure Jean-Michel Suau, de démissionner du Conseil départemental pour me consacrer à cette grande circonscription ». Avec ses 140 communes, elle est la plus grande du département.

Lire aussi :

LÉGISLATIVES Sur la 5e, la candidate PS veut marcher avec Macron

LÉGISLATIVES Léa Boyer (LR), 22 ans, vise l’Assemblée Nationale

LÉGISLATIVES Le dissident socialiste Olivier Gaillard entre en campagne

Partager