GARD Le référent de Bruno Le Maire démissionne

Bruno Le Maire. Photo : Coralie Mollaret.

Bruno Le Maire à Nîmes, pendant sa campagne pour la présidence du parti. Photo : Coralie Mollaret.

Après l'entrée au gouvernement de Bruno Le Maire, son référent dans le Gard, le Républicain Antoine Roger, a posé sa démission.

Il ne la cautionne pas… Antoine Roger n'est pas sur la même ligne que son leader, Bruno Le Maire. L'ex-ministre de Nicolas Sarkozy a rejoint le gouvernement d'Emmanuel Macron, occupant le ministère de l'Économie. "Comme quelques figures des Républicains, il a décidé de succomber aux sirènes d’En Marche ! Si je respecte sa décision personnelle, je ne peux la cautionner", réagit le Nîmois. Comme Gérard Darmanin, l'autre Républicain à avoir rejoint l'équipe gouvernementale, les deux hommes motivent leur décision par leur volonté d'oeuvrer pour l'intérêt général.

Antoine Roger en a, lui, une autre vision : "Il est clair que reconstruire la France après les cinq années catastrophiques de François Hollande est une démarche majeure pour le pays. Mais je n’oublie pas qu'Emmanuel Macron fut son ministre et l’un de ses conseillers les plus influents". Par ailleurs, l'attaché de Jean-Paul Fournier au Sénat estime que l'opposition "est aussi une démarche d’intérêt général. C’est une démarche noble, encore plus importante qu’elle pourrait devenir majoritaire à l’issue des élections législatives".

Le Nîmois a donc décidé de démissionner : "J’ai cru en lui et je suis aujourd’hui assez déçu de cette démarche". Partisan de l'ancien slogan "Le renouveau, c'est Bruno", Antoine Roger entend participer "à la refondation de la droite avec une nouvelle génération, de nouvelles têtes".

Partager