NÎMES OLYMPIQUE En rouge et contre tous

Photo Archives Anthony Maurin).

(Photo Archives Anthony Maurin).

Et voilà, c'est fini... 38ème et dernière journée de Ligue 2 ce soir à 20h30, le Nîmes Olympique se déplace à Laval pour jouer l'injouable, l'inaccessible mais toujours possible montée en Ligue 1.

Dernière journée de Ligue 2, dernière chance pour réaliser le rêve. Les Nîmois sont proches du but mais pour passer la ligne dans le trio de tête, il faudra en marquer... des buts! Impossible? "Non mais il n'y a pas que les Nîmois!" note avec justesse le réaliste entraîneur Bernard Blaquart. "Avec ce qu'on fait depuis 18 mois, le fol espoir demeure. Même en gagnant, rien ne sera gagné pour autant. A Nîmes, nous sommes habitués à la folie alors pourquoi pas?" poursuit le coach.

Pourquoi pas, d'accord. Mais pourquoi? Il faudrait un sacré alignement de planètes pour que nos Crocos se retrouvent barragistes et encore plus pour être qualifiés d'office! Mais sait-on jamais... Six équipes en trois points, Nîmes est la sixième. Même avec une égalité parfaite, Nîmes n'a l'avantage nulle part sans être décroché, loin de là. Aucune formation n'affronte un concurrent direct à l'accession. Pire, aucune n'affronte une équipe qui doit "jouer" le maintien. Trois équipes reçoivent, trois autres, dont Nîmes, évolueront à l'extérieur. Pour le coup c'est plutôt une bonne nouvelle au vu de l'excellence gardoise en la matière. "J'espère juste que certaines équipes ne seront pas déjà en vacances... Le semaine dernière, Ajaccio a joué le jeu et c'est tout à notre honneur d'avoir gagné le match! L'année dernière, tout s'est joué dans les dernières secondes alors on va essayé d'être dans la course le plus longtemps possible" philosophe le technicien nîmois.

"5% de chance d'être dans les trois premiers"

Evidemment trop tôt pour faire un bilan, on peut tout de même savourer l'instant et trouver dans cette excitation la belle récompense du panache à la nîmoise! Les Crocos se sont dépassés, surpassés pour être là où ils sont aujourd'hui. Cette saison aura été celle de la solidarité et de l'envie, de la sobriété et de l'efficacité. De la justesse et de la jeunesse. "Un bilan ne se fait pas sur 18 mois ou sur six mais bien sur une saison entière. Nous avons, allez, 5% de chance d'être dans les trois premiers. Laval va batailler, je les connais bien. L'entraîneur vient d'arriver et il prépare déjà l'équipe de l'année prochaine. Ils vont jouer avec les joueurs qui resteront au club et quelques jeunes en plus, ils n'auront pas envie de lâcher le match!" conclut Bernard Blaquart.

Laval a perdu ses quatre dernières rencontres quand Nîmes a su prendre sept points sur les 12 possibles. Depuis le début de la saison, Nîmes a mis 56 buts à l'extérieur, Laval 32 à la maison. Lors des quatre dernières confrontations entre Nîmes et Laval en Mayenne, Nîmes l'a emporté à trois reprises et Laval a gagné une fois, l'année dernière 3 buts à 2. Lanterne rouge, les tangos ne font pas peur aux Crocos mais ce genre de match est le piège ultime... Une dernière finale, une dernière satisfaction et peut-être une dernière surprise.

Allez Nîmes!

Le groupe (des 17) nîmois: Marillat, Gallon - Alakouch, Marin, Briançon, Diabaté, Paquiez Garcia, Savanier, Valls, Azouni, Fabre, Aït-Fana, Ripart, Cissokho, Thioub et Kouakou.

Partager