A la unePolitique

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

legislatives-socialistes

Amis lecteurs, en cette année d'élections, nos indiscrétions vont s'avérer d'utilité publique ! Restez connectés ! 

Législatives : le PS du Gard joue le retrait. Cette semaine, le Parti Socialiste du Gard s'est voulu fair-play et a décidé de retirer des candidats dans plusieurs circonscriptions afin de faire barrage au Front National, annoncé partout en tête dans les six circonscriptions du Gard à l'issue du premier tour des Législatives. Sur la 1ère donc, face à la nouvelle marcheuse Françoise Dumas, aucun candidat PS ne sera investi. Sur la 3ème, même scénario : Catherine Eysseric a disparu. Sur la 2ème, Katy Guyot s'accroche et devient la suppléante de Marie Sara. Sur la 4ème, le député sortant Fabrice Verdier conserve bien entendu son investiture. Seule incohérence, le maintien sur la 5ème de Nelly Frontanau face à Olivier Gaillard, nouveau candidat En Marche mais surtout vice-président d'un département détenu par le PS... Son président, Denis Bouad, lui, y trouve une logique qui s'appuie sur du bon sens. "Je soutiens tous les députés sortants qui me sont proches et mes deux vices-présidents, à savoir Alexandre Pissas et Olivier Gaillard. C'est clair et net". C'est dit.

Torse nu au tribunal ! C’est vrai qu’il faisait chaud mardi dernier sur Nîmes ! Mais de là à se présenter torse nu devant le tribunal… C’est pourtant ce qu’a fait Stéphane, un homme de 32 ans, qui, de colère, a déchiré son tee-shirt un peu plus tôt dans les geôles du palais de justice nîmois. Considérant que le tribunal n’est pas une plage, la présidente de l’audience, Christine Ruellan, a demandé au semi-exhibitionniste d’aller se rhabiller « pour une question de décence et de respect ».

Photo prise lors de l'inauguration du local de campagne de Fabrice Verdier. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Photo prise lors de l'inauguration du local de campagne de Fabrice Verdier. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Reconversion. Davantage connu pour mettre la main à la pâte que mener ses équipes à la baguette, c'est donc vers la pâtisserie plutôt que la boulangerie que le député Fabrice Verdier pourrait se reconvertir en cas de défaite aux Législatives. C'est du moins ce que cette photo, authentique mais légèrement orientée, laisse entendre. On connaissait les soirées de l'ambassadeur, il pourrait désormais y avoir les gâteaux du député.

A gauche, l'affiche d'Alexandre Pissas et Sylvie Nicolle pour les élections départementales de 2015, à droite l'affiche d'Alexandre Pissas pour les législatives 2017 : même homme, même cravate (DR)
A gauche, l'affiche d'Alexandre Pissas et Sylvie Nicolle pour les élections départementales de 2015, à droite l'affiche d'Alexandre Pissas pour les législatives 2017 : même homme, même cravate (DR)

Déjà vu. Le vice-président du département et candidat aux législatives Alexandre Pissas n’est pas du genre à changer une affiche qui gagne. Réélu en 2015 au Département après une campagne difficile que beaucoup voyaient perdue d’avance, le Tresquois compte bien créer à nouveau la surprise pour les législatives sur la troisième circo. Alors Alexandre Pissas ressort aujourd’hui une affiche très similaire à celle de 2015 : même couleur rose, même photo de la place Mallet de Bagnols en arrière-plan (on a vérifié, on aperçoit les mêmes voitures en fond) et… même cravate à motifs ! Une cravate porte-bonheur sans doute…

Un élu de la CCI en retrait pour Françoise Dumas. L'entrepreneur Lionel Depetri a accepté d'accompagner Françoise Dumas en tant que suppléant dans le cadre des Législatives 2017. Le patron de Renault Trucks à Beaucaire est par ailleurs élu de la CCI Gard. Prévenu quelques heures avant de son engagement, Eric Giraudier a vu rouge et a fait passer une note de service à l'ensemble des élus de la Chambre consulaire. Dans ce courrier le président de la CCI rappelle que la qualité d'élu "confère une obligation absolue de neutralité politique (...) La candidature ou l’obtention d’un mandat politique est donc incompatible avec la détention d’un mandat au sein d’une instance consulaire." Toujours selon nos informations, Lionel Depetri devra désormais se mettre en retrait de son mandat d'élu de la CCI le temps de la campagne et démissionner, si d'aventure Françoise Dumas remportait la 1ère circonscription.

Bellegarde ou Marguerittes ? A l'occasion du premier débat économique organisé par l’UPE30, seulement trois candidats sur les six de la 1ère circonscription ont débattu. Pour représenter Thierry Procida, en meeting à Bellegarde au même moment, la maire de Clarensac et présidente du groupe centristes et indépendants de Nîmes Métropole, avait fait le déplacement. Pour "excuser" l'absence de Thierry Procida, Marjorie Enjelvin a indiqué que son candidat était en meeting à Marguerittes. Oups... Marguerittes est sur la 6ème circonscription. Consciente de son erreur et face à une assistance étonnée, elle s'est vite rattrapée en donnant cette fois-ci le nom de la bonne commune : Bellegarde. L'honneur est sauf.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine”

  1. PISSAS EST UN ECONOME……OU UN AVARE NAIT…..C’est vrai alexandre il n’y a pas de petite économie lorsque on gére l’argent des contribuables

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité