ActualitésCulture

NÎMES Prix Hemingway : préambule nocturne dans les Arènes

 

Alchimie de smots et du lieu, un moment unique fort en émotions. Photo Jean-Pierre Palomar
Alchimie des mots et du lieu. Un moment unique fort en émotions Photo Jean-Pierre Palomar

Comme l'an dernier à pareille époque, c'est dans les chiqueros des Arènes de Nîmes qu'à l'invitation de l'association littéraire vauverdoise les Avocats du Diable, deux cent cinquante personnes s'étaient donnés rendez-vous, samedi soir, pour assister à des lectures de quelques nouvelles tirées au sort parmi les trente oeuvres finalistes du prix Hemingway 2017. 

Autrefois réservés aux gladiateurs et aux lions, et désormais dédiés au parcage des toros avant les corridas, les chiqueros des arènes et leurs voûtes séculaires ont résonné des déclamations des lecteurs, répartis par petits groupes.

Et si le choix de l'endroit peut apparaître de prime abord  pour le moins original, voire saugrenu, il se justifie par le fait que le prix Hemingway est par essence intimement lié aux traditions tauromachiques. Dès lors, pour les organisateurs quoi de plus naturel que de proposer cette mise en bouche dans ce lieu ô combien symbolique que sont les entrailles du monument romain.

Impressionnant, l'équarrisage comme salon de lecture. Photo Jean-Pierre Palomar
Impressionnant, l'équarisage comme salon de lecture. Photo Jean-Pierre Palomar

Pour lancer la soirée, les auditeurs se sont vus offrir le texte lauréat de l'an passé, Adrien Girard, lu par le comédien Philippe Béranger, dans une ambiance musicale improvisée par le jeune violoniste Louis Lopez. De cellules en cellules et de lecture en lecture, le public a voyagé jusque tard dans la soirée. Les mêmes...et d'autres se retrouveront sur les coups de 14 heures 30, le lundi 5 juin de la Feria de Pentecôte, dans les jardins de l'hôtel Imperator de Nîmes pour la proclamation du lauréat 2017 par le jury présidé par Laure Adler. Attendre et voir...

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com  

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité