A la unePolitique

FAIT DU JOUR 2ème tour des Législatives 2017 : avant de voter, comparez !

bulletin-de-vote

Pour ce dernier jour de campagne des Législatives, Objectif Gard a proposé à tous les candidats encore en lice pour le second tour dans le Gard, de répondre à trois questions. Des questions simples et claires pour permettre à nos lecteurs de se faire un dernier avis avant leur vote de dimanche. C'est le moment de découvrir leurs réponses.

Au préalable, voici les questions posées :

1) Comment expliquez-vous le vote des Gardois dimanche dernier ?

2) Pourquoi les Gardois devraient-ils voter pour vous dimanche prochain ?

3) Quels sont vos engagements pour le territoire du Gard et comment les défendrez-vous à l'Assemblée Nationale ? 

Nota bene : dans une démarche d'équité entre tous les candidats et pour offrir à tous une égale visibilité rédactionnelle, Objectif Gard s'est arrogé de droit de raccourcir certains passages en ayant à cœur de ne pas déformer, autant que faire se peut, les propos de ses interlocuteurs. Par ailleurs, Objectif Gard n'ayant pas vocation à servir de tribune aux règlements de compte, ni à la propagande individuelle, les propos visant à dénigrer les autres candidats ont été volontairement censurés. Merci de votre compréhension.

1ère circonscription

dumas-legislatives

Les réponses de Françoise DUMAS (candidate La République En Marche !)

Question 1 : Comme une majorité de Françaises et de Français, ils aspirent au dépassement des clivages politiques anciens, au renouvellement et au rassemblement des progressistes de Gauche et de Droite, afin de servir l’intérêt général.

Question 2 : Je remercie ceux qui m'ont soutenue dès le premier tour. L'heure est maintenant au rassemblement de tous les progressistes et républicains. Je serai une députée utile et expérimentée pour défendre, représenter le territoire de Nîmes, de la Vistrenque et de la Terre d’Argence, et pour assurer au Président de la République Emmanuel Macron une majorité solide pour relancer le pays. Je souhaite qu'ainsi notre Département ne soit plus stigmatisé et puisse devenir un laboratoire de pratiques politiques innovantes basées sur des logiques de projets plutôt que sur de la politique politicienne.

Question 3 : Je m’engage tout d’abord à poursuivre mon engagement aux côtés de la Ville de Nîmes pour l’inscription de la ville au patrimoine mondial de l’humanité car c’est un levier de développement pour la culture et le tourisme, et donc pour l’emploi. Concernant l’amélioration du pouvoir d’achat, je serai mobilisée pour la mise en œuvre de l’exonération de la taxe d’habitation qui, chez nous notamment, est un impôt cher et injuste, et je continuerai à être aux côtés des plus démunis. Je veillerai aussi à renforcer les effectifs de police et de gendarmerie dans le cadre du plan national de recrutement de 10.000 personnels supplémentaires. Compte tenu de leur importance pour notre territoire, je soutiendrai nos agriculteurs et nos viticulteurs qui vont bénéficier du programme national de transformation de 5 milliards sur 5 ans.

 

gillet-legislatives

Les réponses de Yoann GILLET (candidat Front National)

Question 1 : Dimanche, au premier tour, les électeurs de la 1ère circonscription du Gard ont choisi de me mettre à égalité avec la députée socialiste sortante, désormais En Marche, avec 28% des voix. À Beaucaire, Ville gérée par le Front National, je recueille 48% au premier tour, contre 18% environ pour Madame Dumas. On le voit : là où on essaie le Front National, on en est satisfait et les habitants veulent ensuite lui donner sa chance à tous les scrutins. Il suffit juste de se lancer la première fois.

Question 2 : Dimanche, le choix qui attend les électeurs est simple : soit ils apprécient le bilan des 5 ans de François Hollande, de son Ministre de l’Économie Emmanuel Macron et de sa députée sortante, Françoise Dumas, et considèrent qu’ils ont bien travaillé et que ces gens-là méritent d’être encouragés et réélus pour 5 ans. Ce sera alors le règne de l’entre-soi et une carte blanche donnée à des candidats qui n’ont pas de programme mais uniquement des slogans creux et mènent une politique sectaire désastreuse (casse sociale, laxisme judiciaire, absence d’autorité de l’État, accueil de centaines de milliers de clandestins sans nous demander notre avis...), soit ils ont envie d’avoir un élu qui soit l’élu de tous. J’appelle les abstentionnistes et les électeurs des 13 candidats éliminés au premier tour  à se mobiliser. Il ne faut pas d’un groupe unique à l’Assemblée. Je serai un député dynamique, courageux et combatif et je mettrai au cœur du débat les sujets du quotidien.

Question 3 : Je serai un député de proximité. À Paris pour voter les lois, les proposer et faire avancer le pays. Mais aussi ici pour être au plus près de la vie des Gardois afin de faire voter les lois qui agiront directement sur la vie quotidienne des Français (Économie, insécurité, immigration, développement durable, agriculture...). Je serai donc un député de proximité. Je soutiendrai nos entreprises, nos TPE/PME, artisans, commerçants. J'accompagnerai le milieu économique, au profit de l'emploi et du développement de notre territoire. Je souhaite aussi accompagner les élus locaux. Je rencontrerai les maires des communes de la circonscription et les élus pour connaître les projets et difficultés des communes. Je travaillerai avec eux pour l'intérêt général, qu'importe leur étiquette politique. Je m'engage aussi à être un député à temps plein. J'abandonnerai mon travail de directeur de cabinet auprès du Maire de Beaucaire et mon mandat régional. Je m'engage aussi à rendre compte de mon travail de parlementaire à travers des réunions publiques régulières.

2ème circonscription

collard-legislatives

Les réponses de Gilbert COLLARD (candidat Rassemblement Bleu Marine)

Question 1 : Je pense que nos électeurs ne se sont pas mobilisés pour trois raisons que nous avons pu actualiser en les interrogeant. La première, c'est qu'ils ont été profondément déçus par le débat. La seconde c'est qu'ils ont été profondément peinés par le départ de Marion Maréchal-Le Pen. Et la troisième, c'est que beaucoup s''imaginaient que je serai élu au premier tour.

Question 2 : Parce que je suis le seul qui ne se tait pas. Je suis le seul qui ne se soumet pas. Je suis le seul qui résiste. Je suis le seul candidat de Droite dans cette circonscription qui peut faire face aux socialistes déguisés en marcheurs.

Question 3 : Je continuerai à défendre les Gardois. Je continuerai à me battre au nom de l'intérêt général comme je l'ai fait pendant cinq ans en ne cessant d'interpeller, à travers 235 questions écrites, le gouvernement sur tous les problèmes du Gard et en obtenant par mon impact médiatique des réponses favorables ; comme ça a été souvent le cas. Il vaut mieux avoir l'autorité que l'oreille.

sara-legislatives-3

Les réponses de Marie SARA (candidate La République En Marche !)

Question 1 : Il s'agit des conséquences positives du grand mouvement national pour La République en Marche ! Il y a une grande envie de faire de la politique autrement chez les Français et les Gardois. Par ailleurs, on sent une adhésion totale au programme et au début de mandat parfait d'Emmanuel Macron. Enfin, notre présence sur le terrain depuis maintenant un mois participe à tout cela. Avec Katy Guyot, ma suppléante, nous avons traversé la circonscription du Sud au Nord, à l'écoute des problèmes des Gardois. Le député sortant a un bilan nul sur cinq ans. Il n'a rien fait pour résoudre les difficultés des agriculteurs, des commerçants...

Question 2 : Parce que je vais être une députée sur le terrain, à l'écoute pour servir les Gardois. C'est dans mon esprit, une mission de travail de cinq ans. Je n'ai pas de stratégie de carrière. Je suis issue de la société civile. J'aime ce territoire qui m'a tout apporté et je veux lui rendre tout en échange. En plus, l'idée que le Front National puisse s'ancrer encore davantage me désespère. Moi, je veux résoudre les problèmes d'éducation, de chômage et trouver des solutions pour les artisans, les chefs d'entreprise... Je suis la mieux placée car je travaillerai au plus près du Président et du gouvernement. L'opposition ne fera rien alors qu'en étant au contact direct des décideurs, je pourrai remonter plus facilement les attentes. Je suis obligée de réussir pendant ce mandat. Et je réussirais...

Question 3 : Dans un premier temps, je me battrai pour trouver des solutions aux marins-pécheurs, aux arboriculteurs, aux vignerons dans le cadre de la concurrence déloyale. Je veux aussi répondre au défi du chômage des jeunes. 36% sur nos territoires, ce n'est plus possible ! Il faut développer au plus vite des formations professionnelles adaptées. J'ai visité de nombreuses entreprises sur la circonscription, et il y a du travail, mais du travail qualifié. Il faut donc former ou reformer les jeunes pour qu'ils puissent s'insérer rapidement dans l'emploi. Enfin, un sujet me tient à cœur, c'est la préservation de nos traditions : elles participent au socle social commun et offrent une vraie alternative aux idées noires du Front National.

3ème circonscription

anthony-cellier

Les réponses de Anthony CELLIER (candidat la République En Marche !)

Question 1 : Les candidats de la République En Marche, dans le sillage de l’action du Président Macron, sont porteurs d’un engouement, d’un optimisme important. Les Gardois veulent laisser sa chance à Emmanuel Macron. ils souhaitent la réussite du pays avant les querelles de parti. Ils ne veulent pas d’un pays bloqué, car ils sentent que les cinq années à venir sont cruciales et ils sont conscients de l’importance d’inscrire leur département dans cet esprit de progrès et d’ouverture. Dans ma circonscription, je suis en tête dans la grande majorité des communes. C’est le résultat d’une campagne de terrain, au plus près des habitants.  J’ai conscience de ce que signifie cette confiance de la part des électeurs, c’est une grande responsabilité que j’accepte. Ce défi je suis prêt à le porter et à l’incarner au sein de l’Assemblée Nationale. Mais rien n’est gagné, il reste un second tour et j’espère que la dynamique va s’amplifier  avec une participation plus élevée.

Question 2 : Pour plusieurs raisons. La première pour donner au Président de la République et au gouvernement les moyens d’agir, de déployer le programme de réformes dont le pays a besoin. La deuxième c’est parce que j’incarne ce renouvellement démocratique voulu par les Français. Je l’incarne  car je suis issu de la société civile, jamais encarté. Je vis et je travaille au milieu des Gardois. Je suis comme eux, avec les mêmes problématiques et les mêmes espoirs. Je l’incarne aussi dans ma volonté de faire de la politique autrement, en partant du terrain, en m’appuyant sur les méthodes et l’état d’esprit de La République en marche !, avec bienveillance, en laissant les pratiques et querelles politiques du passé. Enfin parce que notre circonscription a besoin d’un Député qui puisse la représenter et être efficace à Paris, défendre les projets locaux, faire remonter les attentes au sein de la majorité. J’ai la conviction profonde que l’intérêt du territoire c’est de participer au mouvement, pas de se couper de l’élan qui traverse notre pays.

Question 3 : Le rôle d’un Député ce n’est pas d’inventer les projets locaux ni de faire croire qu’il pourra les faire aboutir d’un claquement de doigts. Ce discours-là est dépassé, il a tant déçu. Mon rôle pour le territoire sera de défendre les projets portés par les acteurs locaux, et ce, quel que soit leur origine politique. Je pense notamment aux projets sur le Nucléaire, sur l’aménagement Numérique ou encore sur la ruralité. Je souhaite rejoindre les commissions de travail à l’Assemblée Nationale au sein desquelles je pourrais porter la voix du territoire. Je veux être un député qui garde le contact du terrain et qui s’appuie sur les habitants de la circonscription. Un élu ne peut pas être un expert en tout, mais le savoir-faire, la compétence existent partout ici. Je veux pouvoir puiser mon action dans l’intelligence collective des habitants. Je créerai des groupes de travail sur les grandes thématiques de la circonscription : Énergie, Éducation, Ruralité, Sécurité, Numérique, Santé... Au sein de ces groupes de travail siégeront des patrons, des salariés, des agents du service public, des sous-traitants, des représentant des collectivités et des associatifs. Je me nourrirai de leurs débats et de leurs propositions dans mon action parlementaire. Un Député est élu pour représenter la Nation. il est l’émanation d’un collectif dont il doit porter la voix. C’est ma conception de la politique et si les électeurs me font confiance, ce sera ma méthode : de l’humilité, du travail et de l’efficacité.

monique-tezenas-du-montcel

Les réponses de Monique TEZENAS DU MONTCEL (candidate Front National)

Question 1 : Le vote de dimanche est un vote de rejet des politiques qui ont ruiné notre pays depuis des décennies. Beaucoup d’électeurs ne sont pas allé voter car ils n’ont plus confiance dans cette classe politique qui ne tient jamais ses promesses. Pour les électeurs qui se sont exprimés, ceux qui ont voté pour le candidat LREM pensent que le Président de la République est en mesure de résoudre les difficultés que connait notre pays. C’est oublier un peu vite que Emmanuel Macron a été le conseiller de François Hollande avant d’être son ministre de l’économie. Le gouvernement de Monsieur Macron c’est toujours plus d’immigration (projet de passerelle entre l’Algérie et la France), toujours plus d’impôt, à commencer par l’augmentation de la CSG sur les retraites, toujours plus de concurrence pour notre industrie et notre agriculture par la multiplication des traités de libre échange et les réformes promises en matière de libéralisation du travail.

Question 2 : Les Gardois devraient voter dimanche pour ma candidature pour les mêmes raisons que celles qui m’ont permis d’être au 2e tour de cette élection. Les électeurs de la 3e circonscription l’ont compris : le Front National est la seule opposition crédible face au système Macron. Notre groupe de députés s’opposera par tous les moyens aux dispositifs qui favorisent l’immigration de masse. Nous nous battrons pour rétablir la sécurité, qui est un droit fondamental, et pour l’instauration de la présomption de légitime défense pour les forces de l’ordre. Nous nous attacherons à la défense des valeurs familiales, de notre patrimoine et de nos traditions dans tous les domaines, celui de l’agriculture avec nos produits régionaux ou la défense de la chasse qui sont aujourd’hui menacés par des normes ou des lobbies.

Question 3 : Mes engagements prioritaires sont : la défense des services publics de proximité notamment dans la ruralité, la défense des échelons de proximité que sont les communes et les départements qui sont aujourd’hui menacés, le déploiement du très haut débit car les très nombreuses « zones blanches » de notre territoire sont un frein au développement de notre département, ainsi que la défense de nos entreprises et de nos agriculteurs qui souffrent d’une concurrence déloyale des pays à faible coût de main d’œuvre et la défense du nucléaire, qui assure à la France une partie de son indépendance énergétique.

4ème circonscription

Annie Chapelier, candidate En Marche sur la quatrième circonscription. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Les réponses de Annie CHAPELIER (candidate La République En Marche !)

Question 1 : Même si je suis en tête dans ma circonscription, je reste profondément humble devant ces résultats. D'une part, on ne peut tirer un profil uniforme de l'électorat gardois. La disparité est telle qu'elle va d'une commune à une autre. J'ai eu la satisfaction de faire dans certaines communes de meilleurs scores que le FN ce qui n'était pas arrivé dans ces communes depuis longtemps. D'autre part, l'abstention majoritaire nous impose un réalisme face à la lassitude ou la perte de confiance des citoyens devant cette politique en laquelle ils ne croient peut-être plus. La République en Marche ! a redonné un souffle et un espoir aux citoyens mais nous devons persévérer dans nos efforts pour leur redonner désormais une confiance et un désir d'engagement dans la politique qui leur appartient.

Question 2 : Parce qu'Emmanuel Macron doit pouvoir mettre en action son programme et que chaque voix à l'assemblée compte. D'autant plus si cette voix représente la 4e circonscription du Gard. Parce que je suis la candidate par excellence du renouvellement et qu'après avoir été au service des autres par mon métier depuis 30 ans (Infirmière-Anesthésiste), j'entends bien continuer à me mettre à leur service mais dans le cadre de cette autre fonction. Enfin, parce que LREM représente la démocratie, la liberté de parole, le progrès, la bienveillance et l'émancipation.

Question 3 : Je veux faire du Gard un territoire d'excellence. Face à l'enjeu majeur du problème de l'emploi, je permettrai la création d'emplois non délocalisables par la transition écologique et énergétique. Nous sommes déjà en pointe dans de nombreux domaines comme dans l'agriculture biologique où nous sommes le 2e département de France et nous privilégierons les circuits courts en permettant l'approvisionnement des restaurations collectives en alimentation bio. Je m'engage, et Emmanuel Macron s'y est également engagé, à ce qu'il n'y ait ni prospection, ni exploitation de gaz de schiste dans nos Cévennes. Par ailleurs, mon deuxième axe de campagne est de donner l'accès aux soins aux gardois par la création de maisons de santé pluridisciplinaires étudiées et adaptées au cas par cas.

brigitte-roullaud

Les réponses de Brigitte ROULLAUD (candidate Front National)

Question 1 : Dimanche dernier le fort taux d'abstention s'explique par le fait que les citoyens sont déçus par les politiciens qui nous gouvernent depuis des années. Ils ne leur font plus confiance en regard des affaires diverses. Les médias ont en plus donné lune majorité absolue au gouvernement Macron et les électeurs n'ont pas eu envie de se déplacer, les jeux étant fait. J'appelle  tous les abstentionnistes à se réveiller et à venir voter massivement pour la candidate FN qui représente la seule et vraie opposition. On ne peut pas laisser les pleins pouvoirs à Macron et son équipe à l'Assemblée Nationale. C'est trop dangereux. Notre démocratie est menacée. Le débat doit avoir lieu au Parlement et pour cela il faut des opposants et des députés FN. Sinon les citoyens descendront dans la rue pour contester et c'est intolérable...

Question 2 : Élue, je défendrai les Gardois en allant à leur rencontre pour les écouter et répondre à leurs préoccupations. J'appliquerai le programme de notre parti. Mes priorités: baisser les impôts pour les TPE et PME, défendre le pouvoir d'achat, protéger la solidarité nationale. Maintenir et restaurer les services publics pour lutter contre les déserts médicaux. Soutenir nos entreprises et notre agriculture contre la concurrence déloyale, valoriser le travail, préserver les emplois en France en privilégiant les circuits courts. Arrêter l'immigration massive et contrôler nos frontières. Éradiquer la menace islamiste, fermer les mosquées salafistes, réarmer nos forces de l'ordre, remettre de l'ordre dans les quartiers abandonnés aux communautarismes. Affirmer nos valeurs de civilisation. Protéger notre identité chrétienne et nos traditions.

Question 3 : Au plan local, je défendrai les agriculteurs et les artisans en favorisant les circuits courts pour l'agro-alimentaire et l'emploi concernant le bâtiment en obligeant les collectivités locales à leur passer commandes. Je soutiendrai la ligne SNCF pour la circulation des trains entre Alès et Mende. Je suis contre l'exploitation du gaz de schiste. Création de centres médicaux et maintien des services publics. Je défendrai les Gardois en étant présente sur le terrain dans ma circonscription  et en allant à l'Assemblée pour proposer des solutions ; c'est-à-dire voter des lois. J'ouvrirai une permanence et parcourrai le territoire en allant dans toutes les communes pour rencontrer mes concitoyens. Je rendrai des comptes en éditant un journal pour les informer de mes actions. Vous pouvez compter sur ma disponibilité et ma détermination à vous défendre.

5ème circonscription

gaillard-legislatives

Les réponses de Olivier GAILLARD (candidat La République En Marche !)

Question 1 : Il est conforme à la fois au vote des présidentielles et au résultat national du 1er tour des législatives. Ce qui m’inquiète, c’est qu’au final seulement la moitié des inscrits se sont exprimés. Objectivement, si l’on combine la vague LREM et la faible participation, le constat est double : les Gardois, et les Français en général, souhaitent une classe politique renouvelée tant dans les personnes que dans les méthodes. Le changement est amorcé, on ne doit plus retomber dans les écueils passés.

Question 2 : D’abord, j'ai grandi et je vis dans la circonscription que je connais parfaitement. Je suis donc mieux à même de défendre ses intérêts que la candidate FN qui a été parachutée ici à des fins électorales. Ensuite, les citoyens de ce territoire  connaissent ma manière de travailler : lorsqu’un citoyen ou un élu me fait part d’un problème, je cherche des solutions et je fais des propositions, sans considération du bord politique. Élu, je continuerai à travailler de cette façon : un député représente non seulement sa circonscription, mais aussi l’intérêt général de tous les Français.

Question 3 : Mon premier engagement est économique. Nous avons des atouts. Nous devons les mettre en avant et les protéger. Mais nous avons aussi des lacunes et nous devons les combler. Par exemple, nous devons contraindre les opérateurs à offrir sur tout notre territoire un accès téléphonique fixe et mobile satisfaisant. Le fait d’être un élu national ouvre de nouvelles options comme de constituer un groupe de travail avec d’autres députés, être vigilant quant aux amendements déposés ou devant l’être, faire remonter les informations au plus haut niveau de décision chez les opérateurs, etc. Mon autre engagement est citoyen : se rendre disponible pour ce mandat, être présent à l’Assemblée, en séance plénière comme en commission. Mais il faut aussi s’organiser pour rendre compte en circonscription du travail que l’on fait à Paris, prendre le temps de l’expliquer à qui le demande, continuer d’écouter les habitants et de trouver le meilleur moyen de porter leur voix. Tout cela, j’y suis préparé et j’y suis prêt !

 

daniela-de-vido

Les réponses de Daniela DE VIDO (candidate Front National)

Question 1 : En France, la tradition veut que le Président élu ait une majorité, ce que confirment les résultats du 1er tour. La particularité de ces élections, c'est le laminage des grands partis par la vague LREM et surtout l'abstention massive. Le PS est passé de 7,6 M à 1,7 M de voix. Les Républicains de 7 M à 3,5 M. En ce qui concerne le FN, il faut noter que l'abstention concerne majoritairement les classes populaires et les jeunes (66% des ouvriers se sont abstenus). Cette regrettable situation provient de la lassitude due à la répétition des scrutins, et surtout d'un fort sentiment de découragement face à l'iniquité du mode de scrutin.

Question 2 : Les électeurs doivent se mobiliser pour déjouer cette mainmise d'une minorité sur l'Assemblée, que nous pourrions renommer Antinationale. Adieu le pluralisme... J'appelle tous les opposants au projet Macron de la 5e circonscription du Gard à voter pour moi dimanche pour faire vivre la démocratie.

Question 3 : Je m'engage pour une opposition solide et constructive au projet Macron qui malheureusement n'épargnera pas nos concitoyens du Gard, et surtout les plus en difficulté. Depuis plus d'un an que je sillonne tous les jours notre territoire, j'ai pu mesurer l'ampleur des problèmes engendrés et aggravés par toujours les mêmes choix politiques : désertification rurale, éloignement des centres de décision, appauvrissement des travailleurs. Je m'opposerai de toutes mes forces au démantèlement de ce qui fait la grandeur de la France : notre agriculture familiale, nos protections sociales, nos traditions, nos paysages, notre modèle de sociabilité. Élue, je mènerai le combat à l'Assemblée, et mes électeurs m'auront donné plus de moyens pour les défendre.

6ème circonscription

La candidate du FN aux législatives sur la 6e circonscription Laurence Gardet, entourée par le secrétaire départemental du FN Yoann Gillet et le maire de Beaucaire Julien Sanchez (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Les réponses de Laurence GARDET (candidate Front National)

Question 1 : Nos électeurs très souvent fidèles se déplaceront dimanche pour voter. La période presque estivale est une des causes de l'abstention des électeurs Front National. De plus notre électorat était persuadé que leurs candidats seraient au second tour. Dimanche ils seront donc nombreux à venir voter.  Élue, nous serons soutenir les problématiques de notre département comme notamment la délocalisation de nos entreprises gardoises (Haribo) ruinées par le RSI qui amènent souvent nos petites et moyennes entreprises au RSA.

Question 2 : Notre territoire gardois riche en agriculture et en viticulture seront également une de nos priorités... Les métiers de la terre font partis de notre paysage et auront tout mon soutien pour que chacun d'entre eux puissent vivre de leurs beaux métiers et non pas des aides de l'Union européenne. Au cours de cette campagne ils me rapportaient leurs problématiques comme des investissements trop lourds pour à peine sortir un salaire de misère. Mais aussi la lourdeur administrative qu'impose l'état français puissent qu'ils n'ont bien sûr pas les finances de déléguer la partie administrative. Il est donc essentiel de rétablir nos frontières afin de contrôler les produits étrangers qui sont pour eux une concurrence déloyale. Évidemment je soutiendrai nos forces de l'ordre trop souvent maltraitées au cours de leurs interventions.

Question 3 : Les sujets sont nombreux. Certains me tiennent particulièrement à cœur comme la dégradation des droits de la femme. Il est insupportable en 2017 de ne pas pouvoir circuler librement dans certains bars, ni certaines rues. Je soutiendrai également toute notre culture judéo-chrétienne et nos coutumes en défendant nos crèches, nos sapins de Noël, et que nous puissions lire de nouveau "Joyeux Noël" et non "Joyeuses fêtes". Je défendrai le programme et les 144 engagements de Marine Le Pen à l'Assemblée Nationale. Les problèmes des Gardois reflètent les problèmes des français. Je valoriserai notre beau territoire, nos richesses au niveau national. Dimanche 18 juin 2017, votez pour des députés patriotes. Mobilisez vous...

philippe-berta

Les réponses de Philippe BERTA (candidat La République En Marche !)

Question 1 : J'ai relevé deux éléments principaux dans ce scrutin. Tout d’abord l’abstention massive qui a, selon moi, une triple origine : le foisonnement des candidatures parfois incompréhensibles, une séquence politique longue entamée depuis plusieurs mois et l’entrée dans une nouvelle ère politique qui casse les codes du bipartisme, installé depuis si longtemps. Le deuxième élément est le début d’une adhésion massive au Président de la République Emmanuel Macron, qui devra s’amplifier afin de réduire la fracture qui est encore apparue lors de ce vote.

Question 2 : Donner une large majorité au Président Macron pour sortir de l’ornière dans laquelle se trouve notre circonscription, et plus largement la France. Mettre fin aux professionnels de la politique au profit d’un socio-professionnel qui mettra toute son énergie pour améliorer le quotidien des habitants de la 6e circonscription du Gard. Enfin, donner à ce territoire un député en cohérence avec le gouvernement. Un député qui sera le seul apte à faire avancer les nombreux dossiers qui sont aujourd’hui bloqués. Il faut rénover nos pratiques politiques. Personnellement je suis favorable au mandat unique. Enfin, c’est de démocratie dont il est question. Il est donc essentiel de se mobiliser pour défendre les valeurs de notre République.

Question 3 : Pour la sécurité, je veux obtenir des moyens supplémentaires pour garantir la sûreté quotidienne, dans nos quartiers nîmois comme dans nos villages de l’Uzège ou dans ceux du canton de Marguerittes. Concernant l’économie et l’emploi, ma priorité sera avant tout l’emploi de proximité dans les petits commerces, l’agriculture et la viticulture. Je veux favoriser le développement des filières existantes comme l’agro-alimentaire, le tourisme ou le bâtiment. Je veillerai à ce que la gare TGV ouvre de véritables perspectives économiques jusqu’à l’échelle européenne. Pour l’environnement et la santé, il est nécessaire d’obtenir des moyens modernes pour maîtriser les risques environnementaux et obtenir une meilleure qualité de vie.

Propos recueillis par Abdel SAMARI

 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “FAIT DU JOUR 2ème tour des Législatives 2017 : avant de voter, comparez !”

  1. Face au raz-de-marée En Marche annoncé, les Gardoises et les Gardois ont l’occasion d’envoyer plusieurs députés Patriotes à l’assemblée pour faire entendre leur voix. Les sujets ne manquent pas >>> fort taux de chômage, précarité, pauvreté, logement, insécurité…
    Nous avons aussi des atouts considérables qu’il faut développer.
    Nous allons avoir besoin d’élus qui tapent du poing sur la table et qui proposent des mesures d’urgences pour soutenir nos filières agricoles et nos TPE notamment, puis il faudra travailler sur le fond pour remettre notre pays non pas en marche pour le système mais pour les Français.
    Les Gardois peuvent se mobiliser et montrer leur volonté de résister pour construire sur du solide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité