• Home »
  • A la une »
  • LÉGISLATIVES 4ème circo : Annie Chapelier va à l’Assemblée avec “énergie et humilité”

LÉGISLATIVES 4ème circo : Annie Chapelier va à l’Assemblée avec “énergie et humilité”

Annie Chapelier devant son local de campagne. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Annie Chapelier devant son local de campagne. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Il y a encore quelques mois, Annie Chapelier exerçait encore sa profession d'infirmière-anesthésiste au CHU Carémeau. Ce soir, elle vient d'être élue députée sur la 4ème circonscription du Gard en battant la candidate du Front National Brigitte Roullaud* avec une avance confortable : 58,2% contre 41,8%.

Un peu avant 20h, Annie Chapelier a toujours le visage fermé. Concentrée, lunettes vissées sur la tête, téléphone portable dans la main gauche et crayon bleu dans la droite, elle scrute attentivement un tableau sur lequel un membre de son équipe inscrit, au fur et à mesure, les résultats des bureaux de vote. Après une rapide analyse, son visage se détend enfin :"Je suis en tête dans tous les bureaux", glisse-t-elle à une proche. Effectivement, Annie Chapelier fait la course en tête à la mairie d'Alès (213 voix contre 106 pour son adversaire), à Saint-Hilaire-de-Brethmas (789-589), à Saint-Privat-des-Vieux (966-689)... Pas un bastion ne lui résiste. Seule la commune de Sainte-Anastasie propose un score un peu serré (186-172).

Le tableau des résultats. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Le tableau des résultats. Photo Tony Duret / Objectif Gard

"Tu es élue députée"

Malgré tout, la candidate de La République En Marche refuse le triomphalisme. On ne crie pas victoire avant les résultats définitifs. Ils tomberont à 20h32, alors que la future députée vient de se lancer dans les remerciements. "Attends, Annie, je te coupe. Officiellement, tu es élue députée", lance l'un de ses proches lui aussi accroché à son téléphone portable. Annie Chapelier souffle, sourit. La cinquantaine de personnes présentes applaudit. La députée de la 4ème circonscription du Gard reçoit ses premières accolades. A ses côtés, sa fille est émue. Annie Chapelier reprend sa respiration et son discours :"Je voudrais saluer mes concurrents. Je n'ai pas de quoi pérorer. Ça reste une victoire extrêmement serrée (...). J'ai une pensée pour les 65% de gens qui se sont abstenus. Il faudra s'interroger sur ce désengagement".

Annie Chapelier au moment de la victoire. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Annie Chapelier au moment de la victoire. Photo Tony Duret / Objectif Gard

"Du travail, encore du travail, toujours du travail !"

Lisant ses notes, au beau milieu de son local de campagne alésien, Annie Chapelier dévoile la députée qu'elle sera :"Je serai la représentante de tous les Gardois, même ceux qui ne m'ont pas élue. Je mesure la responsabilité et la confiance que l'on a mis en moi. J'aborde ce mandat avec audace, humilité, référence. Mais aussi avec énergie et motivation. Je ne vais pas monter à Paris pour essayer d'avoir un carnet d'adresses. Non, ce sera du travail, encore du travail, toujours du travail !". Elle conclut son discours par l'exemplarité qu'elle tient à avoir "du début à la fin" et le prouve aussi sec en laissant la parole au comptable de son équipe :"Cette campagne a été exclusivement financée par des dons ou des prêts. 26 900€ auront financé les 12 500 dépenses directes", indique l'homme. Reprenant une dernière fois la parole, de plus en plus souriante et détendue, Annie Chapelier s'autorise, presque un peu gênée :"Je crois que maintenant je peux le dire : vive le Gard et vive la France !"

*Contactée par nos soins, la candidate du Front National Brigitte Roullaud n'a pas répondu à nos appels.

Tony Duret

 

Partager