LÉGISLATIVES 5e circo : Olivier Gaillard, la victoire haut la main

Olivier Gaillard et son fils. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Olivier Gaillard et son fils. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Avec 63,57% des voix, Olivier Gaillard devient ce soir le nouveau député de la cinquième circonscription. Il devance largement son adversaire du Front national, Daniela De Vido (36,43%).

Il a choisi de vivre ce deuxième tour dans le village qui l'a vu grandir. Au foyer de Sauve, de nombreux habitants, sympathisants et militants applaudissent Olivier Gaillard. Sur la scène, la star de la soirée, un brin émue, savoure la nouvelle avec son fils.

S'il s'attendait à ce résultat, il ne néglige pas pour autant la forte abstention qui a marqué cette élection ni le "résultat relativement important du Front national dans une circonscription historiquement ancrée à gauche". Ce constat établi, il "prend conscience de la tâche qui l'attend" pour les cinq années à venir. L'heure de l'action est désormais venue et celui qui est aujourd'hui le vice-président du Département, le président de la Communauté de communes du Piémont cévenol, ainsi que l'adjoint au maire de Sauve va démissionner de ses fonctions exécutives.

Dès demain, le successeur de William Dumas sera à Paris pour les premières formalités administratives avant d'être convoqué, ce week-end, par le mouvement En Marche à l'Assemblée nationale. Le nouveau député s'est déjà fixé plusieurs priorités dont celles de travailler sur les questions de la téléphonie, du haut débit et des services publics, ou encore de lutter contre la désertification médicale et le gaz de schiste. Les 140 communes qui composent sa circonscription, la plus grande du département, ne l’effraient pas : « J’aime le travail. Je suis là pour bosser du lundi au dimanche ». Au Palais Bourbon, le Gardois espère avoir une place au sein de la commission économique, « pleinement en lien avec mon territoire et ses problématiques ».

Daniela De Vido : « Olivier Gaillard peut avoir la victoire modeste »

Dans le camp d’en face, Daniela De Vido n’est pas déçue. Étant « passée de 19% au premier tour à 36% au second », la candidate du Front national estime avoir fait « un très très beau score. Et puis, avoir éliminé Suau dans une circonscription très rouge, c’est beau ! » Quant à son adversaire du jour, la finaliste considère qu’ « avec une telle abstention, Olivier Gaillard peut avoir la victoire modeste ». Modeste mais suffisante pour rejoindre les bancs de l’Assemblée nationale.

Élodie Boschet

 

 

Partager