ActualitésSociété

NÎMES Silence, on danse!

Contexte quasi apocalyptique au pied des Halles de Nîmes Photo Anthony Maurin).
Contexte quasi apocalyptique au pied des Halles de Nîmes Photo Anthony Maurin).

Demandez le programme! Toutes les animations et concerts sont accessibles et gratuit, le Festival Anîmé ouvre les horizons des musiques électroniques. Était organisée pour la troisième année consécutive la fameuse Silent Party rue Guizot à Nîmes, proche des Halles.

Voilà une belle occasion de découvrir l'univers des musiques électroniques, en douceur et avec le sourire aux lèvres. En effet, badauds, mélomanes avertis et danseurs fous s'étaient donnés rendez-vous rue Guizot pour un instant dansant et silencieux.

Rare sont les moments où l'on peut se mettre à danser dans la rue sans se faire dévisager ou insulter... Les ferias, les Jeudis de Nîmes et quelques concerts estivaux mais on s'arrête là. La Silent Party du festival Anîmé fait (justement) partie de ces instants fugaces qui relient les Hommes.

Trois DJs mixent en live sur trois canaux différents. Autant de plaisirs silencieux Photo Anthony Maurin).
Trois DJs mixent en live sur trois canaux différents. Autant de plaisirs silencieux (Photo Anthony Maurin).

C'est bien connu, la musique adoucit les moeurs et en silence, elle les rapproche carrément! Vivre cette expérience est nécessaire. 150 casques audio étaient disponibles pour autant de curieux. Sur une scène, trois Djs mixent leur musique en direct. À chacun son canal, le visiteur peut basculer de l'un à l'autre et changer d'ambiance sans vraiment changer de salle. Quoi que... De salle, il n'y a pas! Au beau milieu d'une ruelle fermée à la circulation, les festaïres peuvent se lâcher. Grâce à la portée de leur casque, les danseurs silencieux peuvent également faire leurs emplettes dans les allées des Halles et faire parler les passants qui ne connaissent pas le concept exceptionnel.

Une réussite. Cette animation ludique et pédagogique est à refaire une quatrième fois!

Sous les yeux des DJs, jeunes et moins jeunes sessayent et testent lanimation. Une fois le décalage assimilé, place à la fête en silence Photo Anthony Maurin).
Sous les yeux des DJs, jeunes et moins jeunes s'essayent et testent l'animation. Une fois le décalage assimilé, place à la fête en silence (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité