• Home »
  • A la une »
  • FAIT DU JOUR Législatives dans le Gard, En marche fait presque le grand chelem et les électeurs boudent…

FAIT DU JOUR Législatives dans le Gard, En marche fait presque le grand chelem et les électeurs boudent…

Mieux vaut tard que jamais ! Le parti En Marche! a présenté ses candidats hier matin... Même si la presse locale et, les Gardois, les connaissent déjà.

Sur les six marcheurs en lice pour le second tout, seule Mari Sara a manqué la victoire d'une courte tête au profit d'un Gilbert Collard qui résiste à la vague En Marche

Le parti de la République En marche devient le premier du Gard avec 57,46% des voix et cinq députés élus sur les six circonscriptions du Département.  La vague Macron a tout balayé sur son passage. Tout ? Non. La deuxième fait de la résistance en maintenant le frontiste Gilbert Collard. Des résultats obtenus avec un taux de participation historiquement faible, ce qui fait de l'abstention la grande gagnante de ce second tour chez nous comme dans le reste de la France...

 

Et le grand gagnant est... l'abstention!

Ce second tour des Législatives restera sans doute longtemps comme celui de la victoire absolue de l'abstention. Un taux historique et un département du Gard qui n'est pas en reste en se situant dans la moyenne haute avec un taux de participation de seulement 36,72%.  Ce qui veut dire que quasiment deux tiers des électeurs ne se sont pas déplacés. Pour expliquer ce désintérêt marqué pour les Législatives, il y a nombre de conjectures possibles et certainement pas une seule cause. A chaud, plusieurs constats s'imposent: un désintérêt marqué des citoyens pour les urnes couplé à un ras le bol de la chose politique et à des conjectures fortes en faveur d'En Marche qui auront peut-être donné aux électeurs du parti présidentiel l'impression d'une victoire assurée... même sans eux. Il faudra le temps de l'analyse, des chiffres affinés et une remise à plat et à froid pour arriver à se faire une idée des véritables raisons de la démotivation. Malgré tout, la préoccupation commune à tous les candidats en lice à l'entre-deux tours était sans conteste la mobilisation de leurs électorats respectifs. La seule circonscription vraiment "tendue" était la seconde. Gilbert Collard y gagne un pari que presque tous donnait perdant.

En Marche premier parti du Gard

Même scénario qu'en 2012, mais cette fois ce n'est pas la vague rose qui déferle sur le Gard mais bien En Marche qui réalise 57,46% des voix exprimées et plus de 64% sur la ville de Nîmes. Les marcheurs emportent cinq circonscriptions avec des écarts substantiels, en particulier sur la cinquième avec la victoire haut la main d'Olivier Gaillard, qui devance largement son adversaire du Front national, Daniela De Vido (36,43%). À noter, le joli score qui conduit Philippe Berta à l'assemblée, un "effet  Macron" plus efficace semble-t-il que l'étiquette Modem qui ne lui avait pas porté chance aux dernières municipales...

Françoise Dumas, le bon choix

La réélection confortable de Françoise Dumas,  54,55% des voix contre 45,45% pour son concurrent frontiste Yoann Gillet dans la première circonscription, fait de l'ancienne élue PS la seule rescapée de la vague rose de 2012. Sa victoire montre que sa stratégie de ralliement derrière Emmanuel Macron a été payante, la sauvant du naufrage de la Gauche.

La surprise Collard.

Gilbert Collard gagne, certes d'une courte tête, mais il l'emporte à la surprise quasi-générale. La première explication semble être qu'il ait réussi à remobiliser ses troupes. "Vous êtes des feignants !", un argument qui a fait mouche chez les électeurs du FN. Du coup, la deuxième circonscription vote plus que toutes les autres. Et ce sont les électeurs du FN qui se déplacent. De plus, l'histoire montre que la Petite Camargue est un territoire à part qui se joue des règles préécrites. Ici, les électeurs de Droite, faute de représentants de leur parti, voteraient plutôt FN. Une tendance renforcée par la candidate Les Républicains, Pascale Mourrut, perdante du premier tour, qui n'a pas voulu se couper de l'électorat FN et n'a pas donc pas donné de consignes de vote en faveur de Marie Sara. Une stratégie en prévision des municipales...  Toujours est-il que Gilbert Collard résiste, seul écueil sur la route de la vague En Marche dans le Gard.

Le FN au point mort

Malgré tout, la victoire de Gilbert Collard ne marque pas une progression du FN dans le département. Sur six candidats en lice, seul le député sortant se tire des duels face aux candidats d'En Marche. Ce qui tendrait à corroborer à la fois les particularismes de la Petite Camargue et l'attachement des électeurs de cette circonscription à une personnalité plutôt qu'à une étiquette et même à un programme ... Compte tenu des résultats récents des frontistes dans le département lors de la Présidentielle et du premier tour des Législatives, le parti de Marine Lepen pouvait espérer mieux. Une victoire donc, mais avec un arrière goût de déception ...

Véronique Palomar

Avec le précieux concours de Thierry Allard

et de toute l'équipe sur le terrain

Partager