A la uneActualités

FAIT DU JOUR Rendez-vous avec l’âme du fer…

conf-de-presse-couteliers-2017-5
De gauche à droite, en bas Mélanie secrétaire de la Confrérie marguerittoise des Forgerons couteliers,  Pierre Raymond vice président et le chef Vincent Croizard.  En haut, Mick Gillet président, Arthur Lapostat,  et Jérôme Domingo couteliers professionnels (photo Jean-Pierre Palomar)

La deuxième édition du salon de la coutellerie, organisé par la Confrérie marguerittoise des Forgerons couteliers se tiendra les 1er et 2 juillet prochains à la salle polyvalente de Marguerittes. On a tous une bonne raison d'y aller.

On est grand quand on sait se servir tout seul de son couteau pour manger. Puis il nous accompagne tout au long de notre vie, que l'on soit végétarien ou carnivore, droitier ou gaucher, une fille ou un garçon, jeune ou vieux, angoissé ou calme, violent, grand, petit…

Le couteau c'est aussi le premier outil, le premier véritable grand pas en avant vers notre humanité… Alors dans une civilisation tellement connectée au virtuel, qui cloue beaucoup d'entre nous derrière un bureau et souvent devant un écran, on assiste au retour vers le concret. Un besoin à l'envers du temps. "En 1988, si l'on avait organisé un salon de la coutellerie, il y aurait eu 2 exposants", constate Pierre Raymond, vice président de la Confrérie.  Aujourd'hui, on répertorie un peu moins de 200 couteliers en France…  Un artisanat d'art qui a le vent en poupe partout où il y a des hommes…

Les couteliers remettent le couvert

Le feu, la forge, les marteaux, dompter le fer inerte pour le révéler, le rendre à la fois beau et utile… Qui s'étonnerait que l'exercice déclenche des vocations?  C'est le cas de la Confrérie marguerittoises des Forgerons couteliers. Ils forgent par passion, certains à temps plein, d'autre à temps perdu, ou gagné, ça dépend comment on voit les choses. Partage, entraide, transmission et fraternité sont les fondements et le moteur de cette association à but non-lucratif. Une passion, il est bien rare que l'on ait pas envie de la partager. Alors l'an dernier la Confrérie a organisé son premier salon à Marguerittes. Une première édition concluante avec plus de 1500 visiteurs. Un succès. Forts de cette première expérience, les couteliers remettent le couvert. Cette année, 80 exposants ont répondu présents, ils viennent de la région, de France et de plus loin, Italie, Russie, Amérique aussi… Ils amènent des pièces uniques fabriquées au cœur de leurs ateliers.

Magie de la forge

Pendant les deux jours du salon, les visiteurs pourront se régaler de démonstration de forge. "L'an dernier, les enfants étaient fascinés par le spectacle, on ne pensait pas que les jeunes seraient nos plus grands fans", se souvient Pierre Raymond. Les ados et les jeunes adultes et pas seulement les garçons sont eux aussi conquis. Les romans et séries comme Games of Thrones sont passés par là. L'an dernier le fil rouge du salon était le couteau de chasse. Cette année, c'est le couteau dans la cuisine qui est mis à l'honneur. "Le couteau est dans toutes les cuisines…" appuie le vice président. Pendant le salon un jury siègera pour décerner des prix, un au couteau éminceur, un autre au couteau de cuisine au sens large, laissant à l'artisan le choix d'imaginer et même peut-être d'inventer…

Garanti, la vie du forgeron…

salon-du-couteau-2016-marguerittes-2

Dans le jury, le chef Vincent Croizard qui nous reçoit à l'occasion de la présentation du salon dans son restaurant de la rue des Chassaintes à Nîmes confirme, "pour un cuisinier, le couteau est essentiel. Nous avons les nôtres, on les les prêtent pas, on n'utilise qu'eux." On les entretient aussi. Je regrette que dans les écoles de cuisine aujourd'hui, on n'apprenne plus à aiguiser les couteaux." Au bout de la table, se tient un jeune homme discret et souriant c'est Arthur Lapostat, un des trois artisans couteliers français spécialisés dans le couteau de cuisine qu'il fabrique dans son atelier,  la Forge du Serpent, "Un couteau fabriqué sur mesure, c'est très important pour un professionnel, j'ai fait un couteau pour un écailler de grands poissons, il avait besoin d'un grand couteau léger avec une poignée à sa main… " Mais on peut aussi avoir envie d'un bel outil sans être un professionnel. Un couteau fabriqué par un forgeron est garanti à vie… la vie du forgeron,  sourit Arthur, c'est pour ça qu'il faut le choisir jeune."

Art martial, forge et légumes sculptés

Le salon c'est aussi l'occasion de découvrir des pièces exceptionnelles, de voir des artisans travailler, d'assister à des démonstrations d'arts martiaux, d'assister aux prouesses des sculpteurs de légumes. De se restaurer et de s'hydrater sur place avec la bonne conscience de ceux qui savent que ce qu'il consomme est produit ou acheté à proximité et fait travailler le village.

 

Salon de la coutellerie  : 1 et 2 juillet prochain

Ouverture au public le samedi de 10h à 18h,le dimanche de 10h à 17h.Démonstrations de forge, animations diverses, Buvette, petite restauration.Salle polyvalente de Marguerittes (30320). Entrée 5€. Gratuit pour les enfants accompagnés.

Les contacter, les suivre : 

Confrérie Marguerittoise des Forgerons-Couteliers (C.M.F.C) 24, rue des vendangeurs , 30320 Marguerittes

Confrerie30320@gmail.com . Tel : 06 62 49 51 67

Sur Facebook La confrérie : https://www.facebook.com/COMAFOCO/ 

L’événement : https://www.facebook.com/events/222855974815424/222856534815368/ 

Véronique  Palomar

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité