A la uneActualités

GARD Nombreuses réactions après la disparition de Simone Veil

Simone Veil par Claude Truong.
Simone Veil par Claude Truong.

L'ancienne ministre Simone Veil, qui avait porté la loi légalisant l'avortement en France en 1974, est morte ce vendredi 30 juin 2017. Personnalité féminine préférée des Français, selon un sondage de 2014, elle a été élue en 2008 à l'Académie française, devenant alors la sixième femme à rejoindre les Immortels. 

Depuis ce matin, les réactions à sa disparition sont nombreuses notamment dans le Gard :

Yvan Lachaud, président de Nîmes Métropole : "Simone Veil est et demeurera la Femme du 20ème siècle. Par sa vie, elle symbolise le drame de la Shoah, les avancées du droit des femmes, le projet européen. Que cette grande dame reste un modèle d'engagement pour les générations à venir. Nous nous rappelons le texte de Jean d'Ormesson, lors de son entrée à l'Académie Française : " Nous vous aimons Madame""

Françoise Dumas, députée : "Simone Veil vient de partir, mais sa force morale et son exemplarité républicaine demeurent. Rescapée des camps de la mort, ministre de la République qui a porté la loi autorisant l'interruption volontaire de grossesse, présidente du Parlement européen, elle aura été une conscience de notre République, l'incarnation d'un combat permanent en faveur de la vérité et de la justice qui honore la politique. Je m'incline devant sa mémoire, tout en chérissant son exemple et sa force de vie au service du bien commun."

Denis Bouad, président du département du Gard : "“La contemplation du temps est la clef de la vie humaine.” citation d une femme d'exception aux nombreux combats dont je salue le départ avec émotion."

Richard Tiberino, adjoint à la sécurité de la ville de Nîmes : "Adieu Madame....et merci."

Alain Fabre-Pujol, conseiller municipal de Nîmes : "Une page d'histoire se tourne, une belle femme nous quitte."

Philippe Ribot, maire de Saint-Privat-des-Vieux : "Triste nouvelle que le départ de Simone Veil. Une grande dame nous quitte. Digne et courageuse tout au long de sa vie, son exemplarité et ses combats m'ont toujours inspiré beaucoup de respect. Centriste et rebelle à la fois, européenne convaincue, de tous les combats aux côtés des femmes, elle laisse aujourd'hui un grand vide. La politique était belle avec elle."

Le député Olivier Gaillard : "Nous apprenons que Simone Veil nous a quitté. Femme de combat contre toutes les formes de racisme, les nationalismes et idées réactionnaires. Elle est devenue un symbole du progrès, de la réconciliation européenne. Elle fut et demeurera une mère protectrice de la cause des femmes, et donc de tous les Hommes. Sa popularité, sa place dans notre mémoire collective est rassurante. Les convictions qui l’ont guidée continuerons à nous rassembler, à nous inspirer, à nous guider. C’est essentiel tant que les discours de rejets et de divisions ne se sont pas éteints."

Thierry Procida, conseiller départemental : "Une grande dame vient de nous quitter. Elle laisse derrière elle l'héritage d'une vision progressiste d'une société plus juste. Désormais immortelle, la France gardera le souvenir d'une figure politique conquérante, courageuse, talentueuse. à la personnalité profondément humaniste. Elle s'inscrit désormais parmi les grands de ce monde qui ont écrit des pages de notre histoire."

Philippe Pecout, maire de Laudun : "Une figure de la France du progrès, une grande dame de l'Europe s'est éteinte. Simone Veil nous a quitté ce matin. Je tenais à lui rendre hommage et à saluer son investissement consacré notre pays."

Jean-Paul Fournier, Sénateur-maire de Nîmes : "Ce matin, la France perd une mère, une grand-mère tant la relation entre Mme Simone Veil et les français revêt une forme d’amour. Les hommages affluent et les mots semblent, en effet, ne pas suffire pour décrire l’admiration que nous portions à Mme Simone Veil. Sa vie durant, Mme Veil a combattu les souffrances. Celles des camps de concentration d’abord qui ont décimé sa famille. Celles des femmes ensuite en faisant adopter la Loi sur l’interruption volontaire de grossesse avec un aplomb et une détermination qui forcent le respect. Académicienne, membre du conseil constitutionnel, l’ancienne ministre de la santé que j’ai eu l’honneur de rencontrer était une femme de caractère, douce et volontaire, sans palabre inutile. Cette disparition est également symbolique pour les Nîmois. Le 8 mars 2014, la Ville de Nîmes a honoré, à travers la dénomination du centre socio culturel de Valdegour, cette femme d’engagement et de cœur. Avec son accord, j’avais eu la fierté de procéder à ce baptême hautement symbolique.  Plus récemment, nous avions noué des contacts dans le cadre de notre démarche UNESCO, à laquelle elle était très sensible. La vie de Madame Veil est celle d’une française du 20ème siècle, moderne, en avance sur l’histoire, républicaine et morale, rebelle et féministe, indépendante convaincue, insoumise et courageuse, surtout courageuse ! "

Christian Bastid, conseiller départemental : "Simone Veil vient de nous quitter. Rescapée de la Shoah, déportée, elle fut marquée dans sa chair et son cœur mais elle se disait elle-même toujours optimiste. En 1974, elle sut faire face à des députés qui manifestaient leur opposition de manière outrageuse, pour qu’en janvier 1975 soit adoptée la loi sur l’interruption volontaire de grossesse. Nous devons poursuivre son combat pour les droits des femmes qui sont sans cesse remis en cause. Merci Madame."

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “GARD Nombreuses réactions après la disparition de Simone Veil”

  1. Sans cette femme magnifique, nombre d’entre nous auraient eu à subir la terrible et mortelle loi des avorteuses clandestines. La loi Veil qui dépénalise l’interruption volontaire de grossesse rappelle aux hommes que l’émancipation des femmes dépend d’abord de leur droit à disposer de leur corps. Merci Simone, il t’en a fallu du courage, ma sœur féministe, pour affronter une Assemblée nationale d’hommes et une opinion nationale marquée au fer des religions. La loi qui légalise l’IVG fait suite à la loi qui légalisait la contraception. Des lois que nous devons défendre sans relâche dans ce moment de l’Histoire où l’obscurantisme religieux renaît.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité