A la uneActualités

STE ANASTASIE En vidéo : un rocher menaçant dynamité par le Département

Lors de l'explosion (capture d'écran vidéo CD30)
Lors de l'explosion (capture d'écran vidéo CD30)

Il faisait dix tonnes. Faisait, car il a été pulvérisé ce mardi après-midi par les services du Département.

Il faut dire que ce bloc rocheux situé tout en haut de la falaise Saint Nicolas, sur la RD 979, quelques centaines de mètres après le pont Saint-Nicolas en allant vers Nîmes menaçait de tomber sur la route.

A 16 heures pétantes, le rocher a pété

« C’est lors d’une inspection par drone qu’on s’est rendus compte qu’il était instable », explique André Portier, responsable du service entretien de l’Unité territoriale de Bagnols du Conseil départemental. Très vite, il est décidé d’ôter le rocher dangereux. « On aurait pu le faire tomber de la paroi, mais il aurait détruit la route et le parapet », note André Portier.

La reconnaissance des lieux a été faite par drone (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
La reconnaissance des lieux a été faite par drone (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La solution ? Le faire exploser ! Le rocher a donc été miné par l’entreprise Robert assistée de l’entreprise Hypogée, c’est à dire qu’il a été foré en douze points, fourrés de nitroglycérine, pour le fragmenter en des morceaux plus petits afin de ne pas endommager la route. Une route qui avait été protégée par un matelas en foin, on n’est jamais trop prudents.

Le rocher a été pulvérisé en petits blocs (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le rocher a été pulvérisé en petits blocs (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ainsi, à 16 heures pétantes ce mardi, le rocher… a pété. Le tout filmé par un drone, et en toute sécurité, les services du département ayant fait respecter un périmètre de sécurité de 150 mètres, ce qui signifiait évacuer une partie de la plage en contrebas, et sur une route fermée à la circulation.

L’opération s’est parfaitement déroulée. Elle reste rare, de l’aveu même d’André Portier : « c’est très rare qu’on ait besoin de faire exploser un bloc, mais parcoure on purge régulièrement les falaises faisant tomber des petits blocs, et on fait deux passages par semaine. » La dernière opération de ce type, quelques dizaines de mètres plus haut, avait été réalisée en 2012.

Reste maintenant à nettoyer, ce sera fait ce mercredi dans la journée, pour pouvoir rouvrir la route en fin d’après-midi.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité