Politique

GARD Les cinq points à retenir du conseil départemental

lassemblee-departementale-gard

Outre le remaniement de son exécutif, le président (PS) Denis Bouad a fait voter 196 rapports à la majorité, lors de la séance publique du 6 juillet. 

« Un session d’action. » C’est en ces mots que le président du Département a qualifié la séance publique de jeudi dernier. Marquée par la création de la vice-présidence au Tourisme, la séance a aussi permis de débloquer 19 M€ de subventions, en lien avec les compétences de la collectivité.

1,5 M€ pour l'autonomie des personnes âgées

L'autonomie des personnes âgées, l'une des principales missions du Département. L'Assemblée a attribué 1 472 700€ de subventions afin de permettre aux personnes âgées de rester autonomes le plus longtemps possible. Différents organismes ont bénéficié de ces crédits : les CCAS (Centre communal d'action sociale), l’institut Méditerranéen des Métiers de la Longévité, I2M de Nîmes ainsi que plusieurs associations, comme Nîmes Sport Santé pour la prévention des chutes ou Brain Up Association qui s'occupe du sommeil et de l’équilibre alimentaire des séniors.

Création d’une Agence technique départementale

Avec Denis Bouad, les communes et intercommunalités sont choyées. Après « les contrats territoriaux », le Département a acté la création de l’ADT 30 (Agence Technique Départementale). L’objectif : aider gratuitement les communes et inter-communalités dans leurs projets « avec un soutien technique, juridique et financier. » Le budget de l'établissement sera alimenté par le Département et les contributions de ses adhérents, calculées à partir du nombre d’habitants.

Écoles de musique : nouvelle fausse note

Cette année, 135 000 € ont été attribués aux écoles de musique contre 140 000 € en 2016. Ce qui chagrine les opposants Léopold Rosso (LR) et Thierry Procida (UDI) qui dénoncent : « neuf écoles de musique n’ont pas pu bénéficier de subvention cette année. Pour ne pas leur porter préjudice, il faut organiser une concertation pour définir une véritable doctrine. » La même mélodie jouée un an plus tôt... Denis Bouad prévient : « On ne peut pas baisser les subventions à la culture de 10% lors du vote du budget et accorder des subventions majorés à tout le monde ! » Gouverner, c’est choisir.

Le collège « Federico García Lorca »

En fin de séance, les élus ont approuvé le nom du nouveau collège de Bellegarde. Après Élie Bataille, la droite et le centre souhaitaient que l’établissement s’appelle « collège Simone Veil » : «  Le parcours de cette grande dame aurait pu être un bon support pour la jeunesse » a plaidé Léopold Rosso. Le Département a approuvé le nom choisi, en février, par le conseil d’administration de l'établissement : Federico García Lorca, du nom de l’artiste espagnol assassiné en 1936 par des milices franquistes. Quant à Simone Veil, ce nom sera donné au conseil départemental, une fois les travaux de rénovation terminés.

Presse et FN, pas bon ménage

La collectivité a attribué 7 000€ au club de la presse et 80 000€ à TVSud. « Dans ce climat de défiance, plus ou moins justifié de la presse, nous ne croyons pas qu’il soit de bon ton que la collectivité finance certains organes », interpelle le président de groupe FN, Nicolas Meizonnet. Ancienne journaliste de La Marseille aujourd'hui élue, Isabelle Fardoux-Jouve dégaine : « Mettre en cause les journalistes, comme s'ils étaient responsables de la situation, c’est se tromper d’ennemi. Le métier de journaliste, c'est informer, pas de relayer ! » Avec humour, le Président socialiste rappelle : « Il ne faut pas confondre communication et propagande. Dans le Gard, le candidat PS a fait 4,8% des voix ! » Il vaut mieux en rire qu'en pleurer...

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “GARD Les cinq points à retenir du conseil départemental”

  1. Vous écrivez :  »Avec Denis Bouad, les communes et intercommunalités sont choyées. Après « les contrats territoriaux », le Département a acté la création de l’ADT 30 (Agence Technique Départementale). L’objectif : aider gratuitement les communes et inter-communalités dans leurs projets « avec un soutien technique, juridique et financier. » Le budget de l’établissement sera alimenté par le Département et les contributions de ses adhérents, calculées à partir du nombre d’habitants. »
    Rien n’est gratuit mesdames et messieurs : tout est payé par l’impôt direct ou indirect ! Réfléchissez-y avant de créer un nouveau service !!!
    Prenez plutôt l’avis du payeur départemental ou à défaut celui du directeur départemental des Finances publiques.
    Il faut que ce monsieur Bouad pense maintenant à faire le sénateur (En Marche de préférence), il est grand temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité