ASSEMBLÉE Olivier Gaillard nommé rapporteur du budget Défense

Le député de la 5e circonscription du Gard, Olivier Gaillard. (Photo : Coralie Mollaret/Objectifgard)

Le député de la 5e circonscription du Gard, Olivier Gaillard. (Photo : Coralie Mollaret/Objectifgard)

Dans le cadre de la préparation de la loi de Finances 2018, le député LREM de la 5e circonscription est chargé du budget Défense de l'État.

Ça démarre fort pour le nouveau député gardois… Il y a encore un mois, Olivier Gaillard gérait le budget des routes du Département. Aujourd’hui élu à l'Assemblée nationale et membre de la commission Finances, voilà qu’il vient d’être nommé « rapporteur spécial des crédits relatifs au budget opérationnel de la défense. »

Sa mission

Actuellement, le gouvernement et sa majorité à l'Assemblée planchent sur la prochaine loi de Finances. Il s’agit de prévoir les dépenses et recettes de l'État pour l’année 2018. Dans ce cadre, plusieurs députés sont en charge d’une thématique particulière. Pour Olivier Gaillard, il s’agit donc des dépenses militaires. Une mission sensible et délicate, après l’annonce récente du Premier ministre d’économiser 850 millions d’euros en 2017.

Le travail du Gardois commencera par l’envoi « d’un questionnaire budgétaire au ministre concerné (Florence Parly, NDLR)» Viendra ensuite le temps des auditions des personnes concernées, avant l’examen des crédits en commission et in fine, la rédaction d’un rapport spécial par Olivier Gaillard.

Revue des « besoins urgents »

Secteur stratégique pour la sécurité de notre pays, « le budget opérationnel doit viser l’efficacité dans l’utilisation des moyens financiers, sans renoncer d’être à la hauteur des missions très exigeantes de la Défense  » commente le député LREM, « il y a des besoins actuels urgents à satisfaire, mais aussi des stratégies de moyen-long terme à adopter pour l’avenir, qui donneront plus d’efficacité au budget. »

Jeudi, le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé que le budget de la Défense passerait à 34,2 milliards d'euros en 2018 contre 32,7 milliards cette année. L’objectif final étant de le porter à 2% du PIB en 2025.

Coralie Mollaret

*LREM : La République En Marche. 

Partager