A la uneActualitésEconomieEconomie.

GARD Tourisme : la saison démarre bien

Les restaurateurs gardois ont connu une belle activité en juin (Photo d'illustration le journal des entreprises).
Les restaurateurs gardois ont connu une belle activité en juin (Photo d'illustration le journal des entreprises).

À l'analyse d'une enquête de conjoncture touristique (*) menée auprès d'un échantillon représentatif de professionnels gardois du secteur, la saison touristique a débuté sous les meilleurs auspices. S'appuyant sur une météo particulièrement favorable, le mois de juin a été jugé comme étant "satisfaisant" par 69% des prestataires touristiques interrogés.

Au cœur de ce panel majoritaire, on distinguera ceux qui se déclarent "très satisfaits" (11 %) de ceux qui sont "satisfaits" (58 %) de l’activité touristique de ce mois de juin 2017, par rapport au mois de juin 2016. Au rang des "peu satisfaits" ils sont tout de même 29%. Et pour que le compte soit juste, on relèvera 2% d'"insatisfaits" qui sont certainement à chercher du côté des vendeurs de parapluie, de pulls à col roulé ou de vestes polaires...

Au petit jeu de la comparaison, 37 % des professionnels estiment la fréquentation en hausse contre 26 % en juin 2016,  27 % la juge quasiment à l'étale alors qu'à la même période l'an dernier ils étaient seulement 25 %, tandis que 36 % trouvent qu'elle est en baisse contre49 % en juin 2016.

Les divers pôles touristiques du département que sont la Camargue/Costières/Méditerranée, les vignes et garrigues, et les Cévennes se répartissent à peu près équitablement les touristes. Et sur chacun des secteurs c'est l'optimisme qui prime.

Y compris dans le massif cévenol, pourtant à la traîne en mai dernier, où l'on affiche pour ce mois de juin un taux de satisfaction de 64 % de réponses en ''hausse'' ou ''identique'' quant à la fréquentation touristique.

Les meilleurs résultats sont enregistrés par les hôteliers. En effet, 46 % d’entre eux ont jugé leur fréquentation en progression. On note majoritairement un niveau de satisfaction ''égal'' ou ''supérieur" chez les propriétaires de chambre d’hôtes.

Le secteur de l’hôtellerie de plein air est plus mitigé. Une moitié estime une hausse et l’autre moitié une baisse et aucune tendance ne se dégage.

Les activités culturelles et de loisirs à la baisse

Le beau temps et les fortes chaleurs enregistrés le mois dernier ont sans aucun doute pénalisé les sites de plein air et les activités culturelles qui marquent le pas et enregistrent les moins bons résultats.

Dans le détail : 44 % des professionnels du secteur "commerces et services" jugent leur activité meilleure que l’an dernier à la même époque.
Pour leur grande majorité (60 % des répondants), les restaurants ont connu une progression de leur activité et on note en parallèle un bon niveau de satisfaction dans les commerces de proximité, les hypermarchés et les caveaux de dégustation.

Pour ce qui relève de la nationalité de la clientèle, 72 % des professionnels jugent la fréquentation française soit meilleure, soit identique à juin 2016.
Les prestataires satisfaits représentent tous les secteurs étudiés (hébergement, commerces et services, activités culturelles, sportives ou de loisirs).

Même satisfaction pour la fréquentation de la clientèle étrangère avec un taux de répondants estimant une hausse plus forte que pour la clientèle française. Ce bon niveau de satisfaction est relevé sur tous les secteurs, avec toutefois un léger bémol pour le secteur de loisirs et l’hôtellerie de plein air.

Les estivants consacrent de moins en moins de temps (et d'argent !) aux activités (image d'archive tourismegard.com. DR)
Les estivants consacrent de moins en moins de temps (et d'argent !) aux activités (image d'archive tourismegard.com. DR)

Des séjours plus courts

Déjà relevée depuis plusieurs années partout dans l'Hexagone, la tendance à des séjours de courte durée se confirme. Les estivants s'accordent peu de temps pour les activités et privilégient des séjours de décompression consacrés pour l'essentiel au farniente.

Par ailleurs, parfaitement avertis et documentés via Internet, les touristes élèvent chaque année leur niveau d'exigence. Sans lien avec ce qui précède, on constate que la tendance est désormais à la réservation de dernière minute ou...de ne pas réserver du tout !

Si les produits de terroir ont de plus en plus la cote, devenus nomades, les touristes font leur marché un peu partout au gré de leurs pérégrinations et le principal challenge consiste à les retenir sur le territoire. Mais ça, on s'en doutait un peu...

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com 

(*) L’enquête de conjoncture touristique est le fruit d’une étroite collaboration entre la Direction du Tourisme OCCITANIE, CDT/ADT de la région, la CCI du Gard, l'Office de tourisme de Nîmes, l'Office de tourisme du Grau du Roi-Port Camargue.

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close