A la uneActualitésCulture

MANDUEL Clé de sol : le parrain Roberto Alagna montre la voix

Roberto Alagna alagna a délivré un récital de haute tenue (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Roberto Alagna  a délivré un récital de haute tenue (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Parrain du premier festival Clé de Sol en Costières initié par la communauté d'agglomération Nîmes Métropole, le Franco-Napolitain Roberto Alagna a régalé 1 200 privilégiés, lundi soir, dans le cadre somptueux des vignes du château de Campuget à Manduel.

Associant d'emblée ses complices à sa prestation, le chef d’orchestre, arrangeur et pianiste Yvan Cassar, le mandoliniste et guitariste Thomas Cœuriot, et le contrebassiste Benoît Dunoyer de Segonzac, le ténor, souriant et bronzé, a rapidement mis le public dans la poche de son élégant costume noir à paillettes.

Avec 1 200 personnes annoncées par les organisateurs, cette première mouture du festival Clé en Sol de Costières affichait complet (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Grad)
Avec 1 200 personnes annoncées par les organisateurs, cette première mouture du festival Clé de Sol en Costières affichait complet (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Lundi soir, le château de Campuget avait, comme lui, revêtu ses plus beaux atours pour accueillir quelque 1 200 mélomanes, ravis d'entendre en direct et de voir en chair et en os celui qui triompha récemment à l’Opéra Bastille, et en corollaire sur le petit écran, dans son interprétation de Don José dans le Carmen de Georges Bizet. "Nous sommes ravis d'être les parrains de la première édition de ce festival. Nous espérons que vous serez chaque année plus nombreux. Mais sachez que ce soir, vous êtes 1 200 !"

Le ténor était accompagné dun talentueux trio Photo : Philippe Gavillet de Peney/ObjectifGard)
Le ténor était accompagné d'un talentueux trio Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Le ton était donné... Aussi chevelu que talentueux, Yvan Cassar donnait le la sur son clavier et, malgré des conditions acoustiques rendues difficiles par le vent, les premiers accords aux accents napolitains faisaient bruire une foule qui ne demandait qu'à s'enthousiasmer. Fidèle à une réputation non usurpée, Roberto Alagna montrait la voie en donnant... de la voix et faisait grimper le thermomètre au sein d'un auditoire recueilli. Et quand le ténor tape dans les mains, c'est la foule entière qui le suit comme un seul homme pour accompagner les chansons tirées de l'album écrit par son frère Frédérico et dédié à sa fille, Malèna.

Collaborateur de Johnny Hallyday, Charles Aznavour, Céline Dion, William Sheller, Jean-Jacques Goldman et autres Patricia Kaas, Pascal Obispo, Jacques Dutronc, Yvan Cassar était au piano mardi soir Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Collaborateur de Johnny Hallyday, Charles Aznavour, Céline Dion, William Sheller, Jean-Jacques Goldman et autres Patricia Kaas, Pascal Obispo, Jacques Dutronc, Yvan Cassar était au piano lundi soir (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Des chansons et des airs traditionnels de Sicile où il est question d'Italie, de joie, de tristesse - souvent- et d'amour -toujours !-. Puissante et souple, la voix cristalline monte sous la voûte étoilée du ciel de Manduel sans que rien ne puisse l'arrêter ou lui faire obstacle.

Roberto Alagna a enchaîné les chansons à un rythmede...métronome ! Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Roberto Alagna a enchaîné les chansons à un rythme de... métronome ! (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Le ton se fait plus confidentiel quand, à l'issue d'une chanson, l'artiste se risque à imiter la voix de Marlon Brando pour adresser un message amical à son frère : "Frédo, ils ont aimé ta chanson" avant d'enchaîner avec les première mesure de "Parla pui piano" (Parle plus bas), le titre phare du film Le Parrain, qui déclenche une nouvelle salve d'applaudissements. Avec le Napolitain Alagna, Clé de Sol en Costières tient son parrain. Et quel parrain !

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com 

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité