A la unePolitique

POLITIQUE Françoise Dumas, une députée qui s’investit pour notre défense nationale

dumas-militaires
Photo Coralie Mollaret / ObjectifGard

Après une très longue période électorale et sa réélection en tant que députée du Gard sur la 1ère circonscription, Françoise Dumas n'est pas encore en vacances. L'Assemblée Nationale faisant une pause de quelques semaines en août, elle prendra ses quartiers dans le Sud-Ouest pour un repos bien mérité. Avant cela, c'est à la base militaire de Canjuers qu'elle se rendra en début de semaine prochaine.

Désormais Vice-Présidente de la Commission de la Défense nationale et des forces armées en charge du suivi des opérations extérieures, Françoise Dumas n'a pas choisi la plus simple des responsabilités pour accompagner son mandat de député. Pourtant, la Gardoise a bien l'intention de s'investir à fond. Lundi prochain, elle se rendra du côté de Draguignan sur la base de Canjuers afin de rencontrer les acteurs du monde militaire. L'objectif de la députée est simple : son second mandat doit lui permettre d'accentuer son investissement dans le domaine de La Défense afin de mieux comprendre les attentes et les préoccupations de nos troupes sur les terrains hors de France. Et dans le suivi des réponses de l'Etat en matière de lutte contre le terrorisme et de protection des concitoyens.

Pour cela, elle a également porter sa candidature officiellement avec d'autres collègues députés pour intégrer dans les prochains mois l'Institut des Hautes Études de La Défense Nationale. Une école militaire pas comme les autres dotée d'apprenants parlementaires, militaires et d'entreprises du domaine. "Mon objectif est de faire la formation d'une durée d'un an. C'est très prenant car il s'agit pour moi d'être à Paris tous les vendredis et samedis en plus des obligations liées à l'Assemblée Nationale mais cela me parait indispensable pour maitriser l'ensemble des rouages et des attentes de nos forces de protection extérieure" explique la Députée.

Appréhender le monde de La Défense pour mieux comprendre leurs attentes en matières de santé, de technicité, de logistique, ... "Toutes les questions qui touchent au quotidien de nos militaires. J'ai envie de me passionner et je vais me donner à fond pour apporter des réponses concrètes" complète Françoise Dumas.

La politique locale est loin ... L'ex-socialiste veut pour le moment faire une pause tout en préparant septembre. "J'ai beaucoup donné et je veux prendre du recul. Pour autant, dés la rentrée, il sera nécessaire de faire évoluer les orientations locales avec la mise en place de comités locaux En Marche sur toute ma circonscription afin de travailler aux futures échéances électorales."

En attendant, c'est en indépendante qu'elle poursuivra ses deux mandats locaux d'opposition "sans posture d'opposition systématique mais basée sur l'intérêt général de notre territoire et en cohérence avec mes idées politiques."

Des choix payants aux dernières Législatives. Contre ses anciens amis du PS et même certains de ses proches. Sûr de ses convictions, elle a rejoint Emmanuel Macron. Un succès indéniable qui lui a permis d'être réélue mais surtout de battre le Front National, très implanté sur la 1ère circonscription. Certainement les prémices des nouvelles batailles de demain. Et des succès ?

 

 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “POLITIQUE Françoise Dumas, une députée qui s’investit pour notre défense nationale”

  1. Tu parles… Elle a été élue comme n’importe quel inconnu avec l’étiquette REM mais la mascarade médiatique ne va pas fonctionner éternellement.
    En attendant, on ne la voit pas beaucoup dans l’hémicycle où seuls Insoumis travaillent collégialement, malheureusement pour voir tous leurs amendements bloqués par une poignée de députés de la majorité, vu le déséquilibre du rapport de force…
    Prise en compte du vote blanc rejeté, fin de la réserve ministérielle et présidentielle rejetée, inéligibilité pour viol ou acte de barbarie sur un animal rejetée, etc.
    Ces godillots en viennent même à rejeter leurs propres amendements si les insoumis les soutiennent, par opposition systématique ! Et sans parler de la présidence de l’assemblée qui rejette des votes et empêche le recompte si le résultat ne lui convient pas : parodie de démocratie.

    Vivement début septembre que la rue s’exprime!

    1. Macron :système politique où l’unité du pouvoir est symbolisée par une seule personne appelée monarque. AV vous avez raison hélas c’est dans la rue et non avec une assemblée de godillots majoritaires que les rien du tout et les sans dent pourront se faire entendre. Ce triste constat est le résultat d’élections à faible participation et des 2 campagnes électorales pourries par les affaires. Pas étonnant mais affligeant que des élus soient agressés …c’est la rue en désespoir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close