SÉNAT Jean-Paul Fournier (LR) tire sa révérence

Jean-Paul Fournier au Sénat. Photo : droits réservés)

Jean-Paul Fournier a passé neuf années au Sénat. (Photo : droits réservés)

Ce mardi, le sénateur-maire de Nîmes a participé à sa dernière séance publique au Palais du Luxembourg.

Ce n’est pas de gaieté de coeur que le Nîmois quitte le Sénat, après y avoir siégé pendant neuf ans. Ce mardi, Jean-Paul Fournier (72 ans) a participé à sa dernière session parlementaire, précédée d’une réunion du groupe Les Républicains. L’abandon de son strapontin fait suite à l’entrée en vigueur, au 1er octobre 2017, de la loi sur le non-cumul des mandats pour les sénateurs. Adopté en 2014 (sous François Hollande, Président PS), ce texte vise notamment à mieux répartir les fonctions entre les citoyens, améliorant ainsi la représentativité de la société en politique.

Élu en 2008, Jean-Paul Fournier a été membre de la commission des Affaires Étrangères, de la Défense et des Forces Armées puis, vice-président de la section Tauromachie du groupe d'étude sur l'élevage. En 2014, sous la bannière du « Bon Sens Gardois », il est réélu avec la maire du Mus, Vivette Lopez, en seconde position sur la liste des sénatoriales. Une première dans le Gard, où la gauche dominait jusque-là le scrutin.

À la rentrée, en septembre, le maire de Nîmes devrait tenir une conférence de presse pour présenter le bilan de ses deux mandats (propositions de loi, amendements, utilisation de sa réserve parlementaire…). Concernant ses deux attachés parlementaires, Sophie Roubertie, à Paris, a réussi le concours de l'éducation nationale. Quant à Antoine Roger, basé à Nîmes, son sort n'est pas encore arrêté. 

Qui pour lui succéder ?

D’ici demain, l’élu enverra officiellement sa lettre de démission au président du Sénat, Gérard Larcher (LR), qui la transmettra au ministère de l’Intérieur. Se référant à la liste Le Bon Sens Gardois de 2014, Max Roustan sera sollicité pour reprendre le flambeau. Mais là-aussi, le maire d’Alès devrait privilégier son mandat local. Suivante sur la liste : Pascale Bories (48 ans), première adjointe de Villeneuve-lès-Avignon (Gard Rhodanien) et conseillère départementale, sera appelée à intégrer le Sénat.

Cumulant un mandat exécutif communal et un mandat départemental, le Villeneuvois devra également faire des choix. Et choisir, c’est renoncer.

Coralie Mollaret

Partager