Politique

ASSEMBLÉE NATIONALE Vins espagnols : Annie Chapelier interpelle le gouvernement

Annie Chapelier, cet après-midi à loccasion de la séance de question au gouvernement. Photo : droits réservés)
Annie Chapelier, hier après-midi à l'occasion de la séance de question au gouvernement. (Photo : droits réservés)

Ce mercredi lors de la séance des questions au gouvernement, la députée de la 4e circonscription du Gard a interrogé le ministre de l’Agriculture sur la concurrence « déloyale » des vins espagnols.

Sa toute première question au gouvernement… Hier après-midi, Annie Chapelier l'a consacrée à la problématique récurrente de la concurrence des vins espagnols. En mars, les Jeunes Agriculteurs du Gard et le Syndicat des Vignerons Gardois ont défrayé la chronique en détruisant dans les supermarchés plusieurs bouteilles de ces vins. Associant les députés LREM (La République En Marche) du Gard, de l’Héraut, de l’Aude et des Pyrénées-Orientales, Annie Chapelier s’est inquiétée de « l’importation massive de vins espagnols par la grande distribution, mettant à rude épreuve notre viticulture. »

Une « concurrence déloyale » à plusieurs niveaux, selon la députée. D’abord, « certains produits phytosanitaires pour traiter les vignes sont autorisés en Espagne mais pas en France, car considérés comme nocifs. » Seulement, « bien que ces produits soient interdits chez nous, l’importation de vins traités avec ne l’est pas ! Les viticulteurs français sont contraints de s’adapter aux prix espagnols, alors qu’ils ne sont pas sur le même pied d’égalité. » La députée LREM est également revenue sur l’étiquetage trompeur : « des bags in box espagnols sous le label Pays d’Oc sont commercialisés dans les rayons des produits locaux de nos grandes surfaces. Nos concitoyens pensent acheter du vin français, alors qu’il s’agit en réalité de vins espagnols ! »

Dans le Gard, l’Hérault, l’Aude et les Pyrénées-Orientales « 200 caves coopératives et 18 000 exploitations viticoles » sont concernées. « Quand pourrons-nous régler ce problème récurent ? Quelles mesures sont à l’étude ? » interroge Annie Chapelier. En réponse, le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert a reconnu que « les importations françaises sont en augmentation. » Elles sont liées « à la faible disponibilité de vins en entrée de gamme. » Selon M. Travert, « les enquêtes et les contrôles menés par les services des douanes et de la répression des fraudes ont été renforcés (…) Ils se poursuivront pour assurer le bon fonctionnement du marché. »

Une réponse qui, à coup sûr, ne satisfera pas les professionnels du secteur. Le ministre a assuré vouloir les rencontrer en septembre. À suivre.

Coralie Mollaret

Lire aussi : FAIT DU JOUR Face à la concurrence espagnole, les caves se rebiffent

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “ASSEMBLÉE NATIONALE Vins espagnols : Annie Chapelier interpelle le gouvernement”

  1. C’est une bonne question et une bonne réponse du Ministre. Sauf que il n’y a pas que ces distorsions de régles à l’origine de la crise . Il y a aussi et surtout la démolition approuvée par Mr Macron , des mecanismes de régulation des marchés agricoles et de partage entre pays, régions, producteurs des droits à produire. L’ultracompétitivité des vins Espagnols réside aussi dans des conditions naturelles et sociologiques qui ne sont pas « déloyales » mais qui doivent quand même être contingentées en volume(les productions).Il ne faut pas compter sur l’ultraliberalisme affiché et l’europhilie béate de Mr Macron pour mettre un terme à cette dérive .

  2. LREM comme le PS et LR nous ont vendu un produit frelaté >>> l’U.E
    Aux peuples de construire l’Europe telle qu’ils la veulent >>> harmonisation fiscale, sociale, environnementale … par le haut.
    #StopUeuropéisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close