ActualitésAutres sportsSports Gard

NÎMES Jean-Marc Pontvianne, huitième mondial du triple saut

6ème au meeting Diamond League de Lausanne avec 16m84. Qualifié pour la finale de la Diamond League le 1 septembre à Bruxelles !! Photo Ben Soreau).
6ème au meeting Diamond League de Lausanne avec 16m84. Trois sauts à plus de 17 mètres et surtout qualifié pour la finale des championnats du monde de Londres en 2017 (Photo Ben Soreau).

Drôle d’histoire pour un Nîmois qui a survolé un bac à sable aux alentours de Londres. On pourrait croire l’anecdote fantasque mais l’avion nîmois Jean-Marc Pontvianne s’est payé le luxe d’atteindre la finale du triple saut de ses premiers Championnats du Monde d'athlétisme.

Qualifié en début d’année pour participer à la plus belle des luttes mondiales, le jeune homme qui a eu 23 ans dimanche dernier est en pleine progression et a sauté à trois reprises au-delà des 17 mètres en 2017. Un phénomène français qui n'a rien à envier aux autres prétendants au Graal.

1,70 mètre pour 60 kilos, le gabarit détonnant de l’athlète était amoindri par une sale sensation à la cheville droite. Pourtant, son discours ne variait pas. "Je veux monter les couleurs de l’équipe de France le plus haut possible et tirer mon épingle du jeu" disait-il dans un reportage de France Télévisions diffusé à quelques minutes de la finale tant attendue.

Seul Français à faire partie de la crème de la crème, tous les espoirs tricolores reposaient sur Jean-Marc Pontvianne et son potentiel. Peut-être simplement se contenter de prendre le train de la finale (terminer dans les huit premiers) qui se déroule à l'intérieur de la finale... Mais en face il y a du lourd!

Première des trois planches mordue d'un petit centimètre par le Nîmois. Deuxième planche mesurée à 16,60 mètres, Pontvianne est alors en septième position du concours, le but du jeu étant d'entrer dans les huit premiers. Il est donc virtuellement qualifié pour la finale des finales mais il reste un saut à ses adversaires en sachant que le leader a sauté 17,48 mètres.

Jean-Marc Pontvianne est à présent huitième mais il lui reste une belle carte en main ou plutôt un triple saut en jambes. Troisième et dernier envol crashé avec élégance à 16,79 mètres malgré une planche ultra perfectible. Au pire, il terminera neuvième des mondiaux. Comme la Vuelta partira de Nîmes la semaine prochaine, un gentil espagnol a la bonne idée de sauter moins loin que le Nîmois et le laisse accéder à la seconde partie de la finale. Pas mal pour une première!

A nouveau trois essais mais rapidement plus que deux car le Nîmois mord et ne peut pas finir son premier saut. Jean-Marc n'a plus que deux essais moins... Mordu. Dernier saut pour le Nîmois, il n'a plus rien à perdre et décolle pour atterrir 16,57 mètres plus loin quand le podium est virtuellement à 17,19 mètres. Encore une planche à 16 centimètres, trop loin mais c'est quand même bien!

Le Nîmois termine huitième meilleur athlète du monde, joli petit!

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 31 ans et suis journaliste depuis près de dix ans. Nouveau dans l'équipe d'Objectif Gard, je suis en charge de l'actualité de la Camargue Gardoise. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close