NÎMES Le vide boutique… Le vide sidéral

Honnêtement, il fallait y mettre du sien pour débusquer les bonnes affaires Photo Anthony Maurin).

Honnêtement, il fallait y mettre du sien pour débusquer les bonnes affaires (Photo Anthony Maurin).

C'était une nouveauté qui ne durera peut-être pas très longtemps... Le vide boutique organisé par l'association cœur de Nîmes et instauré par la municipalité n'a pas connu le succès escompté.

Déjà, il fallait y mettre du sien pour savoir que la journée existait. Ensuite, pour trouver des boutiques qui jouaient le jeu de ce fameux "vide boutique"! En écho à la braderie qui voit traditionnellement les étaliers ambulants investir les rues de Nîmes pour une matinée emballée de commerce à bas prix, cette journée était dédiée aux commerces sédentaires.

De moins en moins fréquentées, les braderies (hiver et été) font pourtant des jaloux. Les commerçants sédentaires rouspètent et râlent un tantinet après les camelots. Pour freiner ce sentiment, la Mairie tente de créer un autre événement qui est réservé aux commerçants sédentaires de l'Ecusson.

Les rues les plus commerçantes nont pas pris la peine de jouer le jeu Photo Anthony Maurin).

Les rues les plus commerçantes n'ont pas pris la peine de jouer le jeu (Photo Anthony Maurin).

Sans trop de communication autour d'elle, cette nouvelle journée ne pouvait pas fonctionner. Les Nîmoises et les Nîmes n'étaient pas au courant, les boutiques ont eu du mal à se réveiller et disons qu'en plein mois d'août, un jeudi matin, le commerce nîmois ne roule pas! Les rues Général Perrier, de la Madeleine, de l'Aspic... bref, les plus commerçantes de la ville, étaient pratiquement vides.

Sur le papier, l'affaire était pourtant vendue ainsi. "Un jeudi complètement shopping avec la journée "Vide-Boutique" proposée par les commerces du cœur de Nîmes. Que de bonnes affaires avec le sourire de vos commerçants habituels. A partir de 10h, profitez d’une balade dans l’Ecusson, arrêtez-vous aux étals de vos commerçants préférés et trouvez votre bonheur... en plein air!".

Dommage, la belle et humaine initiative s'est muée en flop industriel.

Rue des Halles, une seule et unique boutique est prête, il est 10h20 Photo Anthony Maurin).

Rue des Halles, une seule et unique boutique est prête, il est 10h20 (Photo Anthony Maurin).

Partager