ActualitésSociété

NÎMES Le vignoble de la Tour Magne prend ses aises sur le Mont Cavalier

Magnifiques pieds de Syrah (Photo Anthony Maurin).
Magnifiques pieds de Syrah (Photo Anthony Maurin).

Le vignoble le plus septentrional de l'appellation Costières de Nîmes prend ses aises sur les flancs du Mont Cavalier, au pied de la Tour Magne, entre soleil et tourisme.

Au mois de mars dernier, la Tour Magne accueillait un nouveau voisinage. Avec le retour de la vigne sur les pentes qui descendent vers les Jardins de la Fontaine, la cité des Antonin a su replanter une partie de son histoire antique pour semer des graines touristiques et pédagogiques.

Introduite à Nîmes par les Volques Arécomiques (peuple gaulois de la Gaule narbonnaise à l'origine de la ville de Nîmes), développée par les romains et maîtrisée par les cisterciens, la vigne constitue un élément clef du patrimoine historique et culturel nîmois.

Les vignerons bénévoles soccupent des pieds situés à proximité de la Tour Magne (Photo Anthony Maurin).
Les vignerons bénévoles s'occupent des pieds situés à proximité de la Tour Magne (Photo Anthony Maurin).

Ainsi, ce sont plus de 150 pieds de Syrah et de Mourvèdre qui furent plantés et qui sont aujourd'hui dans un parfait état de santé. Après la traditionnelle opération de palissage, plantation de piquets aux pieds des plants du vignoble, l'affaire semble rouler. "Quand les choses sont faites avec amour, précaution et passion, ça marche!", rappelait Bernard Angelras, adjoint au maire délégué à l'agriculture, à la propreté urbaine et à l'Hygiène qui est aussi Monsieur Costières de Nîmes. Pour l'occasion, les bénévoles des domaines de Château Bolchet, de la Cadenette, des Vignerons Créateurs de Bellegarde, du Vistre à Vauvert et du Petit Romain à Nîmes étaient à pied d'oeuvre pour entretenir ce fragment d'histoire à venir.

Mais n'oublions pas une chose dite en mars dernier par l'élu en question, "C'est un symbole fort, les Costières ont l'ambition de devenir une des 20 premières appellations françaises. Nous sommes au travail, nous améliorons la qualité et l'image de notre vin. Ici, une signalétique sera adaptée pour les touristes et les écoles. Un lien se formalise entre Nîmes et les Costières, il faut savoir que 35% de notre production est exportée à l'étranger. On vend Nîmes et son vin!".

Premières vendanges... Cette année! Mais plus sérieusement, en 2018.

Les premières grappes!(Photo Anthony Maurin).
Les premières grappes! (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 31 ans et suis journaliste depuis près de dix ans. Nouveau dans l'équipe d'Objectif Gard, je suis en charge de l'actualité de la Camargue Gardoise. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire également

Close
Close