PORT CAMARGUE Dernière escale de l’été 2017 pour l’expé Le 7e continent

Patrick Deixonne et son épouse lors de l'inauguration de la navette dépolluante lundi soir. Suez est l'n des sponsors de l'expédition

Patrick Deixonne et son épouse lors de l'inauguration de la navette dépolluante lundi soir. Suez est l'un des sponsors de l'expédition et de l'association centrée sur le combat contre  la pollution plastique des mers et océans.

Un beau voilier au prénom de génie musical pour lutter contre la cacophonie planétaire de pollution des mers et océans. Et surtout des ateliers, des échanges, des conférences, un spectacle. Car il devient urgent de convaincre que le plastique, quand il finit dans les océans et la nature, n'est plus fantastique du tout.

Ce mardi 8 août, le quai d'Escale accueille un vieux gréement, qui depuis début juillet procède à des sauts de puces pour la bonne cause sur le littoral méditerranéen. Avec le soutien de la Région Occitanie, du CPAI Bassin de Thau, et de l'Union des villes portuaires d'Occitanie. La région reste à ce jour la seule à disposer d'un Parlement de la Mer, une initiative de feu Languedoc-Roussillon.  L'Amadeus est parti de Saint-Cyprien début juillet, Port Camargue est pour l'équipe du 7e Continent le dernier port avant la quille, pour cette fois. Après huit mois de préparation, l'expédition qui consacre depuis 2010 son énergie à informer le public sur la pollution plastique des océans et du milieu marin a bouclé sa mission de sensibilisation 2017.

l1133298

Amadeus et 7e continent

Le 7e Continent, qui vient de recevoir l'agrément de l'Education Nationale pour des actions pédagogiques, reste peu connu du grand public. L'association l'est un peu pour la personnalité de son patron-fondateur, Patrick Deixonne, un ex pompier, natif de la région,  qui après une traversée à la rame de l'Atlantique appartient à la très sélect Société des Explorateurs Français. L'homme a vécu en Guyane, puis aux Antilles jusqu'à cette année et cherche désormais un port d'attache en métropole pour continuer de plus belle son action d'information, en famille et en équipe. Ce continent plastiques (en fait, ils sont plusieurs), dont on ne fait que pressentir  la nocivité à long terme a attiré des expéditions scientifiques de haut-niveau. L'équipe est à l'origine de découvertes assez ahurissantes sur la vie peu ragoûtante du continent plastique, du transport de bactéries à la décomposition lente et microscopique de cette matière issue du pétrole, rappelons-le. Depuis son invention en 1950, 6,3 mds de tonnes de déchets plastique s'accumulent dans la nature.

"Pour le moment, la problématique du plastique dans les océans a été survolée, raconte Patrick Deixonne. Il reste un travail de fou à faire pour la qualité du tri, la valorisation des déchets plastiques et promouvoir des alternatives à ce matériau". Une matière si pratique, à laquelle on n'échappe pas et  dont 10% de la production mondiale finit dans les océans."Il s'agit d'être éco-logique maintenant, de penser avant, quand on fait ses courses : éviter le suremballage, en acheter moins. Inutile de nettoyer plages, ports et océans si on ne s'attaque pas à la cause". Son discours risque d'être peu populaire dans la région d'Oyonnax (01) mais le temps presse. Les constatations des scientifiques, l'accumulation de la pollution, la fuite en avant, la dégradation du milieu marin ont déclenché le compte à rebours. A Port Camargue, les ateliers d'information tenus par des associations locales ont fait le plein pendant deux jours, les enfants devenant souvent coachs de leurs parents. Moins de public pour les conférences et le film, mais les actions efficaces et pédagogiques prennent souvent du temps pour s'imposer durablement.

Florence Genestier

florence.genestier@objectifgard.com

Pour en savoir plus sur le 7e continent, ses expéditions, ses combats cliquez

Mise à l'eau, le spectacle à l'humour durable de Charlotte Normand qui accompagnait les conférences d'une façon pétillante et percutante.

La BD Le Monstre de Plastiques, qui raconte simplement la genèse et les expéditions 7e Continent et peut aider à financer les prochaines.

Partager