Nîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Continuer dans ce sens à Ajaccio

Téji Savanier Photo Anthony Maurin).
Téji Savanier (Photo Anthony Maurin).

Le Nîmes Olympique, 12ème avec sept points, a gagné son pari en s'imposant au stade des Costières 1 à 0 face au leader invaincu havrais. Trois points qui relancent la machine mais qui posent des questions avant le déplacement ce vendredi à l'AC Ajaccio.

Déjà, les dernières recrues ont fait leur effet. Dans l'axe de la défense, Liassine Cadamuro a été à la hauteur des ambitions que le coach et le directeur sportif ont placé en lui. Olivier Bocagli, le jeune niçois prêté un an au Nîmes Olympique a été celui qui a touché le plus de ballons. Pierrick Valdivia, à son aise dans l'entre-jeu, a su jouer quelques ballons des plus intéressants et Umut Bozok, généreux et omniprésent, fixe les défenseurs et persévère dans son style attrayant.

Pour Oswald Tanchot, entraîneur du Havre, les choses sont claires, le HAC n'a pas gagné, Nîmes a déjoué les plans normands. "Comme toutes les défaites, c’est pas agréable mais il y a eu deux mi-temps bien distinctes dans l’analyse du match. On a eu des difficultés à répondre au défi physique, techniquement on a eu du mal à poser notre jeu. Dommage qu’on encaisse ce but sur une situation où on peut mieux faire. Nîmes a fait parler son expérience, on s’attendait à ce type de match mais si on rentre à 0-0 à la mi-temps, c’est un autre match. Nîmes a mis les ingrédients d'une équipe qui avait envie d'arracher une victoire à domicile."

Téji Savanier, joueur qui a gagné le plus de ballons, est satisfait de la prestation et surtout de la victoire acquise aux Costières. "Ça fait du bien de gagner ici. On a fait un bon match, solide et solidaire, c'est ce qui nous a manqués lors des deniers matches. Nous ne nous sommes pas remis en cause après Châteauroux mais on a travaillé plus que d'habitude. On voulait écraser l'adversaire, ça a marché. À Châteauroux, je ne sais pas, on n'avait peut-être pas envie, ce soir oui. Ça s'est vu sur le terrain et ça a marché! " Quand on lui dit qu'il est l'artisan de la victoire, la modestie revient sur le devant de la scène. "On gagne les matchs à onze, seul sur le terrain je ne gagne rien mais c'est vrai que j'étais mieux aujourd'hui que la semaine dernière". Très complice avec Liassine Cadamuro en salle de presse le meneur de jeu est parti sur les mêmes bases que celles magistrales de la saison 2016-2017.

Liassine Cadamuro (Photo Anthony Maurin).
Liassine Cadamuro (Photo Anthony Maurin).

Après cette victoire qui fait du bien, le coach croco a donné trois jours de repos au groupe. Pour Liassine Cadamuro, "Le plus important c'est d'avoir pris les trois points, d'avoir montré nos valeurs et notre identité de jeu. C'était excellent mais au début on s'est un peu cherché en défense. On a appliqué les consignes du coach avec beaucoup de cœur et d'envie. Si on est solide, on va se créer des occasions. Il faut rester agressif jusqu'à la fin. Le Havre n'était pas une équipe insurmontable, elle avait des qualités mais aussi des lacunes. Ce soir, on a appris qui nous étions. Si nous continuons, peu d'équipes pourront nous embêter, on a beaucoup à faire ! A nous de rester impliqués tout au long de l'année."

Exclu de la rencontre, Bernard Blaquart, entraîneur croco, raconte sa drôle de soirée. "Déjà, on n'attendra pas le 16ème match pour gagner à la maison ! Au-delà du résultat, on n'a pas fait un match extraordinaire mais plutôt solide. On a réagi après Châteauroux qui vient d'en mettre 5 à Sochaux ce soir ! Le fait de marquer enfin à domicile nous a permis d'avoir le douzième homme avec nous en seconde période. Nous avons concédé très peu d'occasions, peut-être même aucune en seconde période,  mais on peut faire mieux. Sept points en cinq matchs, le bilan est moyen, c'est à peine correct pour moi compte-tenu de ce que l'équipe peut faire. Ce match va peut-être lancer notre saison à domicile, le groupe est de qualité, nous devons garder nos valeurs, c'est moyen, peut mieux faire mais ça reste un bon mois d'août !"

Mais Bernard Blaquart, habituellement d'une sérénité rare, est sorti de ses gonds. "Quand Umut Bozok se fait bousculer, j'ai parlé avec le quatrième arbitre qui n'avait pas vu la faute alors je lui ai montré. Je n'aurais pas dû. Je ne me sens pas fier d'avoir fait ça, surtout quand dans le même temps on demande aux joueurs d'être disciplinés et de ne pas prendre de carton rouge."

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité