Faits Divers

LAVAL-SAINT-ROMAN Les cambrioleurs allaient voir des filles…

Cambriolage. DR
Photo d'illustration (DR)

Au départ ils étaient trois. Mais les gendarmes n'en ont attrapé que deux. Et comme il est bien connu que les absents ont toujours tort, ses deux comparses lui ont attribué la responsabilité de l'initiative de ce cambriolage. Eux (juré, craché !), ne savaient pas qu'ils "montaient" sur un cambriolage. L'un des deux, selon ses déclarations, croyait même qu'ils allaient voir des filles... 

Vendredi 25 août, aux alentours de 16 heures, les gendarmes de Bagnols-sur-Cèze sont alertés par une grand-mère et sa petite-fille, tombées nez-à-nez avec deux cambrioleurs qui s'étaient introduits au domicile des parents de la jeune fille en cassant une porte-fenêtre à coup de pied. Abandonnant sur place un bonne partie du butin, fait de matériel multimédia, de bijoux et de numéraire, avant de s'engouffrer dans une voiture sans demander leur reste, les protagonistes de ce coup d'éclat avorté sont rapidement arrêtés du côté de Pont-Saint-Esprit.

Au volant du véhicule Citroën, les militaires trouvent Nadir B., 7 mentions sur son casier dont plusieurs...cambriolages. À ses côtés dans ce coup fumeux, un autre pieds-nickelés, Adrien G., 9 fois condamné, lui aussi à plusieurs reprises pour des cambriolages, lequel avait tenté de soustraire à la vue des gendarmes mais avait été rapidement repéré par le chien de la brigade cynophile et retrouvé tapi dans une haie d'arbustes.

Des gants en plein mois d'août...

Quant au troisième larron, il a réussi à passer à travers les mailles du filet et à s'enfuir à pied pour jouer les filles de l'air. Dans le véhicule de Nadir B., les gendarmes retrouveront une partie des objets déclarés volés par le propriétaire. "Je ne savais pas qu'on allait cambrioler, je croyais qu'on avait rendez-vous avec des filles et je me suis retrouvé la-dedans !", raconte Nadir.

"Jusqu'au dernier moment, je ne savais pas qu'on allait cambrioler. Je suis déjà allé en prison et je ne voulais pas y retourner", renchérit Adrien le frileux, sur lequel, en plein mois d'août, les gendarmes ont retrouvé...une paire de gants. "Tout ça, c'est la faute de l'autre (le 3e individu en fuite), il m'a embrouillé ! C'est lui qui a cassé la porte !"

À les entendre, l'un et l'autre ne connaissent d'ailleurs pas leur complice, si ce n'est de vue... Des explications jugées "aussi farfelues qu'indécentes" par le procureur qui réclame 10 mois de prison pour Nadir B. et la confiscation de son véhicule et 12 mois pour Adrien G. Après en avoir délibéré, le tribunal a partiellement suivi les réquisitions de la représentante du parquet en condamnant les deux résidents de Bollène (Vaucluse). Provisoirement rangé des voitures, Nadir B. restera à l'ombre durant 8 mois et il devra attendre avant d'aller voir les filles. Le véhicule ayant servi au cambriolage est confisqué ainsi qu'une important somme d'agent à l'origine douteuse qui y a été retrouvée. Avec Adrien G., les magistrats n'ont pas pris...de gants : il passera 12 mois supplémentaires derrière les barreaux.

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com 

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité