Politique

BAGNOLS Démission de Jean-Christian Rey : « un abandon en rase campagne » pour le PCF

Le secrétaire de la section communiste du Gard rhodanien Michel Tortey (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le secrétaire de la section communiste du Gard rhodanien Michel Tortey (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

Ils ne le regretteront pas : les communistes du Gard rhodanien, par la voix de leur secrétaire de section Michel Tortey, ont réagi vertement à la démission du maire de Bagnols Jean-Christian Rey, qui reste président de l’agglo du Gard Rhodanien.

Dans un communiqué, Michel Tortey estime que « dans les faits, il y a bien longtemps que (Jean-Christian Rey) a déserté sa ville. Au delà du choix qui lui appartient, il est indiscutable que le bilan du maire Rey est bien maigre. »

Et le communiste d’évoquer notamment l’aménagement du quartier de la gare, « au point mort », la construction du nouveau musée, « qui n’avance pas », ou encore la fermeture de l’Intermarché des Escanaux. « Cet abandon en rase campagne doit faire réfléchir les Bagnolaises et les Bagnolais. La ville a besoin d’une dynamique, que les élus actuels n’ont pas su porter, et de plus de démocratie », poursuit le Communiste.

Puis, faisant référence aux propos de Jean-Christian Rey affirmant que Bagnols avait besoin d’un maire « à 200 % », Michel Tortey estime que « l’agglomération du Gard Rhodanien a aussi besoin d’un président présent à 200 %. Jean-Christian Rey est-il bien le candidat disponible pour cette fonction ? Permettez nous d’en douter. »

Etiquette

Thierry Allard

29 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

3 réactions sur “BAGNOLS Démission de Jean-Christian Rey : « un abandon en rase campagne » pour le PCF”

  1. je suis entièrement d’accord avec M. Tortey, quant à dire que l’édile est clairvoyant il doit le confondre à feue Madame soleil, sauf quelle n’attendait pas 3 ans pour vous donner sa réponse, ni pour s’apercevoir au vu des résultats qu’il était plus que temps de quitter le navire avant qu’il ne touche le fond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close