Faits Divers

BOUILLARGUES Le cambrioleur poignarde un père de famille : 5 ans de prison

Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).
Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).

La mine de chien battu qu'affiche Maxime tout au long de sa comparution immédiate n'attendrit pas le tribunal correctionnel de Nîmes. Ce jeune homme de 19 ans s'est introduit chez un couple de Bouillargues réveillé au beau milieu de la nuit du 23 mars 2016 par l'alarme de la maison.

La scène est terrifiante : quelques secondes après le bip de l'alarme, les époux entendent des pas dans la mezzanine située au-dessus de leur chambre. Courageusement, Yves se lève, marche dans sa maison jusqu'à son garage où, là, il aperçoit un filet de lumière et une silhouette : c'est le voleur qui s'éclaire avec son téléphone portable. En quelques secondes, Yves échafaude un plan : enfermer l'intrus dans le garage puis prévenir la police qui n'aura plus qu'à le cueillir. Seulement, ça ne se passe pas comme prévu. Au moment de fermer la porte, le cambrioleur se précipite et s'agrippe à celle-ci. L'un, Yves, tente de la fermer tandis que l'autre, Maxime, pousse de toutes ses forces pour ne pas se laisser enfermer. Hélas, le voleur prend l'ascendant. La porte s'ouvre. Dans la pénombre de la nuit, les deux hommes se retrouvent face-à-face. Une bagarre éclate. Yves prend le premier coup. Il réplique et reprend le dessus. Dépassé, Maxime s'empare d'une arme blanche et porte six coups dans le dos et dans le thorax de sa victime. Avec l'adrénaline, Yves ne sent rien et la bagarre continue :

-           On a valsé, se remémore Yves devant le président du tribunal Jean-Pierre Bandiera. Et dans cette valse effrénée, je l'ai déséquilibré avec mon genou, je l'ai coincé par terre, j'ai attrapé le marteau et j'ai vu son front. J'ai eu un éclair de lucidité. Moins une, je le tuais, explique-t-il tout en essuyant ses yeux humides avec un mouchoir.

Yves laisse finalement partir son voleur, demandant à sa femme venue en renfort avec un couteau de cuisine, d'en faire autant. Maxime s'enfuie lamentablement, explosant même la vitre de sa propre voiture avec une pierre pour pouvoir pénétrer à l'intérieur.

-           Je l'ai vu voler sa voiture !, avait confié Yves stupéfait aux enquêteurs.

L'enquête ne sera pas difficile puisque, dans la bagarre, Maxime a perdu une bague et surtout son téléphone portable. Son ADN est également retrouvé sur la poignée de porte.

-           Je souhaite m'excuser, indique-t-il lors de l'audience. Je n'étais pas venu pour blesser la victime mais juste pour voler un vélo. J'ai eu peur, j'ai voulu m'échapper et après c'est devenu incontrôlable. Je n'ai pas mesuré ma force, j'ai porté plusieurs coups de couteau.

-           On est effectivement passé très près d'un drame, analyse la représentante du ministère public. Ce sont des faits très graves passibles de la cour d'assises.

Elle demandera quatre ans de prison. Le tribunal en prononcera cinq.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

 

 

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité