ActualitésEconomie.

MARDI ÉCO Une étude du Figaro donne Nîmes en rouge dans le classement des villes les plus dynamiques

Nîmes désertée par les votants Photo Anthony Maurin).
( Photo Anthony Maurin).

Le scann éco - Le Figaro a mesuré la vitalité économique de 113 villes métropolitaines de plus de 50.000 habitants, au moyen de nombreux indicateurs socio-économiques. Bilan: Cergy l'emporte, Calais ferme le classement et Nîmes traîne en queue de classement à la 102 ème position …

La ville au meilleur indice de vitalité économique voit ses entreprises fleurir, perdurer et déposer des brevets. Elle propose de nombreuses écoles aux plus jeunes et les étudiants y sont nombreux. Sa population croît et bénéficie d'une couverture 4Gquasi-totale et d'un niveau de vie confortable, tandis que le taux de chômage n'y atteint pas des sommets...

Cette ville, le Figaro l'a cherchée, à travers son indice sur la vitalité économique des villes de plus 50.000 habitants en France métropolitaine. Ils ont mesuré leur dynamisme démographique, la santé des entreprises et du marché du travail local, le niveau d'infrastructures et de services proposés, ainsi que le niveau de vie moyen de la population, pour chacune de ces 113 agglomérations. Selon notre confrère, cette carte résume la situation: l'Ile-de-France démontre une belle vitalité économique, les villes de Hauts-de-Seine en tête, tandis que les Hauts-de-France et le Sud méditerranéen sont à la peine. Quant à la ville qu'il cherchait, il ne s'agit pas de Nîmes mais de Cergy Pontoise !

carte Figaro

Classement général de l' indice de vitalité économique selon le Figaro

classementgeneralok

En bas du classement, le Nord-Est et le Sud méditerranéen

Calais est la lanterne rouge du classement . La ville des Hauts-de-France, dont l'image est déjà marquée négativement ces dernières années, cumule les mauvais scores dans les indicateurs pris en compte. Une croissance démographique négative (-3,07%), le taux de chômage le plus haut des villes considérées (15,90%), une part de population diplômée du bac plus faible qu'ailleurs, un taux très bas de survie des entreprises à 5 ans, aucun brevet déposé par ses entreprises en 2015, une faible densité des services de la Poste, et un niveau de vie plus bas… Dans toutes ces catégories, Calais obtient l'une des 10 places du bas du classement.

Toujours dans les Hauts-de-France, Saint-Quentin fait à peine mieux, miné notamment par ses nombreux logements sans occupant (11,60%) et un taux de chômage élevé (15,30%). Béziers complète ce trio de bas du tableau. Les logements vacants (17,18%) sont une plaie bien connue dans la ville de l'Hérault, depuis des décennies:le classement le confirme et Béziers obtient la pire note pour cet indicateur. La ville s'illustre aussi en matière de taux de chômage (15%), avec une évolution négative des permis de construire (-56,38%), et tous les critères relevant du niveau de vie de sa population.

Globalement, le Nord-Est de la France est à la traîne, notamment en matière de niveau de vie: la cote de Mulhouse est plombée pour cette raison et fait tomber la ville alsacienne parmi les 10 villes les moins dynamiques du classement. Le pourtour méditerranéen cumule bien des points rouges. L'indice de jeunesse est bas dans de nombreuses villes du Sud (Pau, Hyères, Toulon), tout comme la couverture 4G (Arles, Fréjus, Nîmes), inversement proportionnelle ou presque avec le taux de chômage (Perpignan, Narbonne).

Pour plus de détails sur le site de notre confrère

 

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

7 réactions sur “MARDI ÉCO Une étude du Figaro donne Nîmes en rouge dans le classement des villes les plus dynamiques”

  1. Attention aux classements. Mais celui-ci ne m’étonne pas. Nîmes n’est pas d’un très grand dynamisme économique. Nous avons une position stratégique. à 2 pas de la mer. à 3h de l’Italie et de l’Espagne, sur une étoile ferrovière et autoroutière à une grosse heure du port et de l’aéroport de Marseille, et possédant un aéroport où l’on peu y faire presque tout ce qu’on veut. Bref à la croisée des chemins du sud de la france. Nîmes devrait être une plateforme économique de premier plan dans le sud, le tourisme en plus, qui est lui aussi un peu vivotant. Bref tout ceci n’est pas très glorieux… la faute à nos élus qui manquent cruellement d’ambition ou par égoïsme depuis fort longtemps (comment ne pas étudier par exemple le projet de plateforme logistique proposé par Mr Boré : la politique et uniquement la politique politicienne, pendant ce temps les Nîmois attendent au chômage…. Ce projet s’installera dans le sud mais vraisemblablement pas à Nîmes, ici on en veut pas pour pleins de raison pas toujours avouables et que dire du projet nemolac remisé aux oubliette que dire des ateliers de Nîmes qui veulent redorer le basson de la confection Nîmoise, et j’en passe) Pourtant quand on est élus on se dois d’étudier au mieux tous les projets qui se présentent pour faire du développement économique LA PRIORITE, en matière économique tout est bon à prendre….mais ici on se contente toujours de bricoler. En plus un taux d’impôt fraulant l’indécence et vous avez la recette du perdant. Désolé pour ce coût de gueule, mais ça me met en rogne… Je sais la critique est aisé et l’art est difficile….mais parfois il y a de quoi hurler quand on voit ou entend certaines choses……

    1. Je précise, aucun parti pris de ma part que se soit pour tel ou tel élu ou tel ou tel candidat qui voudrais l’être ou l’a déjà été. Ces commentaires sont en toute indépendance.

  2. D’accord avec cette analyse en toute indépendance politique et syndicale.
    Là où se sont développées des gestions communistes et une forte emprise cégétiste, il y aujourd’hui du retard donc du chômage, de la misère et paradoxalement une forte immigration. La gestion actuelle toujours clientéliste du conseil départemental reflète largement cet état d’esprit.
    Cela étant des projets importants n’ont pas été mis en oeuvre (Nemolac, plateforme logistique notamment ) uniquement par un réflexe politicien qui veut que ce qui ne vient pas de moi n’est pas bon…
    Restons dans la médiocrité de la vie subventionnée et votons FN ou Fournier-Plantier-Wauquiez !

  3. Franck Proust (1er adjoint de la ville, député Européen) cet été a annoncé que la Vuelta avait ramené près de 7 millions d’euros dans les caisses de la ville avec les 340 000 visiteurs de cette course de vélo…Comme quoi ceux qui voient que Nîmes pédale dans la semoule, se trompent !!!!

  4. Les critères du classement sont critiquables comme les projets listés par lecteur30 qui sont des coquilles vides. Les responsables de la situation se sont ceux qui ont tous les pouvoirs économiques et politiques.

  5. Des coquilles vides ? À démontrer !
    Ces projets ont été remarqués par les meilleurs cerveaux de la région et ont fait l’objet d’études de faisabilité et de recherches de plan de financement.
    Y en a t-il d’autres qui tiennent autant la route ?
    La réponse risque de se faire attendre.
    Fournier-Plantier-Proust-Lachaud n’ont rien à proposer à part du jazz et une patinoire.
    Et pendant ce temps là Saurel dope Montpellier.
    Regardez le classement des universités que vient tout juste de publier la magazine  »L’étudiant »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité