ActualitésFaits Divers

ALÈS Ivre aux urgences, il frappe les aides-soignants

48217597 -
Photo d'illustration.

Mickaël, 51 ans, s'est fait remarquer lors de son passage aux urgences d'Alès en mai dernier. Il est actuellement en détention.

Les traits tirés, Mickaël soupire dans le box des accusés. La présidente de l'audience, Annabelle Ledrapier, revient sur la journée du 13 mai 2017.

Ce jour-là, à 12h30, Mickaël, sans domicile fixe, se retrouve aux urgences après avoir bu un litre et demi de vin rouge. Sa présence ne passe pas inaperçue : allongé sur un brancard, il traite l'aide-soignant qui le prend en charge d'"enculé" et de "connard". Très agité, il brandit un décapsuleur muni d'une petite lame et fait mine de se tailler les veines avant de donner des coups de pieds et de poings au personnel. "Vous avez également attrapé un stylo dans la poche d'un soignant, vous vous êtes agrippé à lui et avez fait le geste de le poignarder", précise Annabelle Ledrapier.

Devant le tribunal, Mickaël nie les violences mais reconnait les insultes envers les soignants. "Je les ai insulté car ils ne me soignaient pas ! Mais j'ai jamais frappé les médecins", se défend-il. Une version peu crédible pour le tribunal au regard des différents témoignages du personnel hospitalier.

Le substitut du procureur, Mélodie Fabre, regrette que le prévenu "persiste dans ses dénégations" et requiert dix mois de prison dont cinq assortis d'un sursis avec mise à l'épreuve et l'interdiction de paraître dans le département du Gard pendant un an. "Et elle a raison", réagit l'accusé, dépité. Il sera finalement condamné à cinq mois de prison.

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close