A la unePolitique

BAGNOLS Jean-Yves Chapelet officiellement élu maire

Jean-Yves Chapelet (au centre) lors de la proclamation des résultats du suffrage (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Jean-Yves Chapelet (au centre) lors de la proclamation des résultats du suffrage (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

C’est fait, Bagnols a un nouveau maire : Jean-Yves Chapelet, jusque là premier adjoint, a été officiellement été élu premier magistrat de la troisième ville du Gard en remplacement du maire démissionnaire Jean-Christian Rey.

Le tout au cours d’une séance du conseil municipal exceptionnelle à plus d’un titre, déjà parce qu’elle se déroulait en mairie (ce n’est plus la norme à Bagnols depuis des années déjà), et parce que l’ordre du jour était peu fourni. En nombre, pas en contenu, s’entend.

« Un homme fidèle, compétent »

Ainsi, le premier point à l’ordre du jour était l’élection du nouveau maire. Avant le vote, Jean-Christian Rey a pris la parole. Emu, il a reconnu que « prendre la décision de transmettre la fonction de maire n’est ni facile ni anodine, mais la mairie c’est d’abord une affaire collective. » Et si son bref discours pouvait ressembler à des adieux, c’était uniquement au le mandat de maire : « j’ai décidé de demeurer dans l’équipe pour poursuivre le travail à une place différente, et en tant que président de l’agglomération du Gard rhodanien. Notre collectif perdure et notre détermination est totale, je demeure prêt à rester au coeur de l’action publique jusqu’à la fin de mon mandat, et même bien au delà. » Le maire démissionnaire proposera ensuite la candidature de son premier-adjoint, « un homme fidèle, compétent, c’est en toute confiance que je transmets le relais. »

L’opposition prendra ensuite la parole pour s’inscrire elle aussi dans une certaine forme de continuité : « nous maintiendrons une position d’opposition raisonnée », annoncera l'élu LR Serge Rouquairol, rejoint par le non inscrit mais ex-FN Jean-Pierre Navarro, qui continuera de s’inscrire dans « une opposition constructive. » Ça passait sans doute par une candidature au mandat de maire, puisque le doyen du conseil municipal se présentera face à Jean-Yves Chapelet juste après. Le seul à mettre un coup de griffe dans ce paysage paisible a été l’UDI Claude Roux, qui s'il n’a pas oublié de se revendiquer lui aussi d’une opposition constructive, a regretté que Jean-Christian Rey « ne laisse pas l’agglo aussi. »

Les élus Bagnolais ont élu le nouveau maire, ce matin lors du conseil municipal (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les élus Bagnolais ont élu le nouveau maire, ce matin lors du conseil municipal (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Sans surprise, Jean-Yves Chapelet sera élu maire avec 24 voix sur 30 votants, à savoir toutes celles de la majorité. L’opposition s’est abstenue, et Jean-Pierre Navarro a été le seul à voter pour lui-même (du moins c’est ce qu’on a déduit). Comme en 2010 lors de son intérim à la tête de l’exécutif municipal, c’est Monique Graziano-Bayle qui a remis l’écharpe de maie à Jean-Yves Chapelet, tout en saluant « (son) altruisme, (sa) générosité et (son) dévouement. »

« La continuité, c’est la règle d’or »

« C’est avec beaucoup d’émotion que je retrouve cette écharpe », a lancé le nouveau maire en guise d’introduction à un discours oscillant entre hommage pour son prédécesseur, à qui il réussira à tirer quelques larmes, et discours de politique générale. « J’ai pu lire que Chapelet c’était comme Rey, eh bien c’est vrai. La continuité, c’est la règle d’or » : au moins c’est clair, Jean-Yves Chapelet ne renie rien des mandat auxquels il a pris part. Cependant, le nouveau maire estime que « cette étape est aussi une chance pour que chacun reparte avec un nouvel élan. »

Justement, l’équipe municipale a été profondément remaniée. Si aucun nouvel élu ne rentre au conseil, les délégations évoluent autour du nouveau premier-adjoint Denis Rieu, qui est délégué aux solidarités et à la politique de la ville (voir organigramme plus bas). Un nouveau premier adjoint qui a d’emblée minimisé la portée de l’événement : « c’est juste un épiphénomène, on continuera à travailler dans la même ligne. »

Un directeur adjoint de cabinet rejoint également Jérôme Talon, passé à mi temps à l’agglo. Il s’agit de l’ancien attaché parlementaire de Fabrice Verdier, Nicolas Ferrière. « Il existe déjà un collaborateur à mi temps et un directeur de cabinet, c’est à mon avis suffisant », lancera Jean-Pierre Navarro, avant que Jean-Yves Chapelet ne lui réponde que « c’est ce qu’on vient de faire, on créé un poste, ça fait un collaborateur et demi. » Seul Claude Roux s’exprimera pour indiquer qu’il voterait favorablement cette délibération, à laquelle uniquement Jean-Pierre Navarro s’est opposé.

Le prochain conseil municipal se tiendra le 7 octobre à la maison de l’entreprise. « Il sera un peu plus chargé », a annoncé le nouveau maire, avec notamment les désignations des délégations et des commissions.

Le nouvel organigramme a été donné à titre indicatif, tel qu’il sera voté le 7 octobre prochain :

  • le maire Jean-Yves Chapelet prend les délégations sécurité et communication
  • le premier adjoint Denis Rieu sera délégué aux solidarités et à la politique de la ville
  • la deuxième adjointe Emmanuelle Crépieux, aux ressources humaines, au dialogue social et à la communication interne
  • le troisième adjoint Maxime Couston à la qualité de vie, aux festivités et aux espaces verts
  • la quatrième adjointe Ghislaine Courbey à la culture et à la dynamisation commerciale
  • le cinquième adjoint Michel Cegielski au budget
  • la sixième adjointe Monique Graziano-Bayle aux travaux et à la logistique
  • le septième adjoint Vincent Poutier au sport, à l’urbanisme et à l’intercommunalité
  • la huitième adjointe Ghislaine Pagès à l’éducation, à la réussite éducative et à la laïcité
  • le neuvième adjoint Rémy Salgues à la politique de l’habitat, à la commande publique et à l’optimisation financière.

Côté conseillers municipaux, Jean-Christian Rey hérite des risques majeurs, Catherine Eysseric des relations avec les institutions et le suivi des grands projets, Karine Gardy de l’enfance et de la jeunesse, Raymond Masse des cultes, anciens combattants et jumelages, Ali Ouatizerga des équipements de loisirs de proximité, Laurence Voignier du développement durable, Christian Suau du monde associatif, Aldjia Saaidia des personnes âgées, François Penchenier de l’agriculture et du patrimoine, Christine Muccio de l’administration citoyenne, Philippe Berthomieu des services et démocratie de proximité, Carole Breschet de la santé et du handicap, Anthony Cellier des nouvelles technologies et enfin Murielle Isnard de la rénovation urbaine.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “BAGNOLS Jean-Yves Chapelet officiellement élu maire”

  1. Dont acte. Le maire de Bagnols sur Cèze n’est plus Jean-Christian Rey. Mais un clone béat de Jean-Christian Rey… Pas question qu’il porte un jugement critique sur l’état de la ville. Personnellement, je ne lui ferai pas de procès d’intention d’autant plus qu’aux dires des citoyens bien informés, le « nouveau » maire faisait déjà le gros du boulot.

    1. « Clone béat »… venant d’une groupie en pâmoison devant la moindre éructation de son Merluchon adoré, ça a quelque chose de savoureux. Vous ne faites pas de procès d’intention mais vous vous plaisez a attaquer ad hominem les personnes qui n’ont pas les mêmes accointances méluchistes que vous, curieux tropisme.
      Décidément, la défaite a vraiment un gout d’aigreur chez certains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité