A la uneActualitésInsolite

AIGUES-MORTES Au musée de Jean-Marie, on roule grand train !

Le musée abrite 120 modèles de locomotive et de trains rares Photo : DR)
Le musée abrite 120 modèles de locomotives et de trains rares (Photo : DR)

Installé à Aigues-Mortes depuis plusieurs années, Jean-Marie Penard y a ouvert chez lui un musée consacré aux trains du Colorado, reproduits à l'échelle 1/24e,  pour partager son violon d'Ingres avec le grand public. Rencontre avec un passionné...

Des miniatures mais un investissement XXL ! Il aura en effet fallu près de 10 ans de travail à Jean-Marie pour parvenir à construire le décor de 100 m2 qu'il avait imaginé pour ses trains. "J'avais commencé dès que je me suis retrouvé à la retraite", précise cet ancien hôtelier qui avait jadis débarqué dans le port camarguais avec son bateau, avant de se décider à mettre pied à terre et d'acheter une maison. "À cette époque je songeais déjà à créer mon musée. Je me suis retrouvé comme un écrivain devant une page blanche..."

Au Musée des trains du Colorado on jour vraiment au train en compagnie de JeanMarie Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Au Musée des trains du Colorado, on joue vraiment au train en compagnie de Jean-Marie (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Heureusement, le gaillard ne manque ni de courage, ni d'inventivité. "J'allais chercher des morceaux de roches dans les Cévennes. Je cherchais des pierres rougeâtres qui ressemblent à celles que l'on trouve dans les paysages du Colorado et je les ramenais petit à petit pour constituer la base du circuit." Le début de l'accomplissement d'un rêve entamé à l'enfance : "Tout petit, comme beaucoup d'enfants de ma génération, je rêvais de posséder un train électrique. Mais c'était trop cher et mes parents n'avaient pas les moyens. Dès l'âge de 12 ans, j'ai commencé à fabriquer mes premiers trains en bois."

Des modèles rares 

Et depuis lors, sa passion pour le chemin de fer n'a fait que croître : "J'ai toujours beaucoup voyagé en train. Même maintenant. C'est presque philosophique ! Je considère que le train c'est puissant, confortable et en même temps plein de poésie", déroule-t-il, un tantinet lyrique. "C'est à l'adolescence, à Paris, que j'ai découvert dans une vitrine ma première locomotive à l'échelle 1/24e (la plus grande en modélisme ferroviaire, NDR). Je me suis instantanément juré qu'un jour je m'achèterai ce genre de matériel."

Une gare du Far-West plus vraie que nature... Photo: DR)
Une gare du Far-West plus vraie que nature... (Photo: DR)

Bien du temps a passé et le désormais septuagénaire possède maintenant pas moins de 120 pièces, dont certaines sont des modèles rares car elles ne sont plus fabriquées ou produites à une autre échelle. Pour la plupart, les acquisitions de Jean-Marie viennent des USA. Il en achète aussi sur des foires et sur Internet : "La plupart des vendeurs sont des marchands professionnels, mais j'ai aussi quelques contacts avec des fabricants américains à qui il arrive encore de créer quelques nouveautés."

Des décors soignés pour plus de réalisme Photo : Philippe Gavillet DE Peney/objectif Gard)
Des décors soignés pour plus de réalisme (Photo : Philippe Gavillet DE Peney/objectif Gard)

Pour créer son univers, le "Facteur cheval" ferroviaire gardois a choisi "d'amener le décor au train : j'ai tout construit." Y compris une réplique de 7 mètres du fameux pont de la rivière Kwaï (Thaïlande), immortalisé sur pellicule par le cinéaste David Lean, en 1957, dans le film de guerre éponyme, ou cet autre pont en bois qui s'étale sur 40 mètres de long et 2 mètres de haut, semblable aux ouvrages créés aux USA aux prémices du chemin de fer !

Pour un moment on retourne en enfance en regardant passer les trains Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Pour un moment, on retourne en enfance en regardant passer les trains... (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Un décor de Far-West et de western 

Passionné de train, notre Géo Trouvetou aigues-mortais l'est presque autant des westerns d'antan où les indiens et les cowboys se font une guerre acharnée à grand renfort de "six coups" tandis que les chariots forment le cercle... C'est donc fort logiquement que pour son circuit -pas vraiment !- miniature il a choisi de construire un décor de Far-West, avec sa gare et ses dépendances, ses guerriers Sioux qui attaquent la diligence, son sheriff... Rien ne manque ! Pas même le réservoir d'eau et celui de charbon pour que la loco à vapeur puisse faire le plein.

Larrivée de la diligence comme si vous y étiez ! Photo : DR)
L'arrivée de la diligence comme si vous y étiez ! (Photo : DR)

Un mise en scène parfaitement cohérente qui a d'ailleurs été validée par des gens ayant eu l'occasion de se rendre au Colorado. Ce qui n'est pas le cas de Jean-Marie, qui est d'autant plus fier de sa réalisation qu'il n'a jamais mis un pied aux États-Unis !

"Cela fait quatre ans que j'ai fini de construire le circuit mais ça reste en perpétuelle évolution. Je pense d'ores et déjà à le rehausser et à construire une voie supplémentaire en hauteur et à augmenter le nombre de trains", détaille le bricoleur invétéré qui a trouvé un allié de choix et quelqu'un à qui transmettre le flambeau de cette affaire qui roule. "Depuis quelques années, mon fils Théo travaille avec moi au musée." Et à deux, père et fils ne sont pas de trop pour animer ce musée interactif dans lequel les visiteurs ne sont pas cantonnés au rôle de spectateurs passifs : chez Jean-Marie et Théo, on joue au train et c'est ça qui est bien !

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com 

Musée Les trains du Colorado. 11, Rue de la République. 30220 Aigues-Mortes. Tél . : 04 66 51 61 13. E-mail : traincolrado@orange.fr. Tarifs : 4, 50 euros, enfant moins de 12 ans 1, 50 euros, forfait famille 10 euros.

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité