Actualités

NÎMES FERIA Le préfet à la rencontre des acteurs de la sécurité et du secours

img_6386

Légende, le Préfet et l'adjoint à la sécurité de Nîmes au poste de commandement de la ville.

Il est 22h34 lorsqu'un mouvement de foule est constaté sur les écrans de contrôle. " ça bouge, ça bouge au niveau de l'église Saint Paul, un début de bagarre", déclare un policier en poste au centre d'information et de commandement. Dans une salle discrète, à l'étage de l'hôtel de police de Nîmes, les acteurs de la sécurité sont présents pour une bonne coordination de la Feria. C'est le centre névralgique. Pour les gros évènements, des policiers nationaux, mais aussi un représentant des policiers municipaux, un CRS, un officier des pompiers, la Croix Rouge et même le SAMU, vivent ensemble derrière les écrans de contrôle, la première grosse soirée de la Feria des vendanges. "Entre 300 000 et 400 000 fêtards sont attendus sur 4 jours", selon Richard Tibérino. Le Préfet du Gard, Didier Lauga, effectue sa traditionnelle revue des troupes pour vérifier qu'un grain de sable n'enraye pas l'engrenage de la sécurité.

img_6389

Légende:Photo B.DLC/ Objectif Gard. Le centre d'information et de commandement de la police nationale.

Si la bagarre vers l'église Saint-Paul est rapidement canalisée, des fonctionnaires de la police nationale et municipale sont sur les lieux en un temps-record grâce à la coordination des services. Les caméras continuent de tourner et de quadriller la ville avec des images précises et d'une qualité remarquable même en pleine nuit. "C'est un outil formidable, on aurait du mal à s'en passer. Il s'agit de caméras et d'images de la ville qui sont envoyées ici", explique Jean-Pierre Sola, directeur départemental de la sécurité publique. Un peu plus loin, sur le boulevard Victor Hugo, un poste médical est installé pour recevoir les blessés et les malades de la Feria. 25 bénévoles de la Croix-Rouge et 4 personnes du SAMU sont là pour gérer le simple bobo, mais aussi les cas plus compliqués. " Nos interventions permettent de ne pas encombrer les urgences du CHU", témoigne le médecin du Samu présent sur place avec son équipe.

Le périple nocturne du Préfet, passe également dans le hall de la mairie où un poste de commandement est en action. Par exemple si une rue est bloquée par un véhicule, l'appel sera reçu et traité par les 4 employés municipaux qui se relaient tout au long de la nuit.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité