A la uneActualitésInsolite

NÎMES EN FERIA La première de deux Auvergnats !

Anthony et Rémi garderont un nexcellent souvenir de leur première Feria nîmoise Photo: Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Anthony et Rémi garderont un excellent souvenir de leur première Feria nîmoise (Photo: Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Respectivement employé de banque et employé au département "Recherche" d'un célèbre manufacturier de pneumatiques français, Anthony Léal et Rémi Cote habitent Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Les deux copains trentenaires ont connu leur première Feria à Nîmes. Ils nous racontent...

Ils s'en souviendront ! "Nous avions assisté à une corrida au Portugal et on s'était dit que cela vaudrait le coup d'en voir une en France. Nîmes était la dernière au calendrier, alors on est venu pour ça et pour faire la fête", expliquent les deux potes.

Arrivés samedi en fin d'après-midi, motivés et remontés comme des coucous suisses, les deux Auvergnats sont allés prendre le pouls de la Feria du côté de la Maison carrée. "Le temple est très beau. Toute cette blancheur des monuments, ça nous change de ce qu'on voit chez nous ! Mais c'était plutôt calme alors on s'est dirigé vers le boulevard Victor-Hugo. On a été très impressionné par la taille de la tête de taureau monumentale accrochée au fronton d'un bar.  Là, il y a avait beaucoup de monde et l'ambiance commençait à monter", raconte Anthony.

Les deux jeunes gens ont apprécié lambiance sur le boulevard Victor-Hugo Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif gard)
Les deux jeunes gens ont apprécié l'ambiance sur le boulevard Victor-Hugo... (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
et ont été improsionné par la taille de la tête de taureau qui trônait au-dessus du Victor-Hugo Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
...et ont été impressionnés par la taille de la tête de taureau qui trônait au-dessus du Victor-Hugo (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Après quoi les deux complices sont allés volontairement se perdre un peu dans les rues de l'Écusson. "On s'est posé sur la place aux Herbes, à côté de la fontaine au crocodile pour écouter les bandas. C'était festif et entraînant. On a suivi le mouvement", relaie Rémi. "Tout ça nous a conduit sur l'Esplanade où nous avons mangé quelques tapas en regardant les arènes de l'extérieur."

Un tour en navette et retour à pied !

Commence ensuite pour les apprentis festaïres une longue tournée des bodegas et des bars. Une tournée des grands Ducs qui s'achèvera au cœur de la nuit après avoir ingurgité moult boissons anisées, bières et autre verres de rhum : "On a trouvé sympa de passer d'une ambiance DJ à une ambiance de musiciens qui jouaient en live. Vers 3 heures du mat', on s'est perdu de vue et je n'avais plus de batterie sur mon portable", détaille Anthony. "J'ai terminé la fête avec des Nîmoises que j'ai rencontrées dans la rue."

Les bandas ont apporté lindsipensable touche musicale Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Les bandas ont apporté l’indispensable touche musicale (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Plus compliqué s'est avéré le parcours de Rémi : "Je ne me souviens pas vraiment de ce qui s'est passé après qu'on se soit séparé. Si ce n'est que je me suis retrouvé dans un bus (une navette, NDR) qui m'a conduit en dehors du centre-ville. Alors, je suis rentré à pied. Il était temps d'aller se coucher... (rires)"

Levés le lendemain vers 10 heures pour assister à la corrida matutinale, les deux Clermontois n'étaient pas très frais...mais toujours aussi vaillants. "C'est la première fois qu'on assistait à une corrida avec mise à mort. On pensait d'ailleurs qu'en France c'était aboli ! J'ai été séduit par le jeu entre la taureau et le matador. C'est tout un art ! Je craignais un peu le moment de la mise à mort, mais finalement cela ne m'a pas choqué", évoque Anthony.

Après avoir fait le plein d'émotions et avoir déjeuné dans une pizzeria, le duo est allé prendre l'air aux Jardins de la Fontaine, trouvant même les ressources pour grimper jusqu'à la Tour Magne pour admirer la vue : "C'est superbe !"

Il était temps après quoi de songer à plier bagages et retrouver l'Auvergne. En tout cas, nos deux compères n'ont pas regretté l'expérience de cette première Feria nîmoise : "C'est vraiment à refaire ! Mais la prochaine fois, on viendra pour au moins deux soirées... Peut-être pour la prochaine Feria de Pentecôte..."

Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com   

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité