A la uneSociété

BELLEGARDE Les « gueules cassées » attendent leur médecin du cœur au refuge

Adopter un animal, cest donner sa chance à un autre... Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Adopter un animal, c'est donner sa chance à un autre... (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Le refuge gardois de la Fondation Assistance aux Animaux de Bellegarde accueille des centaines animaux de tous crins. Certains, victimes de la bêtise des hommes ou d'un mauvais concours de circonstance, sont arrivés en mauvais état sanitaire. Soignés, bichonnés et tranquillisés, ils doivent pourtant souvent attendre plus longtemps que leurs congénères pour être adoptés. Zoom sur cette bien attachante tribu des "gueules cassées"... 

Ils s'appellent Tigrou, Cassius, Fybie, Kat, Pepsi et Nouka. Si les uns sont des chiens et les autres des chats, tous ont en commun d'avoir souffert dans leur chair un martyr qu'ils ne pourront pas nous dire à défaut de posséder le langage idoine. Faute de pouvoir mettre des mots sur leurs maux, ces adorables boules de poils trahissent souvent dans leur comportement les mauvais traitements et les violences imbéciles auxquels ils ont été soumis par des maîtres qui n'ont d'humain que le nom.

Le refuge accueille des centaines danimaux de toutes sortes... Photo : DR)
Le refuge accueille des centaines d'animaux de toutes sortes... (Photo : DR)

Souvent craintifs, moins sociables que leurs semblables, ils conserveront à vie les stigmates des douleurs du passé. Et quand ce n'est pas le cas, ils se retrouvent parfois en butte à l'obscurantisme et à des croyances imbéciles moyenâgeuses qui font rechigner certains à l'heure d'adopter un animal : "Certains de nos chats ne sont pas adoptés simplement parce qu'ils sont noirs et que les gens superstitieux pensent qu'ils portent malheur !", confirme Célia, la "Maman chat" de la structure gardoise.

Quand Max vient de piquer le pain des chèvres et que, fier de son exploit, il rapporte son trophée... Photo : DR)
Quand Max vient de piquer le pain des chèvres et des moutons et que, fier de son exploit, il rapporte son trophée... (Photo : DR)

À ceux-là on a envie de répondre que si toutes les barbes dissimulaient la sagesse toutes les chèvres seraient imam et que la civilisation égyptienne vénérait les chats noirs qui symbolisaient la fécondité. On pourrait pousser plus loin la démonstration en apprenant à d'aucuns que  les marins, qui avaient l’habitude d’embarquer des chats sur leurs bateaux pour lutter contre les rats et les souris, en avaient un grand respect. Ils étaient d’ailleurs persuadés qu’un chat noir placé sur le pont, en cas de calme plat, pouvait aider à lever les vents. Mais bon, qu'importe après tout...

Pour ce qui les concerne, nos rescapés de l'enfer ont bien d'autres atouts à faire valoir que leur simple pelage ou la couleur de leur robe. Revue de détail...

Tigrou porte encore les traces de ses brûlures à lacide sur une patte arrière... Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Tigrou porte encore les traces de ses brûlures à l'acide sur une patte arrière... (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Tigrou est un jeune épagneul breton de deux ans. Ni vacciné, ni pucé, le malheureux a été trouvé en train d'errer dans la nature où il a été lâchement abandonné par des tortionnaires. Accueilli au refuge depuis 7 mois, ce sympathique pépère câlin a en effet été volontairement brûlé avec de l'acide. Le bas du dos et l'arrière-train profondément marqués, le pauvre se refait tout doucement une santé grâce aux bons soins dispensés par les deux vétérinaires et l'équipe de huit soigneurs salariés de la structure. Retrouver une maison et faire le bonheur d'une famille suffirait amplement à ce fidèle compagnon qui réclame seulement un peu de douceur...

En dépit de sa cécité, Cassius a gardé un caractère très joueur et affectueux Photo :Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
En dépit de sa cécité, Cassius a gardé un caractère très joueur et affectueux (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

À 11 ans, Cassius vient d'être privé de l'affection de sa maîtresse, récemment décédée. Désormais orphelin, après un mois passé au refuge, ce craquant Yorkshire à la frange impeccable s'ennuie déjà, habitué qu'il est à avoir de la compagnie. Quasi aveugle en raison d'une kératite sèche, Cassius nécessite des soins ophtalmiques quotidiens qu'il n'apprécie guère. À part ça, d'un caractère docile et avenant, le gaillard adore le bain, les promenades et...les câlins !

La douce Fybie est une belle femelle berger allemand pure race Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
La douce Fybie est une belle femelle berger allemand pure race (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Superbe femelle berger allemand pure race, Fybie est en pleine force de l'âge (7 ans) et aimerait pouvoir en profiter plus pour aller défier ses meilleurs ennemis les chats. Si ce n'est que la malheureuse est atteinte d'une dysplasie (problème de hanches) qui l'handicape. Elle apprécie de courtes balades quotidiennes mais pas trop longtemps. Très sociable et proche des humains, Fybie aime la compagnie des autres chiens. Déjà opérée d'une patte arrière il y a quelques temps, la demoiselle est maintenant équipée d'une tête de fémur toute neuve qui lui laisse envisager la vie avec plus d'optimisme. Surtout si vous vous décidez à partager avec elle un bout de chemin et un peu de votre paradis familial. Et que vous acceptiez de lui donner chaque jour son indispensable cachet pour l'arthrose. Car pour Fybie comme pour Gilbert Bécaud, l'important, c'est l'arthrose, l'important...

Pour Kat, cest la belle vie ! Elle prépare ses coups fins dans un couffin ! Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Pour Kat, c'est la belle vie ! Elle prépare ses coups fins dans un couffin ! (Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Versant greffiers, on trouve Kat, une délicate femelle européenne à la belle roche noire et blanche qui porte beau ses 5 printemps. Dotée d'un caractère indépendant, cette bavarde invétérée n’apprécie guère qu'on la tripote si elle n'a rien réclamé. Patience ! C'est Madame qui choisit son moment pour les câlins... Peut-être parce qu'elle portera à vie les stigmates d'une ancienne brûlure sur le haut du dos où son poil ne repoussera jamais. Habituée à la compagnie des autres chat, Kat est très sociable et saura se fondre dans un univers apaisant...

Pepsi la panthère noire a fière allure et un caractère bonhomme et paisible Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Pepsi la panthère noire a fière allure et un caractère bonhomme et paisible (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Superbe réplique miniature d'une panthère noire, Pepsi est un bombay aux yeux verts et au magnifique pelage noir de jais. Âgé de 7 ans, très craintif et réactif au bruit, le distingué félin a parfois des réactions surprenantes. "Il n'aime pas le bruit et les gestes brusques : d'un seul coup il se met à sauter partout comme s'il était monté sur ressort !", explique sa soigneuse, Célia. À part ça, le charmant Pepsi, qui n'a pour seul défaut que d'être noir, est un prototype parfait de zénitude. Calme et très doux, il apprécie la solitude et la tranquillité. Zen, soyons, zen..

Mademoiselle Nouka : la classe à létat pur ! Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)
Mademoiselle Nouka : la classe à l'état pur ! (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Élégante demoiselle de 3 ans, la sémillante Nouka est une femelle croisée siamois aux grands yeux bleus dégoulinants de tendresse. Percutée par une voiture, le bassin fracturée, Nouka a entamé sa convalescence à l'infirmerie du refuge où elle récupère bien. Aussi douce de caractère que l'est son poil, la jeune fille arrive désormais à marcher sans trop de gène. Et pour reparler de voiture, c'est bien volontiers qu'elle grimpera dans la votre pour prendre la route d'une nouvelle vie...

Bientôt l'hiver...

Habilité à accueillir jusqu'à cent vingt chiens et presque autant de chats, le refuge reçoit volontiers des dons en nature et en matériel. Et comme l'hiver approche et que même si les emplacements sont chauffés un peu de confort ne saurait nuire aux animaux, le refuge accepte bien volontiers des couvertures, des polaires, des couettes et même des oreillers dont les chats sont friands. Les biscuits pour chiens et les friandises sont aussi très appréciés par les pensionnaires. Côté sport, parce qu'il faut bien entretenir sa condition et s'amuser un peu, chez les chiens c'est balle de tennis et chez les chats, balles de ping-pong ! Qu'on se le dise...

Reste que le plus beau cadeau que l'on puisse faire à un animal, c'est de l'adopter et de l'aimer. "Cette année encore, nous allons devoir faire face à de nombreuses arrivées de chiens, chats et autres animaux dans nos refuges, et des centaines d’animaux ainsi trahis par leurs prétendus maîtres vous y attendent déjà. La Fondation Assistance aux Animaux ne pratique pas d’euthanasie de convenance. En adoptant un animal, vous libérez une place pour un autre dans le besoin."

Les adoptants doivent verser une participation aux frais de 100 euros pour un chat, 120 pour un chaton, 135 pour un chien et 160 pour une chienne.  Sur justification de conditions de ressources, les frais vétérinaires pour le suivi de l’animal peuvent être pris en charge par la fondation. Tous les animaux sont vaccinés et tatoués.

Philippe GAVILLET de PENEY

Le Refuge est ouvert sept jours sur sept, de 13h30 à 17h. Tél : 04 66 01 13 21. 

Publireportage

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close