USAM On n’arrête plus la Green Team !

Rebichon (au fond) et Gallego pris dans la défense Varoise (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Rebichon (au fond) et Gallego pris dans la défense Varoise (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Nîmes n'avait jamais battu Saint-Raphaël chez lui. C'est désormais chose faite ! En s'imposant (31-35) , avec la manière, les hommes de Franck Maurice prouvent qu'il faudra compter sur eux et réalisent une bonne opération au classement en grimpant sur la 3e marche du podium. Une bonne paire de choses faites, c'est une chose sûre !  

C'est dans un palais des sports Krakowski qui sonnait un peu le creux en dépit de la bonne volonté des présents que débutait le rendez-vous. Et, dans la catégorie « ambianceurs », le Green Kop nîmois, qui avait fait le déplacement, ne laissait pas sa part aux chiens.

Sur le parquet, on débutait par un petit round d’observation agrémenté quand même par le premier arrêt de Desbonnet (1-1, 3e). La Green team, en…blanc, répondait du tac-au-tac et prenait l’avantage par Nyateu (2-4. 5e) tandis que les tambours nîmois donnaient le tempo en tribune.

Desbonnet était exclu 2 minutes sans que l’on sache bien pourquoi… (8e) et c’est Rezar qui se collait dans la cage usamiste pour assurer l’intérim. Sanad actionnait son bras gauche et redonnait l’avantage aux Nîmois (4-5.9e), imité par Dupuy dans la foulée (5-7.12e).

À mi-parcours du premier acte le score était à parité (8-8.15e) et le ton montait entre les protagonistes. Nîmes remettait un salutaire coup de collier et reprenait deux unités d’avance (8-10. 17e). Sanad, le meilleur buteur du championnat, puis Halgrimsson manquaient deux bonnes occasions de mettre provisoirement l’Usam à l’abri, le premier butant sur le gardien local Popescu, le second cassant du bois sur un montant (20e, 21e).

Sévèrement secoué à la hanche dans un choc, Dupuy regagnait le banc de touche ce qui n’était pas pour arranger les affaires des Gardois qui conservaient cependant un maigre avantage (11-13. 23e).

Juste avant la pause, Sarmiento offrait l’égalisation aux locaux sur un jet de 7 mètres qui heurtait le montant avant de tromper Desbonnet (15-15.30e).

Une reprise difficile...

À la reprise, on ne sait ce qui se passait dans la tête des Usamistes, mais le fait est que la carlingue de l'avion nîmois encaissait un sérieux trou d'air qui agitait un collectif  qui avait du mal à retrouver son allant de début de période. Résultat : les locaux prenaient les devants face à une Green team qui ne trouvait pas les moyens pour réagir (20-17. 35e).

...puis une embellie

Revenus à une unité grâce à Tobie, (21-20.39e), puis à égalité (21-21.30e), les blancs retrouvaient des... couleurs et reprenaient le manche à la faveur d'un probant 4-0 qui laissait sans voix la maigre galerie locale. Les mouches venaient de changer d'ânes et, pour tout vous dire, ce n'était pas pour nous déplaire (22-24.43e)...

Il y avait de nouveau un pilote dans l'avion gardois et les contre-attaques nîmoises faisaient toujours aussi mal. Et tant que Desbonnet veillait au grain, on buvaient du petit lait en espérant que ça dure ! (23-26. 46e).

Saint-Raphaël tentait le tout pour le tout en changeant de gardien et c'est Demaille qui faisait son entrée (47e) en remplacement de Popescu, pas particulièrement en verve ce soir.

Les Nîmois ont encore sorti un très gros match dans le Var. Le bonheur est à la hauteur de l'exploit ! (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard) (

Les Nîmois ont encore sorti un très gros match dans le Var. Le bonheur est à la hauteur de l'exploit ! (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard) (

Histoire de baptiser le rentrant, Tobie enquillait son 3e but et c'est tout Nîmes qui jubilait (25-28. 50e). Sanad récitait en Égyptien une publicité moutardière qui lui montait au nez, "Il n'y a que Demaille qui m'aille", et en profitait pour coller un parpaing "maousse costaud" au concerné (26-30. 51e).

Sportivement salués par les vaincus du jour après le match, les supporters du Green Kop avaient le sourire ! Photo: Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Sportivement salués par les vaincus du jour après le match, les supporters du Green Kop avaient le sourire ! (Photo: Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Saint-Raphaël perdait Abily, victime d'un choc avec Suty (54e). Rebichon n'en avait cure et tirait à boulet rouge sur l'ambulance varoise (28-31.56e). Ça sentait bon pour la Green Team ! Les dernières minutes étaient un peu crispantes pour le Green Kop, mais les blancs étaient du bon côté de la cognée (29-33. 58e). Nyateu, dans le but varois déserté en rajoutait une couche. Cette fois la carriole venait de verser sur le baudet et Saint-Raphaël n'allait pas s'en remettre (31-35)...

(De Saint-Raphaël) Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com

Partager