Actualités

AIMARGUES Des portraits sensibles et des Aimargazelles pour Octobre rose

Jessica, photographe à Aimargues.(photo Florence Genestier/Objectif Gard)
Jessica Vissouze, photographe à Aimargues.(photo Florence Genestier/Objectif Gard)

Photographe installée sur la commune d’Aimargues , Jessica Vissouze présente jusqu’au 15 octobre puis toute la journée du 21 à la salle Lucien-Dumas une exposition dans le cadre des Aimargazelles et d’Octobre Rose.

A son compte depuis quelques années, avec Atypic Studio, la photographe trentenaire s’est lancée dans ce projet de portraits de femmes rescapées du cancer du sein avec une empathie et une curiosité sensibles. Il en résulte des portraits vifs, noir et blanc,  de femmes à qui elle porte une admiration marquée. Après une formation en école d’art à Perpignan, des étés de petits boulots à faire sourire les touristes sur les plages et d’autres à écouler des photos développées, son métier s'est vite imposé en évidence. Elle a créé son studio en 2016.

Sollicitée en mars par Tania Lafond, conseillère municipale d’Aimargues qui a dû affronter elle-même la maladie voilà quelques années, la jeune photographe, quand on l’écoute s’est vite laissée emporter par son sujet. « J’ai rencontré des femmes victimes du cancer, via l’association l’Etincelle de Montpellier. Je me suis sentie très concernée par leurs récits de maladie, de rémission, leur force, leurs vies d'après. J’ai vite proposé une série de portraits autour de la musique, des instruments. C’est l’expression de la vie, de la fête et toutes ces femmes, anciennes malades que j’ai croisé, nous donnent sans le vouloir des leçons de joie de vivre.» Une expérience et un projet professionnels particuliers, cette expo Résonance, qu’elle espère faire tourner dans le Gard et ailleurs.

Des portraits sensibles et joyeux

« Ca m’a changé. Rencontrer de telles personnes donne envie de profiter un maximum de la vie. Toutes les femmes en portrait sont belles, on a envie de leur ressembler. Avec cette expo, j’ai envie de dire : "Aimez la vie, profitez-en !" à tout le monde. Elles ont de l’espoir à donner et si mon travail pouvait aider à faire disparaître un peu la peur de la maladie, je serais contente ». A tel point que le plus dur pour la photographe a été de dénicher les instruments de musique qui font lien entre les portraits.  Elle a pu dans cette quête compter sur l’école de musique intercommunale de Vauvert. Si un djembé, transporté sur la plage de Palavas-les-Flots un jour de grand vent a un peu pris l’eau, les rires emmagasinés lors des poses ont apporté une énergie hors du commun à l’artiste. Célébrer la vie et dépasser la mort qui guette, pour ne garder que le meilleur cliché.

Florence Genestier

L'exposition photo "Résonance" - jusqu'au 15 octobre à la médiathèque d'Aimargues et le 21 octobre salle Lucien-Dumas -  n'est qu'un des volets de la manifestation des Aimargazelles contre le cancer du sein. Journée spéciale le 21 octobre, dans le cadre de l'opération nationale Octobre Rose. Programme complet à découvrir ici

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité