Faits Divers

NÎMES Condamné, pour des violences sur sa femme enceinte

Dans la salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Tribunal correctionnel de Nîmes / Objectif Gard

Il a 29 ans, il est papa d'une fillette issue d'une première union et il voulait refaire sa vie avec une jeune Nîmoise. Cette dernière attend d'ailleurs un heureux évènement. Un petit garçon qui doit voir le jour dans quelques semaines. C'est enceinte de 8 mois que la jeune femme prend place sur le banc des victimes. Elle n'accable pas le père de son bébé, bien au contraire elle prend soin de ne pas l'enfoncer. "Ce n'est peut-être pas un bon compagnon, mais c'est un bon père. Je ne veux pas qu'il aille en prison".

Son compagnon justement, arrive lui entre deux policiers. Il s'installe dans le box et essaie de convaincre qu'il n'a pas étranglé la victime le 9 octobre à Nîmes. "Il y a eu une dispute, elle m'a poussée, moi aussi, mais j'ai juste poussé sur le cou", affirme le prévenu. "La victime n'en rajoute pas, elle minimise les faits. Vous avez frappé votre femme enceinte et vous avez de la chance car avec ce que vous avez fait, elle aurait pu perdre l'enfant", affirme la substitut Virginie Marsoo qui réclame 18 mois avec un maintien en détention. "Les faits sont reconnus, mais il n'a pas essayé de l'étrangler, il a juste maintenu à la gorge sa compagne", plaide le conseil du prévenu. Le tribunal l'a condamné à 12 mois de prison dont 8 avec sursis. Il doit donc effectuer 4 mois fermes et il est parti directement en détention après l'audience.

B.DLC

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close