ActualitésSociété

GARD Crise HLM, la mobilisation s’intensifie

En chantier, le triangle de la gare de Nîmes Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).

A l’occasion de l’inauguration de 26 logements sociaux à Calvisson, les élus locaux se sont
associés à Un toit pour tous pour s’alarmer des réformes décidées par le gouvernement concernant
le logement social. Il est vrai que les bailleurs sociaux du département pourraient rapidement se
retrouver en grave difficulté.

La mine réjouie des tous nouveaux locataires d’Un toit pour tous contrastait avec celle des personnalités présentes hier à Calvisson, en tête desquels Jean-Paul Giral (Directeur Général d’Un toit pour tous), Françoise Bons (Conseillère régionale) et Christian Bastid (conseiller départemental). Tous étaient unanimes pour condamner les mesures concernant le logement social contenues dans le Projet de loi de finances 2018.

Le Gouvernement prévoit en effet l’instauration d’une "réduction de loyer de solidarité" imposée aux organismes de logement social pour compenser la baisse des APL, inscrite pour 1,7 milliard d’euros au PLF 2018, et s’appliquant aux seuls locataires Hlm, alors même que l’APL relève de la solidarité nationale. Cela représente une baisse moyenne d’APL de 60€ par mois touchant les seuls locataires du parc social, en plus de la baisse d’APL de 5€ effective au 1er octobre 2018 pour tous les locataires percevant l’APL.

Cette mesure devrait surtout avoir un impact sur les organismes Hlm parce que les locataires Hlm bénéficient proportionnellement plus des aides au logement. En étant contraint de baisser ses loyers, Un toit pour tous devra par  exemple supporter une baisse de ses ressources d’environ 3,8 millions d'euros dès 2018, ce qui aura des conséquences à tous les niveaux. Selon Un toit pour tous les répercutions seront les suivantes... Moins de moyens pour l’entretien, la modernisation et la qualité de service aux locataires; moins de moyens (voire plus du tout) pour construire de nouveaux logements sociaux; le logement social représentant environ 12% de l’activité du bâtiment, l’emploi dans les entreprises du bâtiment est sérieusement menacé.

Ainsi, baisser les loyers dans de telles proportions pour compenser la baisse des APL va aggraver le déficit de logements sociaux puisqu’on va creuser le différentiel de prix entre le parc social et le parc privé, ce qui va inciter les ménages à rester plus longtemps dans leur logement Hlm. On ne fera que rallonger les délais d’attente pour obtenir un logement social, ce qui sera contreproductif. Il faudra également peut-être noté un accroissement des difficultés financières des organismes Hlm affectera directement les collectivités qui sont les principales garantes des emprunts des organismes. Du coup, certains bailleurs sociaux pourraient être tentés de privilégier l’entrée de ménages qui ne
bénéficient pas des aides au logement alors que le Gouvernement cherche à faire en sorte que ce soit les ménages les plus modestes qui profitent des logements.

Les bailleurs sociaux du Languedoc-Roussillon s’apprêtent à saisir les députés de la Région, à appeler officiellement le Gouvernement à revenir sur ses annonces, à engager une réelle concertation et en attendant, à retirer l’article 52 du Projet de Loi des Finances 2018.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 31 ans et suis journaliste depuis près de dix ans. Nouveau dans l'équipe d'Objectif Gard, je suis en charge de l'actualité de la Camargue Gardoise. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions.

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “GARD Crise HLM, la mobilisation s’intensifie”

  1. l’excuse toute trouvée pour justifier l’allègement de l’entretien des espaces communs. nous locataires HLM depuis 50 ans et sans APL nous avons demandé une porte blindé il y a plus de 5 ans…..on nous a répondu que habitat du Gard n’avait pas les budgets et que si on en voulait une, on avait qu’à la payer! Au lieu de pleureur pour les gens qui ne payent pas pare ce que ces gens là ne payent pas c’est la caf qui paye pour eux, ils feraient mieux de bien traiter les gens qui payent plein tarif leur HLM mal entretenus, vétustes, mal refait….des fenêtres refaites il y a 2 ans et dont les joints sont noirs de moisissure parce que les matériaux sont médiocres et les ouvriers aussi? HONTEUX à eux de se plaindre et de trouver de faux prétexte pour justifier leur laisser faire, le laisser aller…les gamins qui jouent sur les dalles alors que c’est interdits, des jeunes qui squattent les cages d’escaliers alors que c’est interdit, des boites aux lettres éventrées par ces squatteurs…l’urine dans les escaliers, le vol de néons dans les garages et les couloirs des paliers (non remplacé à mon étage j’ai été obligé d’en acheté un moi même)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close